Bruxelles

  • Moules

     

     

     

    Moules, un pistolet, "mostout saus" et un petit verre de vin blanc.
    30 moules pour Madame et 20 pour monsieur ;)

    (le citron, c'est pour le fun)

     

     

    Moules.jpg

    Photo de juillet 2017.

  • Bombardement de Bruxelles

     

    texte-1.jpg

    texte-2.jpg

     

    plan-de-l'attaque.jpg

     

    Pour plus d'infos : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bombardement_de_Bruxelles_de_1695

     

     

     

     

    Image-1.jpg

    Augustin COPPENS

    Né à Bruxelles et y baptisé le 9 mars 1668 dans la paroisse Sainte-Gudule, il fut le fils de François Coppens et d'Anne-Marie Herremans. Aurèle-Augustin Coppens perd sa maison lors du bombardement de Bruxelles en 1695 par les troupes françaises. Ruiné, il entreprend une série de dix-sept dessins des quartiers en ruines, sous le titre général de Perspectives des ruines de la ville de Bruxelles, dessinées au naturel par Augustin Coppens 1695 qui seront ensuite gravés, notamment par Richard van Orley (1663-1732), descendant de Bernard van Orley, et largement diffusés. Cette série qui lui permet de refaire fortune et d’acquérir une importante renommée, constitue un précieux témoignage historique de l’ampleur de la catastrophe ; elle sera reproduite en différents formats et en couleurs par le graveur néerlandais Pierre Schenk.

    En 1698, il devient membre de la corporation des peintres, puis est nommé doyen en 1707. Aucun tableau de sa main ne nous est parvenu. Un portrait le représentant debout appuyé à une ruine auprès de la reproduction d’une de ses gravures et de ses pinceaux, avec la ville de Bruxelles en arrière-plan a longtemps été considéré comme un autoportrait. On pense aujourd’hui que ce n’est pas le cas.

     

    image-2.jpg

     

    image-3.jpg

     

    image-4.jpg

     

     

    image-5.jpg

     

     

     

    image-6.jpg

     

    image-7.jpg

     

     

    image-8.jpg

     

     

    image-9.jpg

     

     

     

    image-10.jpg

    image-11.jpg

     

     

    image-12.jpg

     

     

     

     

     

  • Procession

     

     

     

    De temps immémorial il y avait eu à Bruxelles deux paroisses, celles de Saint-Michel et de Saint-Jean-à-Molenbeek, se partageant le territoire échevinal aux deux côté de la Senne.

    Chacune  de ses églises avait sa procession  ou cavalcade, à laquelle assistaient  le magistrat et les métiers.

    La procession de Saint-Michel conserva longtemps sa splendeur,  et nous aurons plus d’une fois occasion d’en parler ; mais celle de Saint-Jean perdit son éclat vers le XVIe siècle.

     

    10.png

     

     

     

    Une coutume bizarre distinguait cette dernière.  Les malades de l’hôpital Saint-Jean l’accompagnaient, précédés de musiciens et pendant l’octave, parcouraient les rues en demandant l’aumône.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    12.png

     

     

     

    On comprit enfin ce que ce spectacle avait de rebutant, et cette coutume fut abolie (3).
    Ces deux processions furent complétement éclipsées par celle de la nouvelle chapelle du sablon.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    (3) Ordonne du magistrat du 19 juin 1527. Archive de la Ville.
    En 1425, le chapitre de Sainte-Gudule avait défendu aux vieillards et aux infirmes d’accompagner les processions de cette église. Archives de Sainte-Gudule.
     


    HISTOIRE DE LA VILLE DE BRUXELLES
    par ALEXANDRE HENNE ET ALPHONE WAUTER,  TOME I, page 104
    Archiviste de la ville de Bruxelles.


    L'octave de Pâques désigne, dans le calendrier liturgique latin, les huit jours qui suivent la fête pascale, du dimanche de Pâques au dimanche de Quasimodo, ou dimanche in albis, qui est devenu depuis l'an 2000 le dimanche de la divine Miséricorde. D'autres fêtes religieuses de la religion catholique romaine sont aussi suivies d'une octave, destinée à les solenniser. Source Wikipédia.

    - L'hôpital Saint-Jean, était situé + ou - sur le site de l'actuel Place Saint-Jean.

  • Bruxelles en carte postale

     

     

     Un GRAND merci à Mariette STROOBANT, pour les belles cartes

    mini.jpg
    PHOTO 1

    mini2.jpg
    PHOTO 2

    mini3.jpg
    PHOTO 3

    mini4.jpg
    PHOTO 4

    mini5.jpg
    PHOTO 5

    mini6.jpg
    PHOTO 6

    mini7.jpg
    PHOTO 7

    mini8.jpg
    PHOTO 8

    mini9.jpg
    PHOTO 9

    mini10.jpg
    PHOTO 10

    mini11.jpg
    PHOTO 11

    mini12.jpg
    PHOTO 12

    mini13.jpg
    PHOTO 13

    mini14.jpg
    PHOTO 14

    mini15.jpg
    PHOTO 15

    mini16.jpg
    PHOTO 16

    mini7.jpg
    PHOTO 17

    mini18.jpg
    PHOTO 18

    mini19.jpg
    PHOTO 19

    mini20.jpg

    PHOTO 20

    mini21.jpg
    PHOTO 21

  • Marchand de Chansons, etc.

    Marchand de Chansons

     

    Marchand de Chansons.Jpeg

     

    phonographe ambuland.Jpeg

    Un handicapé gagne sa vie comme il peut !

