Tanneurs

  • Chez Paul


     

    club_de_jeunesse[1]

    "Chez Paul"

    Club de Jeunesse
    rue des Tanneurs
    1950, fin 60.

    Photos et texte de  Gilbert Delepeleere

     

     

    gilbert delepeleere

     

    Photo 0

     

     

    3 Kets
    Photo 1

    A1 -Félicien Couck,

    Un vrai Marollien qui a toujours habité rue aux Laines op de Marolle.
    Sa grand-mère Nielle a tenu un café rue Laines juste en face de la rue des Prêtres.
    C'était mon ami depuis que j'avais 14 ans avec qui je suis toujours resté en contact et avec qui j'ai été souvent en "zateprossese"!!. Hélas décédé en 200O à l'âge de 54 ans. IL était également l'ami de Barthol, qui lui aussi malheureusement nous a quitté trop tôt.
    Couck était aimé par tous ceux qui l'ont connu. A son enterrement beaucoup de ses amis ont pleuré.
    Salut mon ami, je pense souvent à toi.
    Ecrit par Titi.

     

    photo du club
    Photo 2

     

    club de jeunesse
    Photo 3

    Photo prise eu Club de Jeunesse fin des années 50.
    A1 c'est Jean CARTON -- il a été mon 1er ami avec "Rosse FLUP" soit Philippe DEGREEF c'était en 1948...hei ma vast ?
    En A2 c'est le "TITE" le dernier de grande famille "THIENPONT" que j'ai connu à partir de 1948 à la rue de la Philanthropie et
    En A3 c'est...l'abbé du club qui était un HOMME très, très, généreux mais aussi très, très (beaucoup trop) rigoriste sur la mixité des mœurs entre jeunes...il ne la supportait tout simplement pas ! 
    Les trois personnages de cette photo sont décédés.

     

    Chez Paul 2
    Photo 4

     Cette photo a été prise au club de jeunesse -- à gauche c'est "KEKET" (Baudouin DELPLACE) devant c'est the MARCUS et derrière le pei qui choisit un disque sur le juke, le reconnaissez-vous ? Car je sais que vous le connaissez zaile. Wee aiss da !

     

    Chez Paul
    Photo 5

    Une photo toujours tirée au club de jeunesse ou l'on peut voir tout d'abord --  tout devant en
    a1 c'est Barthélémy TALON dit BARTOL, ensuite DERRIRE la tête de BARTOL et derrière ma main disons en
    A2 awel ça c'est le frère cadet des 3 MARCUS
    Ensuite en A3 c'est votre serviteur à côté en
    A4 c'est "JAMES"  -- que je connais de très très longue date  --  avec son verre de bière et sa cigarette
    et enfin à l'extrême droite en A5 c'est Jean-Marie PEETERS dit "JEAN MIE".

     

    Bartol & Gilbert
    Photo 6

    étant donné que la majorité de mes Chaukess connaissaient "BARTOL", voici une photo qui se passe de commentaires pour vous expliquer qui était "BARTOL" pour moi.

    Chez Pol - club de Jeunesse - merci Gilbert
    Photo 7

    Photos et texte de  Gilbert Delepeleere

    Bonjour.. mes CHAUKESS,

    Je vais vous délivrer de cette torture abominable en vous citant les principaux noms de cette (très) vieille photo prise au club de jeunesse... Cool, cool je vous en livrerai encore d'autres, hei ma vast ?

    En A1 c'est effectivement Edouard (Eddy) VANDEKERKHOVE

    A2 eh bien "X" ce ket venait qq fois au club mais n'était absolument pas dans dans la mouvance de nos bandes...

    A3 jeune Espagnol (les Espagnols venaient en pleine immigration à cette époque)

    B1 Evidement Pierreke PLASSCHAERT

    B2 c'est Manu GODTS (école 7)

    B3 juste ! c'est Julien FRAIPONT

    B 4 B.R.A.V.O big LEON c'est en effet bien François STITCHINSKY alias "PANCHO", là je reste étonné que certain(e)s d'entre vous ne l'ont pas reconnu car pourtant pour moi, enfin, bon !

    B5 comme dit dans un post précédent je l'ai TRES bien connu (un gentil ket) dont le prénom était je crois RAYMOND ? (il travaillait chez "GUIGOZ").

    B 6 eh bien là c'est un peu spécial car je me souviens TRES bien de ce ket PHYSIQUEMENT mais je crois que je n'ai JAMAIS connu son nom ou prénom --- je ne lui ai JAMAIS parlé, mais je suis absolument FORMEL : ce n'est PAS "BARTOL" ni aucun AUTRE nom proposé par mes gros CHAUKESS.

    P.S. : la même photo se trouve chez JEANNINE GOOSSENS (école 7), alors... ne faites pas les straffes chez elle maintenant... d'accord SWEET want ik kainna ! Bigs à tou(te)s et bravo quand même.

