charles phillipon

  • Catherine Denonne

     

    ma mère à la chapelle4

    Voici ma mère Catherine DENONNE, née en 1916 du côté des Minimes

     

    ma mère à la chapelle5
    Crevettes à 15 francs le Kilo

    Plus de la moitié de sa vie professionnelle elle l'a passée derrière une charrette à la Chapelle, vendant des moules et poissons séchés comme sa boma et quelques tantes.

    ma mère à la chapelle1

    On peut voir sur la charrette, les Moules, les petits bols et la bouteille de sauce et à droite dans le sac les pistolets---Bon Appétit.

    -----

    En 1952 elle se retire dans une poissonnerie rue des miroirs, cela pour mettre au chaud ses enfants et être plus proche d'eux. J'y suis né en 1956, mais mon frère et mes sœurs ont grandis près de la charrette les moments où ils n'étaient pas à l'école jusqu'à l'heure de fermeture de cette dernière.


     

    ma mère à la chapelle3

     

    Dans les bras de notre mère ma sœur Marie-Jeanne, photo prise en mai ou juin 1944 rue haute entre l'église de la Chapelle et la rue notre Seigneur .

     

    ma mère à la chapelle2

     Catherine et Amélie, en balade sur le Boulevard Adolphe MAX

     

     Ma maman en compagnie de sa meilleure amie Amélie CARBURE qui fut la dernière à vendre des escargots à la chapelle

    Tous les lundis midi, à ma sortie de l'école Charles BULS, j'accompagnais ma mère en manger une douzaine c'était Maurice, son mari qui me les servaient, car pendant ce temps ma mère et Amélie s'envoyaient quelques bières à l'Avenir).

    Tous les anciens Marolliens ont connus les  kermesses de quartier à la place du jeu de balles et ont goutés les croustillons de chez VERMEULEN , Jef est un CARBURE et Amélie est sa sœur.

      Comme écrit plus haut, ma mère arrêta en 1952, mais elle continua à mettre une autre charrette à la Chapelle jusqu'en 1954, mais là c'est  une autre...................................................histoire.

      J'espère de tout cœur avoir ravivé quelques souvenirs et se seront rappelé d'elle.

    Son Fils Charles PHILIPPON

     

    Jeancke nous fait parvenir trois photos

     

     

    charles phillipon

     Photo 1
    "Carbure" et Jeancke

     

    charles phillipon

    Photo 2

    Nicky et "Carbure"

     

     

    charles phillipon

    Photo 3

    Les deux premières de Jef Carbure. A l'ouverture de la foire de Bruxelles avec Nicky.
    La troisième, au vieux marché. Adrienne, Jef et Stanske, ma marraine. Nicky doit reconnaitre la maison blanche à droite de la photo.

    Ecrit par Jeancke

     

  • rue de la Samaritaine Charles Phillipon

    rue de la Samaritaine

    Famille de Charles PHILLIPON

     

    Maintenant que j'ai montré mes grands parents côté mère et côté père mais que je ne pas connu.

    Après avoir montré ma mère et mon père et avoir terminé par mon frère et mes sœurs et bien sûr moi-même.

    En ayant fait un arrêt sur mon seul et véritable oncle direct qui a tenu "arlequin" .

    Il me fallait encore parler des oncles et tantes, mais qui sont en réalité les oncles et tantes de mon père.

    Vous comprendrez mieux la raison pour laquelle je n'étais entouré que de vieux.

    Vieux ils l'étaient, mais quelle chaleur humaine. Je les adorais comme mes propre oncles et tantes.

    Mes parents étaient tous deux orphelins durant la guerre de 14-18. Enfin pas à tout fait  puisque le père de ma mère l'a confié à sa boma et mon père de son côté a été élevé ainsi  que son frère par la famille TORCQ.

    Comprends-tu gilbert pourquoi un jour je t'ai dis que j'avais eu une jeunesse heureuse et insouciante. Materné par une mère et surveillé du coin de l'œil par le père.

    Il n'avait qu'à lever les yeux de son journal et j'avais tout compris.

    Enfin trêve de commentaires voici les photos.

    1961 noce d'or des tantes etr oncles de mon père
    Photo 1

     

    Nous étions tous réunis pour les noces d'or de tante FINE et oncle BRUNO et de tante JEANNE, oncle CHARLES est mort quelques mois avant la cérémonie.

    La photo est prise devant l'hôtel de ville de Bruxelles.

    Au premier rang à gauche les commerçants et je pense leur fils juste au dessus d'eux du coin de la rue du Miroir et des visitandines

    Le petit bout c'est moi à 6 ans. Devant tante FINE et oncle BRUNO avec son certificat, à côté l'échevine de la population.

    A l'extrême droite la famille royale (enfin c'était le nom qu'on leur donnait) Elle était pincée et son fils un peu simplet (beaucoup même).

    Derrière eux mon père et la petite dame entre l'échevine et le pei aux lunettes, ma mère.

    Tante JEANNE se trouve juste derrière sa sœur FINE . C'étaient deux sœurs et leurs maris deux frères ,ils se sont mariés le même jour.

    Tout en haut à gauche avec le chapeau oncle JEROME qui tenu l'"arlequin" à côté sa femme tante IRENE.

    Sous tante IRENE ma sœur MARIE-JEANNE, à côté toute bouclée ma sœur IRENE et derrière mon frère JEROME.

    Certains aurons compris que les parrains et  la marraine sont et bla bla bla .

    Entre les personnes citées de la famille, mais je ne reconnais personne.

    rue des chaisiers oncles et tantes1
    Photo 2

    rue des chaisiers oncles et tantes2
    Photo 3

    L'autre série de photos montre les oncles et tantes concernés . Ils habitaient rue des chaissiers et tous les jeudis et cela jusqu'à leur mort j'allais leur apporter du poisson depuis la rue van artevelde avant de rejoindre l'école charles buls.

    Ecrit par Charles Phillipon