Ménage

  • DEEVESTROET

    Première parution le 18 avril 2009.

     

    X001 menages
    Photo 1

     

    X002 école des voleurs

    Photo 2

     

    Il y a un siècle, la RUE DES MENAGES était une des artères les plus populaires de ce truculent quartier DU VIEUX MARCHE.

    Elle fut tracée à la fin du XVIIIe siècle, partant du bas de la rue PIERMANS (rue des Vers) et aboutissant aux remparts. On ignore toujours la raison pour laquelle nos occupants français baptisèrent cette artère du nom de rue DES MENAGES.

    Par contre, nous sommes presque certains que, depuis toujours, la rue des MENAGES porte le nom populaire de DEEVESTROET ou rue des VOLEURS.

    Au milieu du 19ième siècle, un maître-voleur eut l'idée originale d'ouvrir à la rue des MENAGES une école pour jeunes apprentis voleurs (comme dans le film Oliver Twist) qu'il initiait tout spécialement afin qu'ils puissent détrousser plus facilement les bourgeois du haut de la ville. Si le butin ramené au logis du maître était de qualité et répondait bien aux normes prescrites, l'élève recevait sa pitance en gage de salaire. 

    Merci J-PH pour la plaque et un grand Merci à beste Guillaume pour la documentation.

     

    X003 Noces d'or
    Photo 3

    Mes arrières grands-parents maternels, Jean Baptiste Van Hamme et Marie Catherine De Troyer ont célébré à Bruxelles le cinquantième anniversaire de leur mariage, leur Noces d'Or.

     

    X004 boma Maria
    Photo 4

    Mon arrière grand-mère Marie Catherine De Troyer. Tous ses petits-enfants et arrières petits-enfants l'appelaient boma Maria. Toute la famille du côté de ma boma Caroline Van Hamme était de la Deevestroet (rue des Ménages).
    Sur la photo d'après le visage de boma Maria on voit que c'était une forte personnalité et qu'elle avait du caractère.

    Elle a eu cinq enfants avec son mari Jean-Baptiste Van Hamme, trois filles Caroline (Karline ma boma ) était l'ainée, Catherine surnommée *"Smous" et Thérèse(Trees) , deux garçons Henri (Ree)et François(Swa).

    * Smous = Juif.

    C'est une femme qui a travaillé dur toute sa vie. Elle était seule pour nourrir ses enfants, son mari et elle-même car son mari est devenu aveugle et à l'époque aucune aide financière pour personne handicapée. A la fin de sa vie Jean-Baptiste a perdu la raison et a dû être placé et c'est là qu'il est décédé.

     

    X005 café moulin
    Photo 5

     

    Boma Maria pour faire bouillir la marmite a tenu café pendant de nombreuses années rue Barra au coin de la rue des Vétérinaires à Anderlecht.

    C'est là qu'en grande partie ma maman a été élevée. D'après elle ils occupaient toute la maison et celle-ci était infestée de rats. Boma Maria qui n'avait peur de rien tuait ces rats. Elle les attrapait par la queue et les tapaient contre le mur. A ma maman elle donnait de la gueuze pour qu'elle dorme bien. C'est très spécial d'être élevée à la gueuze mais c'est ainsi.

    Le café et la maison existent toujours. Cette photo mon mari la faite cette semaine.

     

     X006 ma

    Photo 6

     

    X007 jardin d'enfants

    Photo 7

    C'est là que ma maman a été au jardin d'enfants.
    Cette école est située au bout de la rue des Vétérinaires à Anderlecht.
    (Photo faite par Daniel)

    +-+-+-+-+-

     

    Si j'ai mis les trois photos de l'enterrement de Swa Van Hamme, un des fils de boma Maria c'est surtout pour vous montrer la "Deevestroet", fin des années 1940 début 50.

     

    X008 swa a
    Photo 8

     

    C'est le café de Charel Baur ( un petit dancing).

    Devant, à côté du capucin, Henri Van Hamme le fils du défunt, mon bompa bich, derrière lui Théo, le père de Jef tranquille et la femme blonde Maya, la sœur de Jef. Leur mère Thérèse est une sœur de Swa et de ma boma.

