Bruxelles vu par les bruxellois. - Page 8

  • Place du Vieux Marché

     

     

    Place du Vieux Marché

     

     

    Aucun texte alternatif disponible.Photo n° 1

    Cette photo représente l'entrée du café que mes beaux-parents et ma future femme ont tenu de 1966 à 1976 (moi j'ai été co-tenancier de 1973 à 1975).

    Le café s'ouvrait TOUS LES JOURS de l'année de 6h du matin à minuit en...semaine, les vendredis, samedis, dimanches le café ne fermait pas la nuit... ou alors TRES tard dans commercial la nuit .

    C'était VOLLEM BAK fin de semaine et le w-e surtout la période de mai/juin à fin septembre... terrasse en été pfff. Le 1er grand tournant commercial a été ressenti avec la 1ère crise du pétrole en 1973 (journées sans voiture, 1ers marchés LIBRES de brocante surtout à Woluwe-St-Lambert, etc) --- "mon" vieux marché ne s'en est JAMAIS remis -- bien au contraire cela n'a fait que PERICLITER... L'ancienne clientèle --- les vrai(e)s "potters" nous ont quittés, et JAMAIS remplacés car la nouvelle génération ne buvait PAS de bière comme l'ancienne -- les brocanteurs ne trouvaient PLUS de marchandises intéressants la clientèle hollandaise/allemande et et et les client(e)s sur le marché avaient AUSSI TOTALEMENT CHANGES... le patois bruxellois à TOTALEMENT DISPARU ainsi que toutes les coutumes/habitudes/goûts typiquement bruxellois.

    Une AUTRE CULTURE s'est installée --- (--- aujourd'hui le client du vieux marché s'en fiche complètement du style Louis machin, du cristal bazar, des meubles "têtes de lion" en chêne massif), --- NIX il faut par ex : de l'"IKEA" pratique et SURTOUT SURTOUT PAS CHER, bref le vieux marché est devenu un marché ??? de petits objets communs, de brol très usagés, dernier niveau du bas de bas d' gamme, hei ma vast.? Le w-e le niveau est (un peu) plus relevé.. je n'écris PAS que TOUT est mauvais... mais bon... cela n'a plus RIEN mais alors là plus RIEN a voir de ce que j'ai connu et VECU.."

    Gilbert Delepeleere.

     

    Je me souviens c'était au mois de mai 1969. Le soir avant le mariage de Monique et Gilbert. Nous avions rendez-vous au café des Trois Portes au Vieux Marché. Le café était tenu par les parents de Monique. En premier lieu rien que les femmes, nous étions au premier étage pour prendre un verre et faire une photo que j'ai toujours. Ensuite nous sommes descendus au café et là quelle surprise, les étudiants de l'ACA avaient promis à Monique de venir pour la veille de son mariage. Ils ont tenu parole et son venus en fanfare. Jamais je ne me suis autant amusée. Tout le monde dansait avec tout le monde. Des personnes âgées, des clientes du café dansaient avec les étudiants et avec moi. Quel souvenir! Quelle ambiance! Cela a duré jusqu'aux petites heures et le lendemain on a remis ça au mariage qui s'est terminé chez Victor rue de la Plume où tard dans la nuit on dansait toujours"

    Nelly Lallemand.




    Photo n°2

     

     

     

     

     



  • Ki sé c'est Ki ?

     le père noël,école 15

     

    Ki sé c'est Ki ?

     

     

     

     

    le père noël,école 15, Moules,
    Photo I de Guillaume Kekenbosch

    Jacques van Eesbeeck, le pére de Constant, Beau-frère de Dominique Logist, la femme de Jacques et la femme de Dominique, étaient deux soeurs. Marollien de la brème rue aux Laines.

     

    le père noël,école 15
    Photo II de Francine Kekenbosch

    "Voyage scolaire 1960"

    A 1 Betty Chapelle - A 2 francine Kohne.

     

     

    francine-rue-des-Tanneurs.jpg
    Photo de Betty Luxen
    Photo 1

    "Club de Jeunes chez Pol"
    rue des Tanneurs - Bruxelles.

    A 1 Betty Luxen - A 2 ? - A 3 ? - A 4 Jeanine Boon
    B 1 Jacqueline Peeters - B 2 Nicole - B 3 Betty Chapelle - B 4 Mariette Delannoy.
    C1  ? - C 2 Claudine Jabé - C3 Annie Gobert - C 4 Léona - C 5 Loulou - C 6 ? -
    C 7 Francine - C 8 et C 9 ??

     

    caenet-de-gilbert.jpg

    Les filles ont trouvé le petit carnet de Gilbert dans la cour du club !
    Un clic, pour en lire le contenu.
     

     

     

    385066_2814106193406_1281334717_3057149_721926955_n[1].jpg
    Photo de Betty Luxen
    Photo 2

     

    dyn007_original_437_800_pjpeg_2648614_b349adca1ea90ed95358cbb13c8bc6ba[1].jpg
    Photo 3

    La petite Betty et de dos Jeannine

     

    France.jpg

    Photo de Mademoiselle Lallemand
    Photo 4

     

    francine-5.jpg

    Photo de Mademoiselle Lallemand
    Photo 5

     

     

    Villars de Lens.jpg

    Photo de Mademoiselle Lallemand
    Photo 6

     

    Le père Noël, école 15,

    Photo 7

     

    le père noël,école 15

     Photo III

    Mon premier vélo, AMERICAN VELOPORTABLE, m'a été offert par mon BonPa juste avant la guerre, et il était équipé d'un frein TORPEDO. Celui-ci n'écessitant une patte fixée au cadre sur la branche horizontale tenant la roue arrière et qui assurait le point d'appui pour la "réaction" au freinage.
    Le zinneque.

     

     

    le père noël,école 15

    Photo 8

     

     Photo 8 : A1 Paul THILLEY (Popol décédé accidentellement le 31 décembre 1964 !) - A2 Julien DE BRUECKER ----------- B1 Gilbert DELEPELEERE - B 2 Joseph (Jojo) HENDBOEG - B3 François PEETERS (Pitche) - décédé d'une crise cardiaque) - B4 Beaudoin DELPLACE (Kéket) - décédé des suites d'un cancer) - B 5 Henry DUFOUR - B 6 Barthélémy TALON (BARTHOL (décédé à Middelkerke d'une rupture d'anévrisme) -
    Photo prise à la Pentecôte de 1964 à LONDRES devant le palais de BUCKINGHAM, hei ma vast ? Souvenirs, souvenirs...

     

    le père noël,école 15
    Photo 9

    Nelly Lallemand

     

    le père noël,école 15

    Photo 10

    A 1 Louis Samin - A 2 Josée Samin - A 3 Marie Schryers - A 4 Roger Baiwir. 

     

    le père noël,école 15
    Photo 11

    Jeannine

     

    le père noël,école 15

    Photo 12

  • Cinéma NORMANDIE


    Rue Marché aux Poulets


    40, Marché aux Poulets - Académie du Centre – Billards.
    46, Marché aux Poulets – Maison Christo – Chien de Luxe.
    50, Marché aux Poulets – Cinéma Normandie.
    52, Marché aux Poulets – Tanganyka – Café.
    Source : Almanach 1939.

     

     

    Fripiers Normandie.jpg

    Photo n° 1


    On peu lire sur le fronton de la maison la date 1577. Cette maison aurait alors échappée aux bombardements de la ville de Bruxelles par les troupes françaises du roi Louis XIV, les 13, 14 et 15 août 1695, et à l’incendie qui en a résulté, est la catastrophe la plus destructrice que la ville ait eu à subir au cours de son histoire.