     

     

    Numériser0001
    Photo 8 - photo de Jef Slagmulder

     Ci-dessus Jef Slagmulder.


    gilbert delepeleere

     Photo 9 - merci à Gilbert Delepeleere pour la photo.

     

     

     

     

  • Les clubs de Jeunes à Bruxelles

    Les Clubs de Jeunes à Bruxelles

    Club de Jeunesse (Chez Paul)
    rue des Tanneurs.

    roger
    Photo 1

    Roger Monsieur devant la porte du club. A remarquer les "SCOUBIDOUS", qui pendent à la tirette de sa veste en Daim.

    rogerbis
    Photo 2

    A 3 Roger Monsieur (pompier à la ville de Bruxelles)

     

    Chez Pol - club de Jeunesse - merci Gilbert
    Photo 3

    leon paris,gilbert delepeleere

    Photo I

    Photo de Betty Luxen

     

    Jean le Boxeur
    Photo 4

    Les photos 1, 2, 3 et 4 appartiennent  à Gilbert Delepeleere.

     

    "JEAN - le - BOXEUR", que l'on voit debout en cravatte sur cette photo.
     
    J'ai vécu quelques "stuutes" mémorables avec lui, je l'ai connu habitant rue des Orfèvres (vieux blocs) il y a environ... 60 ans. Souvenirs, souvenirs, souvenirs oh oui.

    Ecrit par Gilbert DELEPELEERE.

    Club de Jeunesse

     Photo 5 - La rue des Tanneurs en août, 2009. A droite l'entrée du club de Jeunesse.

     

     

    leon paris,gilbert delepeleere

     Photo 6

     

    +-+-+-+-+-

     

    "Les Caves" (Chez Caille) 
    19, rue du Poinçon.

     

    LES CAVES

    Photo 1

    MAISONS DES JEUNES (LES CAVES)
    Photo 2 Merci à Guillaume Kekenbosch

     

    Caille2
    Photo 3 Merci à Henri Sempo

     

    Caille1

    Photo 4

    Louis & Léon
    Photo 5 - Merci à Mark De Meyer


    YMCA rue des Foulons


    Jeff
    Merci à Léon Paris

    On évoque le souvenir de Jacques BREL et aussi de surnom une coïncidence !
    Copain d’école et ensuite des premières sorties mon copain Joseph Sels, avait le surnom de (Jef la patte).
    Il avait un pied bot (déformation congénitale)
    Je vous l’accorde ce surnom n’était pas très sympathique, mais il le portait depuis toujours.

    Lorsque j’entends Jacques Brel chanter Jef, je pense à lui parce que il était un peu comme ça, dans ces moments de déprime il picolait jusqu’à devenir "Strondzat" et bien souvent, il fallait le porter cher lui.

    J’ai de très bons souvenirs de Jef,  entre autre un réveillon passé ensemble dans un "stamenei" de la rue de la Samaritaine !

    Pourquoi là ?

    Et bien ma petite amie de l’époque, habitait rue du Temple, elle s’appelait Thérèse et c’était la fille de "Scheile Maree" ! (Tiens encore un surnom)
    Ceci dit, des surnoms à mon boulot ce n’était pas triste !!!

    La photo est prise dans un Club de jeunes rue des Foulons année + ou - 59.

    Texte et photo de Léon Paris.

     

     

     

  • L'ENTRAIDE DES TRAVAILLEUSES.

     

    L'ENTRAIDE DES TRAVAILLEUSES

     

    "Pour Joseph HEYMBEECK : Dag Jef, ce stuut s'appelait tout simplement "L'Entraide des Travailleuses", mais les gens disaient simplement "Den Entraid", hei ma vast ? J

    J'ai fréquenté (sic) "L'Entraide" quasi depuis ma naissance (pour la fameuse pesée). Plus tard ma mère m'emmenait régulièrement dans cet endroit pour recevoir gratuitement un vêtement usagé (veste, manteau, etc,) pour passer l'hiver.

     

    entraide 1.png

    Photo 1 - merci à Guillaume KEKENBOSCH

     

    Voici une première photo pour illustrer les propos de Gilbert. Remarquez la corde, pour maintenir la foule. Les gens étaient pauvres et même pour certains très pauvres et pourtant ils avaient tous la fierté de bien se vêtir.