     

    X009 Swa b
    Photo 9

    Le café juste à coté de l'impasse des Vitriers,  bien plus tard est devenu le Mistral. Au loin on voit la rue des Vers.

    X010 swa c
    Photo 10

    La grande avec le manteau clair c'est Rosine Demeyer.

    Quand boma Maria est revenue dans sa Deevestroet elle a habité jusqu'à la fin de sa vie une des maisons qui se trouve à gauche de la photo. C'était derrière sur une cour, un deux-pièces séparé par la cage d'escaliers. C'était plutôt triste.

    A cette époque, ma bobonne travaillait encore et j'étais tous les jours chez ma boma Maria qui me conduisait au jardin d'enfants rue des Fleuristes et mes trois premières années primaires à l'école 21, au boulevard du Midi. Ma toute petite enfance je l'ai passée en grande partie rue des Ménages et rue de L'Epargne près du théâtre flamand.

    Ma boma Maria est décédée dans les années 1950 à l'âge de 85 ans. Pour l'époque c'était un très bel âge. Moi au moment de son décès j'étais en colonie à Oostduinkerke au home Emile Vandervelde.
    Mon retour fut très triste. J'avais huit ans. L'enterrement de boma Maria était le jour de mon retour et à ma descente du car devant la Maison du Peuple à Bruxelles ce sont mes voisins qui habitaient rue Haute au 191, Catherine et François Levasseur, (les parents de Marie-Andrée) qui sont venus me chercher et m'expliquer le pourquoi que personne de ma famille n'était là pour mon retour.

     

     X011 devant le café de Maya
    Photo 11

    Cette photo a été prise dans la Deevestroet (rue des Ménages) dans les années 1940 je crois.

    Les quatre femmes se trouvent devant le café que Maya (qu'on voit sur le sujet rue des Radis) tenait à l'époque. C'était juste en face de la rue de la Caille.

    Bien plus tard ce même café est devenu un dancing tenu par Jean la Pipe(le Vénus je pense?). Dans le temps les gens prenaient une chaise et se mettaient sur le trottoir. A1 : ma bobonne, A2 : sa maman mon arrière grand-mère boma Maria, A3 : Maya une cousine de ma maman (la fille de Smous), A4 : Harriette l'amie de ma bobonne et la sœur de Wis du Papillon. Elles étaient toutes de la Deevestroet.

    X012 bobonne 18
    Photo 12

    Ma grand-mère Caroline Léopoldine Van Hamme née le 08/08/1892 et décédée le 08/06/1972.

    Elle était l'ainée de cinq enfants. Boma Maria tenait le café rue Barra et Caroline devait s'occuper de ses frères et sœurs, faire le ménage etc...Que de fois elle m'a racontée que l'ainée était la servante. A 8 ans elle n'a plus mis les pieds à l'école. De ce fait elle ne savait ni lire ni écrire. Pourtant elle était intelligente. Elle s'est mariée avec mon bompa Jean Demeyer le 27/09/1913 et son fils Jean était déjà né le 08/06/1913. Ensuite Rémi, qui à l'âge de 2 ans est mort d'une pneumonie contractée de son frère ainé Jean, Rosine est née le 08/06/1919. C'est curieux la vie, Caroline à donné la vie à deux de ses enfants le 8 juin et elle est décédée à la même date.

    X013
    Photo 13

     

    Mes grands-parents et leur trois enfants habitaient rue des Ménages impasse des Vitriers, une seule chambre éclairée avec une lampe à pétrole. Sur la photo on voit les 3 heuskes (wc) qui étaient sur la cour extérieure ainsi que l'eau courante et les charrettes pour le transport pour le Vieux Marché.

