Bouchers

  • rue des Bouchers

     

     

    laveur-de-vitres.jpg
    Photo 1

     

    Cette photo d’une vieille  impasse  bruxelloise  a un rapport avec l’actualité toute récente dont le sujet est la viande qui atterri  dans notre assiette.
    Cette impasse est située  dans quel quartier de Bruxelles ?

    Guillaume a raison, c'est bien une photo de l'impasse de la fidélité, engagée sur la gauche du restaurant "le tonnelier". Et cela dans la rue des Bouchers et à cinq maisons de la rue de la fourche, à gauche.
    Photo du Parimoine Artistique datant de 1944 : l'endroit, encore vétuste à souhait. Ici même florissaient ces petites tueries de bétail, avant la mise en service des abattoirs, au point que la stroetje était surnomée "Allée du Mugissement". (volume 5 - Jacques DEBREUCQ).

    Callypso.jpg

    Pub des années 1888, hélas plus de Nymphes en 193O, mais durant la seconde guerre on y trouve un élevage de chiens, très bien connu des amateurs bruxellois.

     

    boucherie.jpg

     

    René, a fait allusion dans un commentaire, d’un étroit passage, qui du fond de l’impasse de la fidélité, nous menait à la rue de l’Ecuyer.

    C’est tout à fait exacte, et j’ai même retrouvé le nom  "La rue des Feuilles" ou Bloer-Strotje".

    Début des années 60-61, je travaillais avec keket (Baudouin DELPLACE et le papa de Francine DENATY, pour la firme de lavage de vitres LA FRANCAISE. Les bureaux de cette firme étaient installés dans le fond et à droite de l’impasse de la Fidélité, conséquence après avoir reçu la liste des clients à servir, j’empruntais chaque jour l'ex Bloer-Strotje.

    IMG_010.jpg

    Photo 2 - année 1944



    Les-deux-tueurs.jpg

    Photo 3

    On se demande trop rarement d'où nos ancètres tenaient leur viande.
    Eparpillées en petites tueries, dans le quartier de la rue des bouchers, l'odeur,les beuglements, le sang des animaux à même le sol (voir la photo), le danger pour la population, voilà le quartier que les touristes de nos jours ne soupçonnent même pas !

     

    pub-des-années-1830.jpg

     

     

    Ordre-de-marche.jpg

    C'est dingue, il faut imaginer pareil cortège à notre époque. Ce serait purement et simplement interdit. Les vert seraient.... vert de rage. Pensez, à toute cette merde et pisse que ce troupeau d'animaux, laissait à leur passage, heureusement il est bien précisé que la musique était en tête. La destination finale pour les animaux était la rue des bouchers, où après avoir fait une belle balade dans les rues étroites de l'époque les bestiaux allaient être coupés en morceaux. De Nos jours, (mars 2013), plus de pisse, plus de caca d'animaux.
    Mais bien de la merde et de la pisse...en plein centre ville.