belgium

  • Schaerbeek


    Schaerbeek
    anciennes cartes postales

    0

    Carte 1

     

     

    1

    Carte 2

     

     

    2
    Carte 3

    Aujourd'hui la rue de Quatrecht

    3

    Carte 4

    Cette église date du dix-neuvième siècle et est l'oeuvre de Louis Overstraeten.

    4

     Carte 5

    Inauguré le 15 août 1865 et sera détruit par un incendie en août 1897.

    5

     Carte 6

     

    6
    Carte 7

     

    La rue L'Olivier, nom d'un valereux militaire qui né en 1792 à Bruxelles servi dans l'armée de la République  Française.

    8

    Carte 8

    Cette impasse insalubre était située rue  l'Olivier

     

    9

      Carte 9

     

    10

     Carte 10

    rue empruntée par nos Rois pour aller au boulot

    11

     Carte 11

     

    12

     Carte 12

     

    13

    Carte 13

    Le 27 mars 1871, le conseil communal approuvait la convention conclue avec le BELGIAM STREET RAILWAY and OMNIBUS Cy pour l'établissement de la première ligne de tram de Schaerbeek.

    14

    Carte 14

    Un dernier coup d'oeil à la rue du Brabant : le tram à cheval ne risque pas d'écraser ni le livreur de la boulangerie, ni la dame qui s'apprête à traverser la rue.

    15

    Carte 15

    De quoi M. STEYAERT; pouvait-il être fier ? De ses suberbes machines à broder, dernier cri du progrès.

     

    16

     Carte 16

    Il avait une bonne clientèle, Léopold FEYENS, au coin de la place Liedts.

    17

    Carte 17

    Les deux passerelles remplaçant de vieux passages à niveau reliaient la rue de Cologne (rue d'Aerschot) à la rue du Progrès.

    18

    Carte 18

    Le Goulot de la Mort ou comme disait le bourgmestre KENNIS "le moulin à saucisse"

    19

     Carte 19

     

    20

     Carte 20

     

    21

    Carte 21

    Au coin de la rue du Progrès - "Le Café Brasserie des Deux-Ponts"

    A droit le cheval de renfort qui aidera son congénère à faire franchir au tram la pente assez forte vers les ponts qui franchissent les voies de chemin de fer.

    22

    Carte 22

    La rue du Gallait, qui était qu'amorcées en 1866, est très tôt devenue une grande artère commerçante.

    23

     Carte 23

    Sept rues se rencontrent place Pavillon, où passe le tram à cheval

    24

     Carte 24

    nous avons traversé la place et devant nous s'ouvre la rue Gallait avec, à gauche, la rue des Ailes et la rue Quinaux.
    Au trois coins les noms ont changé ; le pharmacien s'appelle Théâtre, le café Brasserie es l'Horloge et la boulangerie porte le nom de Sitoor.
    De nos jours (2010) alles es weg !

    25

     Carte 25

    Nous regagnons le haut de la commune et, de la place Lehon, nous voyons la maison communale. La gardes-civiques est présente.

    26

     Carte 26

    Le 9 place Colignon, en face de l'hôtel de ville, est aujourd'hui une maison privée.
    Au début du siècle (1900), c'était le décor à la René Clair "LA BRASSERIE DE LA BECASSE" de G. FLON, qui tenait une pension bourgeoise.

     

    27

     Carte 27

    Le tram vicinal venant d'Haecht, le "Boerentram", salue d'un jet de vapeur l'hôtel communal. Contruit en plein champ en 1887.

    28

     Carte 28

    Le 17 avril 1911, un incendie ravagea l'hôtel communal.
    Nombreux ont été les habitants de la commune qui participèrent au sauvetage du mobilier.

    29

     Carte 29

    La police a réquisitionné une remorque d'un vicinal pour y organiser une permanence.

    30

     Carte 30

    Le buste du roi est Sauf... OUF

    31

     Carte 31

    Pour cette occasion on put voir le courage des pompiers schaerbeekois, un corp de volontaires formé en 1878 et qui était commandé, par M. Joseph MELAERTS.
    Ci-dessus le jeune lieutenant PANIELS et son chef.

    32

     Carte 32

     

    33

     Carte 33

     

    34

     Carte 34

    La reine Marie-Henriette, femme de Léopold II, aimait beaucoup les chiens griffons.
    Passant un jour par la place Liedts, elle suivit une servante qui promenait trois griffons havanais. Le propriétaire habitait rue Vandeweyer, galament, il offrit à la reine le plus jeune des trois, fils des deux autres.
    Très souvent par la suite la reine se rendit rue Vandeweyer pour permettre à son griffons de dire bonjours à ses parents.