     

    L'endroit était catho à la base mais j'ai toujours gardé un souvenir TRES ému en songeant à toutes les personnes (rien que des femmes) douces, bonnes et généreuses qui essayaient de nous donner un sourire à la vie (très difficile pour moi à cette époque). Fin des années 40 j'ai passé 2/3 Fêtes de Noël dans la grande salle du rez de L'Entraide, c'était absolument vollem bak (souvenance de la VRAIE MISERE DU QUARTIER) pour savourer un morceau de buches, un bol de cacao (cacayo) et recevoir un "colis". Aaaaaah "THE COLIS", fallait nous voir soupeser les qq mandarines, l'inévitable speeculoos, bonbons guimauves, personnages en chocolat, massepain. On serrait notre "COLIS" tout contre notre corps pour sortir dans la nuit glaciale de fin décembre. Auparavant nous avions du chanter dans la salle des prières et autres chants de NOËL. A l'étage il y avait une petite bibliothèque TOUJOURS ouverte et TOUJOURS déserte, c'était une petite pièces avec des rayons remplis de livres... que personne ne lisait, que personne ne fréquentait. Tous les 15 jours environ je volais 2/3 livres auxquels j'enlevais soigneusement la page de garde estampillée par cachet de l'Entraide. J'allais ensuite rue de l'Escalier pour vendre ces livres chez PELE-MELE... la commerçante n'a JAMAIS été dupe, hei ma nog vast ? Les quelques pièces que je recevais me permettait de m'acheter quelques modestes friandises ou parfois j'épargnais 2 semaines pour aller au cinéma (à cet âge là je ne resquillais pas encore). Etc, etc, etc. Twass toch zoû de gooïen taaïd, oué mais UNIQUEMENT POUR CEUX/CELLES qui avaient du poon !!!

    entraide.png

    Photo 2 - merci à Guillaume KEKENBOSCH

    C'est sous l'oeil de l'agent de Police, que la dame à la casserole, patiente pour rentrer à l'endraide.

     

    Epilogue : bien, bien des années plus tard, j'avais un appartement à louer. Par un hasard extraordinaire (c'est souvent, souvent le cas avec moi) je reçois une candidate pour la location. Malgré les années je reconnais immédiatement l'infirmière de l'Entraide qui me pesait... jusqu'à 6 ans, très très très douce et tellement gentille avec tout l' monde. Lorsque j'avais une dizaine d'années puis ado, elle passait parfois par le vieux marché où je jouais au foot, toujours elle me disait "bonjour Gilbert" --- bref je ne l'ai jamais perdu totalement de vue... Donc, nous nous reconnaissons, nous fondons pratiquement en larmes (surtout moi) et je lui loue l'appartement... (elle a vécu 23 ans dans cet appart). Pour moi ce furent 23 ans de bonheur car sa présence dans cette maison était un "soleil" pour tout l' monde. Je ne voulais absolument pas percevoir un loyer de sa part (je pouvais me le permettre). Ma "locataire"-infirmière à alors décidé de verser pendant 23 ans! un montant de sa poche au service social de.. L'ENTRAIDE DES TRAVAILLEUSES...en indiquant soigneusement que c'était MOI le donateur (pff, tu parles que je râlais quand même un peu). Sincèrement j'eusse préféré que ce fut ELLE seule qui en profita, mais bon elle était profondément croyante et cela lui faisait tellement plaisir... L'ENTRAIDE DES TRAVAILLEUSES !!! Que de souvenirs. J'arrête (non relu il est 3h du matin)".
    Ecrit par Gilbert Delepeleere.

     

    Madame entraide.png




    La Baronne des Marolles, Marie -Thérèse van der Elst. avait sous ses ordres douze femmes.
    Après leur travail quotidien,elles se rendaient dans les Marolles et visitaient des femmes en difficulté: mères avec de nombreux enfants, mères célibataires, femmes maltraitées, prostituées, malades, mourantes. Ces femmes ressentaient une inspiration religieuse.
    En marge de leurs visite à domicile, elles s'occupaient aussi d'enseigner le catéchisme aux enfants.
    Elles n'assuraient pas d'aide concrète. Leurs présence suffisait pour amener les femmes des Marolles à se manifester une solidarité mutuelle.

     

     

    couverture.jpg
    Ce petit libre est paru dans le milieux des années trente et contient
    79 pages.

    couverture2.jpg

    Texte-1.jpg

     

    texte-2.jpg

    texte-3.jpg

    texte-4.jpg

     

    texte-5.jpg

     

    texte-6.jpg

    texte-7.jpg

    Quand et où j'ai fais l'acquisition de ce petit livre, je ne sais plus
    Une seule indication le prix : 150 Fr.

     

     Voici comme promis le lien vers toutes les photos anciennes qui portent sur "l'Entr'Aide des travailleuses"
    Ecrit par Jacques Janssens


    https://plus.google.com/photos/103129657904377279369/albums/5659167589927254449?banner=pwa&authkey=CJj9qc66283lXg

     

     

    Guy-De-Moté.jpg
    Photo A - Merci à Jacques Janssens

     

     

    V1.jpg
    Photo B - Merci à Jacques Janssens