La Chapelle

  • LA FEMME DE LA RUE DU SAINT ESPRIT

     LA FEMME  DE LA RUE DU SAINT ESPRIT.

     

    Le soir de la Toussaint, le chanoine d'Anderlecht venait de confesser une des ses pénitente, dans l'église de la Chapelle.

    Quant il sorti de l'église,  la nuit était déjà noire.

    C'était la nuit des trépassés.

    En traversant le cimetière,  le chanoine entendit une voix qui s'adressait aux morts

    "Dormez en paix bonnes gens, dormez dans votre cercueil ; l'église prie pour vous".

    Le chanoine s'arrêta, il "biberait" de peur.

    La même voix se fit encore une fois entendre ! Et sous ses pieds, il entendit encore d'autres sons.

    Il reconnu la voix d'une femme enterrée depuis quelques  jours, qui disait :

    "Je ne puis dormir, hélas ! J'ai abandonné mon enfant".

    Le curé en était certain, c'était bien  la voix de la jeune femme, elle habitait dans la rue du Saint Esprit.

    La petite fille de deux ans, qu'elle avait abandonnée, était morte le lendemain.

    C'est pour cette raison, que tous les jours à minuit, elle devait répéter cette phrase :

    Dormez en paix bonnes gens, dormez dans votre cercueil ; l'église prie pour vous.

    Source :  Contes et légende du Vieux Bruxelles - Noir Dessin Production.

     

    sc21

    Tableau de Louis Clesse ,  Travaux de la jonction Nord - Midi

     
     
    sc8
     

    Photo 1

     
     
     
    sc9
     

    Photo 2

    Sur la photo, plusieurs têtes connues de Bruxelles. Par ex Mr Demol journaliste au journal "Het laatste nieuws", avec son chapeau des "Chevaliers de St Michel".
    Jeancke.

     
    sc10
     

    Photo 3

     

     Depuis plus de trois cents ans, Sainte Dorothée est honorée à l'église de la CHAPELLE.

    C'est en 1653 que la confrérie des fleuristes et jardiniers offrit à cette èglise une statue de la Sainte patronne.

    Cette confrérie qui, au siècle dernier, prit la dénomination de la société de Flore et ensuite de la Société Royale Linnéenne et de Flore existe encore aujourd'hui.

    Au siècle dernier, St Dorothée était encore Fêtée avec fastes en l'Eglise de la CHAPELLE. Ce petit texte est un extrait d'un fascicule de présentation de la ROSE DOROTHEE, selectionnée spécialement pour le Millénaire de BRUXELLES.

    Ecrit par Andrée Bolsius (4 février 2009).

     

  • Catherine Denonne

     

    ma mère à la chapelle4

    Voici ma mère Catherine DENONNE, née en 1916 du côté des Minimes

     

    ma mère à la chapelle5
    Crevettes à 15 francs le Kilo

    Plus de la moitié de sa vie professionnelle elle l'a passée derrière une charrette à la Chapelle, vendant des moules et poissons séchés comme sa boma et quelques tantes.

    ma mère à la chapelle1

    On peut voir sur la charrette, les Moules, les petits bols et la bouteille de sauce et à droite dans le sac les pistolets---Bon Appétit.

    -----

    En 1952 elle se retire dans une poissonnerie rue des miroirs, cela pour mettre au chaud ses enfants et être plus proche d'eux. J'y suis né en 1956, mais mon frère et mes sœurs ont grandis près de la charrette les moments où ils n'étaient pas à l'école jusqu'à l'heure de fermeture de cette dernière.


     

    ma mère à la chapelle3

     

    Dans les bras de notre mère ma sœur Marie-Jeanne, photo prise en mai ou juin 1944 rue haute entre l'église de la Chapelle et la rue notre Seigneur .

     

    ma mère à la chapelle2

     Catherine et Amélie, en balade sur le Boulevard Adolphe MAX

     

     Ma maman en compagnie de sa meilleure amie Amélie CARBURE qui fut la dernière à vendre des escargots à la chapelle

    Tous les lundis midi, à ma sortie de l'école Charles BULS, j'accompagnais ma mère en manger une douzaine c'était Maurice, son mari qui me les servaient, car pendant ce temps ma mère et Amélie s'envoyaient quelques bières à l'Avenir).

    Tous les anciens Marolliens ont connus les  kermesses de quartier à la place du jeu de balles et ont goutés les croustillons de chez VERMEULEN , Jef est un CARBURE et Amélie est sa sœur.

