ilot sacre

  • Olé Léon

    Olé Olé Olé Léonnnn

     

    J'ai connu le "Stamenei" IN DE WELKOM , situé Petite rue des Bouchers.

    Avec mon équipe (qui avait toujours soif !) nous y allions régulièrement, aux environs de des années 1974 le patron s'est suicidé par pendaison.

    A l'époque c'était encore un des seul "Stamenei" dans le quartier, qui est devenu un restaurant comme tous les autres commerces qui survivait encore tant bien que mal dans ce qui est devenu (L'Ilot Sacré)

    Pour la petite histoire c'est en 1972 que j'ai commencé cette tournée d'enlèvement des immondices dans l'îlot, j'ai connu les patrons de tous ces commerces, et j'en garde de très bons souvenirs.

    Aux fils des années quelques uns, ont remis leur commerce pour laisser place aux "nouveaux"

    Tout le quartier s'est transformé en restaurant géré par les nouveaux Belges, à part Les Armes, Vincent, Léon, Scheltema , 20 années plus tard l'ambiance n'était plus la même !

    Petit conseil à part les 4 restos cités allez manger ailleurs.

    Je possède une photo avec ma première équipe, où l'on peu apercevoir " IN DE WELKOM" je me trouve a coté de l'établissement et  à coté "DES ARMES" petite rue des Bouchers.

    Ecrit par Léon PARIS.

    Voirie (Small)

    Ma première équipe.

     

    Voirie la reléve !

    La Relève

    +-+-+-+-+-

    Dans les années 196O je prenais très souvent la rue des Bouchers la nuit. Je passais par là pour aller de la place des Martyrs (dancing les Carabins) à la Grand'Place (dancing les Cousins). Il y avait déjà les restaurants, pas tous les mêmes que ceux d'aujourd'hui et un magasin de cigarettes ouvert la nuit qui était situé à droite presque à la fin en venant de la rue Marché aux Herbes. A côté du restaurant "Les Armes de Bruxelles" à cette époque ily avait la grande brasserie le "Welkom" qui était fréquenté par des jeunes dont je faisais partie et c'était noir de monde toute la nuit. Un souvenir du comédien ( qui était au théâtre des Galeries) Philippe Lemaire qui à cette période était un jeune premier au cinéma et dans la vie le mari de Juliette Gréco. Avec Monique nous l'avons rencontré très souvent dans l'ilôt sacré (il allait manger entre autre chez Vincent). Je me souviens cela le faisait sourire de nous rencontrer presque chaque jour
    et il nous disait le bonjour en toute simplicité.

    Ecrit par Nelly Lallemand