     X014 impasse des Vitriers
    Photo 14

     

    Imp. des Vitiers II - 1

     

    Ensuite Caroline a reprit le cafehoeis au numéro 36 dans la Deevestroet à l'entrée de l'impasse des Vitriers. Un cafehoeis était une épicerie où en plus on vendait de l'eau chaude (eau qui était chauffée sur un poêle à bois). A l'époque beaucoup de gens n'avaient pas le gaz ni l'électricité et ils venaient acheter l'eau chaude pour faire le café etc...Elle en faisait des heures pour pas grand-chose, ma mère et son frère puisaient dans le tiroir-caisse et bompa aussi ... Rosine allait à l'école Saint-Vincent-Paul rue Haute et elle volait des bonbons dans le magasin de ma bobonne qu'elle donnait aux orphelines de l'institut. Ce qui va suivre ma boma me l'a raconté en riant mais ce n'était pas très marrant. Un soir Caroline, épuisée par une longue journée de travail s'est endormie sur son pisse-pot qui était en faïence. Le pot s'est cassé et les morceaux sont rentrés dans son postérieur. La pauvre est allée à pied à la garde à Saint-Pierre pour qu'on lui enlève les morceaux qui l'avaient fortement blessée et fait souffrir.

     

    X015 Saint Vincent Paul (Jilou)
    Photo 15

    L'institut c'est une photo du blog de Jilou qui nous avait offert ses photos. Merci à lui (cela m'a évité d'aller la faire).

     X016
    Photo 16

    Mon bompa m'a souvent raconté que quand Rosine était jeune et qu'elle habitait encore à la maison, elle travaillait uniquement pour ses toilettes et surtout pour ses bas de soie. Elle était tellement fière et élégante que dès qu'elle avait une flèche elle changeait de bas sur le champ. Elle avait toujours une paire de bas en réserve dans son sac. Que de fois je l'ai accompagnée dans un magasin de bas,  rue des Tanneurs presqu'au boulevard. J'en avais mare ainsi que le commerçant car cela durait très longtemps avant qu'elle avait fait son choix.

    ---------------

     

    Ma bobonne a remis son commerce à Liza bich la sœur ainée de mon bompa.
    Je me rappelle que dans son magasin de tante Liza il y avait un grand bac avec du sable blanc qu'elle vendait au poids. Liza y est restée jusqu'à fin des années 50 et elle habitait toujours Impasse des Vitriers. Elle s'éclairait encore avec une lampe à pétrole. Je me souviens d'une grande pièce, un lit, une petite table ,2 chaises, un petit réchaud, les WC et l'eau courante toujours sur la cour. Quand on allait lui rendre visite ma boma bich me disait : Liza est seule dans sa pièce mais nous étions quatre et bien d'autres familles qui avaient plus d'enfants n'avait qu'une seule pièce. Avec amertume elle me disait, la « Belle Epoque »pour moi c'était de travailler tout le temps et le dimanche faire la lessive et bompa qui avait déjà dépensé sa semaine à boire avant de rentrer à la maison et j'avais trois enfants. Il avait une très mauvaise boisson et souvent mes frères (SWA et Ree ) se battaient avec lui pour me défendre. Ma bobonne n'a pas eu une belle vie avec lui alors que moi j'ai eu un bompa en or. C'était une femme très courageuse.
     
    Pendant la guerre de 40 Caroline vendait toutes sortes d'articles au marché noir rue des Radis, comme la plupart des gens du quartier. A cette période Jean et Caroline habitaient rue Haute juste à côté de la bibliothèque. Ensuite ils ont déménagé au 191 rue Haute où ils ont habité avec moi jusqu'à la fin de leur vie.

    X017 Ancêtres de la famille Demeyer
    Photo 17

    Sur cette photo  c'est toujours ma famille du côté maternel mais du côté de mon bompa, les Demeyer. 
    A2 : Rosine Demeyer Bich (La marraine de ma mère).
    A3 : Liza Demeyer Bich (Soeur ainée de mon bompa qui a reprit le cafehoeis).
    B1 : Jean Demeyer Bich ( mon bompa).
    B3 : Toine Demeyer Bich.
    B4 : Henri Demeyer Bich.
    B5 : Maria Demeyer Bich.
    C'étaient les six enfants d'Alphonse Demeyer, mon arrière grand-père, dit Bich et de sa femme, mon arrière grand-mère Marie Lievens... Ma maman en parlant d'elle disait toujours boma Bich.
    Photos et textes de Nelly Lallemand

    +-+-+-++-

    Imp. des Vitiers III - 1
    Année 1934

     

    Imp. des Vitrier- 1