      Comme écrit plus haut, ma mère arrêta en 1952, mais elle continua à mettre une autre charrette à la Chapelle jusqu'en 1954, mais là c'est  une autre...................................................histoire.

      J'espère de tout cœur avoir ravivé quelques souvenirs et se seront rappelé d'elle.

    Son Fils Charles PHILIPPON

     

    Jeancke nous fait parvenir trois photos

     

     

    charles phillipon

     Photo 1
    "Carbure" et Jeancke

     

    charles phillipon

    Photo 2

    Nicky et "Carbure"

     

     

    charles phillipon

    Photo 3

    Les deux premières de Jef Carbure. A l'ouverture de la foire de Bruxelles avec Nicky.
    La troisième, au vieux marché. Adrienne, Jef et Stanske, ma marraine. Nicky doit reconnaitre la maison blanche à droite de la photo.

    Ecrit par Jeancke

     

  • Les Kermesses

     

    foire.jpg

    Affiche de Médard Tytgat. 

     

    Le dimanche après la Pentecôte, s’ouvrait la kermesse de Notre-Dame de la Chapelle, ‘De Schollekermis’.

    Comme toutes les fêtes elle débutait par une messe. Les baures des environ venaient offrir à la Vierge de petits sacs de farine blanche pour les protéger contre une maladie des yeux.
    Après cela commençait la tournée des Stameneis. Les patrons offraient gratuitement à cette occasion de petits morceaux de ‘Scholle’. Cette plie salée et séchée au vent, donnait très soif*, ce qui avait comme conséquence de faire couler la bière à flots. Les rires devenaient gras à mesure que la boisson montait à la tête.

    Même ambiance à la Kermesse de Notre-Dame-au-Rouge dans le quartier de la rue d’Anderlecht quelques semaines plus tard. Mais parmi toutes, la foire du Midi a le mieux survécu. Depuis 1880 elle s’ouvre traditionnellement le week-end qui suit le 13 juillet  sur le boulevard extérieur de la Porte de Hal à la Porte d’Anderlecht.

    Le mardi de la grande kermesse, les familles bruxelloises, marolliennes pour la grande majorité, se rendaient dans le vallon du 'Vossegat' à Forest. Les familles s’installaient sur les vastes étendues herbeuses et mangeaient sur l’herbe. Dans l’après-midi, les enfants se tenaient enlacés et faisaient des ‘Rolleke bolleke’. A la tombée du jour, lorsque les familles étaient rentrées chez elle, hommes et femmes de tout âge firent de même. Cela pris rapidement des tournures, libertines. Cette coutume devient  à ce point scandaleuse que les autorités furent obligée de la supprimer vers les années 1834.

    * Moins que le boling.

     

     

    foire-2.jpg

     

     Planche extraite de l'album de gravures de Madou intitulé 'Souvenirs de Bruxelles'
    représentant la foire sur la Grand-Place. (AVB)

     

     

    Numériser0001.jpg
    "Scholle"

  • Vieux négatifs

     

    PHOTOS

    Vieux négatifs abimés par l"humidité

     

    Avant que je détruis je les insére sur notre blog.

    Albert

    Photo 1

     

    Statue du Roi Albert 1er au Mont des Arts

     

     

    Anneessens

    Photo 2

     

    Tour d'Angle de la 1er enceinte de la ville de Bruxelles

    Anneessens2

     

    Photo 3

    Le même lieu que la photo 2


     

    Maman de René1

    Photo 4

     

     

    Maman de René 2

    Photo 5

     

    Mont des Arts

     

     

    Mont des Arts

    Photo 6

     

     

    Mont des Arts 22

    Photo 7

     

     

    Chapelle

    Photo 8

     

    Eglise de la Chapelle

     

     

    Vu sa très mauvaise qualité j'ai hésité d'insérer cette photo,  et vu les dégâts causés par l'humidité.
    Et puis Fourt c'est à vous de juger.

    J'ai pris cette photo, début des années 70.

    1. On remarque une "Pub" pour les cigarettes "JOHNSON" (impensable de nos jours)

    2 Les très rares voitures en stationnement ! INCROYABLE DE NOS JOURS


    Un clin d'œil à Sophie, car je pense que cela devait être son décor de petite fille.