    35

     Carte 35

    Avec les rochers artificiels disposés sur ses pentes, l'endroit évoquait un coin célèbre de la ville de BERNE et il fut bientôt connu de tout Bruxelles sous le nom de
    "CAGE AUX OURS"

    36

     Carte 36

    Dans le jardin de la "laiterie WARANDEVELD" tenu par le marchand de beurre VAN AERSCHOT, on allait déguster des tartines au fromage blanc, des omelettes, du lait bien frais et comme de bien entendu, de la bière.
    Le bon air à la campagne quoi.

     

    37

    Carte 37

    "TUT TUT TUT,  do de train en de stousse goe vouch"
    En souvenir de mon beauf André Hofmans

      

    38

    Carte 38

     

    39

    Carte 39

     

    40

    Carte 40

    A l'angle des rues Chaumontel et Zénobe Gramme, les bâtiments de l'institut de la Sainte-Famille cachent aux passants les restes du château Helmet.

    41

    Carte 41

    La rue du Tilleul, séparant Schaerbeek d'Evere, reliait le hameau d'Helmet à la chaussée de Louvain.

    42

     Carte 42

    Avec de-ci de-là une remise abritant la charrette qui chaque matin, emportait un chargement de légumes à destination des marchés de Bruxelles.

    43

     Carte 43

    La rue de l'Agriculture (et non de l'Horticulture) traversait la chaussée d'Helmet et la chaussée d'Haecht, parrallèlement à la rue du Tilleul.

    44

     Carte 44

    La rue du Lion, qui aboutissait à l'avenue Monplaisir, a disparu au cours de l'aménagement des terrains devant la gare et de la rue Anatole France. (1907-1908)

    45

     Carte 45

    Le Baron ROOSE s'était fait contruire à Helmet un joli château qu'il baptisa "MONPLAISIR".

    Bonaparte et Joséphine y étaient venus passer les troupes en revue (27 septembre 1803).

    46

     Carte 46

    On n'a pas dû faire un grand effort d'immagination pour baptiser cette rue, dont les fermes sont construites selon le type dit "façade longue", le plus répandu dans cette partie de la région Bruxelloise.

    47

     Carte 47

     

    48

     Carte 48

    Le Nieuwen Vos, ( à droite) avec sa prétentieuse façade de briques et les glaçes ornées de son rez-de-chaussée nous attire certes moins que son vis-à-vis "in de Vos" chaulé, ou l'auberge "In de Zwaluw"

     

     49

    Carte 49

    La rue ou la chaussée reste inconnue?

    50

     Carte 50

     

    51

     Carte 51

    Il n'est pas loin de midi, le garçon-boucher rentre de sa tournée de livraison et deux ménagères sont allées chercher à l'école les deux petites filles.
    Au fond, la chaussée fait un coude où débouche, à gauche la rue de la Bruyère.

    52

     Carte 52

    Tout en remblai, le premier tronçon du boulevard Lambermont date de 1906.

    Sa création à nécessité la contruction de plusieures ouvrages d'art, dont ce pont qui enjambe la chaussée d'Haecht

    53

     Carte 53

    Bordant le boulevard Lambermont, l'hôpital dont la construction décidée en 1894, fut confiée à l'achitecte KUHNEN fut ouvert aux public le 23 septembre 1905.

    54

    Carte 54

    Au long du ruisseau qu'alimentait une source très pure, quelques guinguettes s'étaient établies entres les taillis et à l'ombre des grands arbres.
    Mi paysans, mi cabaretiers, leurs habitants menaient  une vie laborieuse.
    Pour les enfants la vallée étaient un vrai petit paradis

    55

     Carte 55

    Vue générale de la vallée Josaphat vers 1884, prise vers le village de Schaerbeek.
    A l'avant plan à droite, le chemin suivant la vallée, à gauche, le château d'amour, au fond d'une drêve l'accès. A droite la propriété Martha entourée d'un mur.

    56

     Carte 56

    A l'horizon, la silhouette de l'hôtel de ville.
    Adroite la maison du garde barrière qui veillait sur le passage à niveau de la petite rue au Bois.

    57

     Carte 57

    Montant la garde à l'entrée de la vallée Josapha, l'ancien château des VAN WAELHEM, bâti au seizième siècle.

    58

     Carte 58

    Entre deux plateaux couverts de cultures maraichères, la vallée avait gardé sa parure sylvestre!

    Lesc paysans des alentours venaient y chercher le bois, comme autrefois