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine.

     

    piano mécanique.Jpeg

    Le piano mécanique

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine. 

     

    Nougat.jpg
    Le Marchand de Nougats.

    Coin de la rue de Prado et de la chaussée de Gand, en octobre 2016.

     

    Acordéon.jpeg

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine. 

     

     

    marchande de petit bois.jpeg

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine. 

     

    Cocher.jpeg

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine. 

     

    colporteurs.jpeg

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine. 

     

    marchande de journaux.jpeg

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine. 

     

    Frit- place Flagey.jpg

    Frit Flagey

     

    Frites - place Flagey.jpg

    C'est bon les Frites

     

    pataten.jpeg

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine. 

     

    marchante d'Oeufs.jpeg

    Extrait de : Métiers du temps jadis à Bruxelles
    Daniel Pollet - Editions Racine. 

     

     

  • Hallebardiers de Bruxelles

    Première parution le 10 mais 2012.

    Hallebardiers1.JPG
    Photo 1

    Jean-Claude Meunier

     

    Hamza-&-Mina-hallebardiers(002).jpg
    Photo 2

    les 4 hallebardiers
    VANDER MEULEN Jean-Pierre, HOUBEN Henri, MEUNIER Jean-Claude et
    VAN HUFFEL Jean-Paul. 

     

    DN_437hallebardiers.JPG
    Photo 3

     

    VANDER MEULEN  Jean-Pierre LEEMANS Pierre MEUNIER Jean-Claude

     L
    es mariés 
    "L'Echevin de la Culture et de l'Etat Civil : Monsieur Hamza FASSI-FIHRI et Madame Mina BISTROUI"

    Monsieur HOUBEN Henri - PASTEELS Marie-Josée - VAN MALDEREN Rose (derrière) - BORIAU Bob et VAN HUFFEL Jean-Paul.

     

    hallebardiers

    Madame MILQUET, s'est jointe aux mariés 

     

    Article extrait de la DH du 29 juin 2002.

    Arme à la main, les gardes d'honneur de la Ville de Bruxelles officient pendant les mariages.

    Les anciens: Pieter, Marcel et Joseph. Les nouveaux: Roger, Octaff et Marie-Josée. Ce vendredi matin, tous les hallebardiers de la Ville de Bruxelles ont été réunis en la salle des mariages de l'hôtel de ville, à l'appel de leur maître de cérémonie Georges Van Obbergh et de l'échevin de l'Etat civil, Jean-Baptiste De Crée.

    Dans quelques minutes, ces gardes d'honneur, qui n'ont rien de belliqueux, vont perpétuer une tradition qui semble remonter à 1911. Celle-ci consiste à accompagner les futurs mariés depuis la salle gothique jusqu'à la somptueuse salle des mariages. Un rituel quasi inédit en Belgique que pratiquent soigneusement les hallebardiers bruxellois, vêtus d'un chapeau claque, d'un habit vert orné de boutons de métal frappés du Saint-Michel, d'un gilet rouge, d'un pantalon noir, ainsi que de gants et d'un foulard blancs.

    Ce vendredi, trois nouveaux hallebardiers faisaient leur apparition dans l'équipe. Leurs vêtements d'apparat, identiques aux précédents, ont été dessinés, cette fois-ci, par Jeanny Graff, la célèbre styliste à qui l'on doit les anciens uniformes de la Sabena, de la CGER, de la poste

    `Je suis pensionné et je voulais m'occuper utilement, explique l'un des nouveaux, Octaff Rasschert, 64 ans, ex-sociétaire de l'orchestre symphonique de la Communauté française. Il y avait une annonce dans un journal et j'ai répondu. Avec les autres hallebardiers, nous serons présents lors des mariages civils et lors des noces d'or, de diamant´

    Cela fait 14 ans que Marcel Verschuren (60 ans) présente son arme d'hast aux couples bruxellois. Il est le plus ancien du régiment. La marche à suivre, il la connaît sur le bout de sa pique: `Lorsque les mariés entrent, on fait jouer un air de musique classique, paisible. Par contre, lorsque les mariés quittent la pièce, on passe la traditionnelle Marche Nuptiale.´ Et d'ajouter: `Si j'ai choisi d'être hallebardier lors des mariages, c'est parce que j'aime voir les gens heureux.´

    Précisons que plus de 700 mariages sont célébrés chaque année à l'hôtel de ville.

     

     

    hallebardiers

     Photo 5
    novembre 2012


    Photos qui a été prise  à la Ville de Bruxelles avec Bob BORIAU, Jean-Claude MEUNIER, Monsieur JM AMAND, Jean-Pierre VAN DER MEULEN, Jean-Paul VAN HUFFEL, Marie, Marie Josée PASTEELS, Jean-Jacques PRINCE.

     

    hallebardiers

     Photo 6 


    Derrière de gauche à droite :
    Jean Jacques Prince - Fernandez A Costa - Jean Paul Van Huffel - Alain Courtois (Echevin) - Robert Boriau
     
    Devant de gauche à droite :
    Nathalie Ndiniligimama - Marie Deknipper - Marie Josée Pasteel - Jean Claude Meunier.


    hallebardiers

    Renouvellement vœux de mariage (40 ans) à la Ville de Bruxelles, avec l’échevin Alain Courtois.
    (septembre 2016)



     

     

     

     

     +-+-+-+-+-

     

    Souvenir

    hallebardiers

     

    Lire la suite