    C'est à l'église de la chapelle que mon parrain P. HEYMBEECK, eut ses absoutes mortuaires. Je pense que de nos jours l'église est fréquentée par la communauté Polonaise de Bruxelles.

     

     

     

     

    patte d'Eléphants_22

    Photo 9

     

    Place de la Monnaie

     

    Place qui de nos jours a encore bien changée..

    Nelly, la passante porte un pantalon "Pattes d'Eléphants"  


     

     

     

     

     

  • Eglise de la Chapelle

    Notre Dame de la Chapelle.

     

    Pour moi, l'église de la chapelle est une église comme il y en a tant à Bruxelles.

    Petit ket, un jour avec mon père, je suis rentré dans une cave située sur la place pour y voir un spectacle de marionnette. Encore plus tard, âgé de + ou - 13 ans, j'étais devant l'église, avec mon ami Louis, qui avait donné un rendez-vous galant a une fille de l'école 15 et enfin à la même époque, je passais derrière l'église pour me rendre dans la petite rue Haute, pour y faire l'achat de petits soldats de plomb.

    La 1ère fois que je suis rentré dans l'église, c'était à l'occasion du décès de mon parrain Pierre Heymbeeck. Et depuis, je passe devant, derrière et sur les côtés mais plus jamais à l'intérieur.
    A ce jour, les fidèles de l'église  sont en majorité de nationalité Polonaise.

    L'église de la Chapelle fut fondée en 1134, par le duc de Brabant, Godefroid 1er le Barbu, comme premier lieu de culte hors de la 1ere enceinte de Bruxelles.
    La chapelle dédiée à Notre-Dame, d'où  nom de Notre-Dame de la Chapelle.
    Les paroissiens étaient  des gens peuple: artisans, petits commerçants et agriculteurs.
    L'église fut sinistrée par le grand incendie de 1405 et eut à souffrir du bombardement de Bruxelles en 1695, ce qui nécessita reconstruction et transformations.
    Pierre Bruegel l'Ancien se maria à la Chapelle. Ses enfants y furent baptisés; lui-même y fut enterré. La tête de François Anneessens y fut exposée dans une boîte.

    Vue de Loin - A. BOLSIUS
    Merci à Andrée Bolsius

     

     

    Chapelle 2

     Le cimetière de la Chapelle, au XVIII

     

    chapelle 10
    Merci à Andrée Bolsius

    La Chapelle et le tracé de son cimetière, il était assez vaste et longeait la rue Haute.

     

    Chapelle 4

     Façade pricipl et latérale e la Chapelle

     

     Chapelle 3

    Portail roman de la Chapelle 

     

     Chapelle 6

     La façade latérale

     

    Numériser0001
    Merci à Guillaume Kekenbosch

    Des Bourgeois emmenèrent sa dépouille pour l'inhumer dans une fosse derrière la chaire de l'église de la Chapelle ou ont peut voir actuellement une plaque commémorative.  G.Kekenbosch 

      

    Chapelle 9
    La tête de François Anneessens décapité.

     

    Chapelle 5

     

     

    Chapelle 1

     

     

    breughel3JPG - N. Lallemand

     

    La vierge noire de Miséricorde

     Son nom est inscrit en trois langues, espagnol, français et flamand. A l'heure actuelle on entend couramment parler ces trois langues, dans la marolles, lieu d'élection des travailleurs espagnoles. La vierge noire de Miséricorde, qui date du XVI siècle a été placée  à la Chapelle en 18 04 .Elle reçu en 1834 une couronne en or massif dont on la coiffe le jour de fête. En temps ordinaire, elle porte une copie de cuivre.

     

    Merci à Nelly Lallemand

     

     

     

    Breughel 1 - N. Lallemand

    Merci à Nelly Lallemand

     

     Chapelle 7

     

     

  • Place de la Chapelle

    Mes parents ont eu cette échoppe depuis avant guerre (1940) et ensuite ils ont ouvert la première échoppe de produits laitiers (œufs, beurre fromage etc..) et ont commencé à vendre le fameux ‘’booter melk grenadine ‘’ tout le monde les appelaient "Berre keis et Maria Keis", pour l’anecdote mon père est né en 1917 à Lourdes en France suite à la guerre, ensuite ses parents ont habité des années au "Deuvelshoeck", rue Notre Dame du Sommeil. 

     

    place de la chapelle +- 1949
    Photo 1
    Les Parents de Francis Verbeselt