andree bolsius - Page 2

  • Cimetière de Bruxelles

    Visite au Cimetière de Bruxelles
    (Evere)

     

    Entrée
    Photo 1

    Il faisait beau aujourd'hui, (février 2009) nous avons poussé la grille du cimetière de Bruxelles.

    Certains aiment se promener dans un cimetière, d'autres non.

    Nous faisons parties de ceux qui aimons cette promenade.


     

    Allée vers A. MAX
    Photo 2 - direction Monument A. MAX

     

    Après avoir visité  les tombes de nos proches, nous nous sommes arrêtés devant les tombes de deux petites Bruxelloises,  mortes assassinées.

    Van Calck
    Photo 3

    Si le crime de Jeanne Van Calck, a été largement diffusé dans la presse nationale et internationale, le crime d'Annette Belot,  est quasi méconnu du public bruxellois.

     

    andree bolsius

     

    andree bolsius

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    andree bolsius

    +-+-+-+-+-

    Le Crime
    Photo 4

     

    C'est le 7 février 1906, vers 23,45 heures que deux passants découvrirent un paquet volumineux et soigneusement ficelé, déposé sur le seuil de l'immeuble portant le numéro 22 de la rue des hirondelles.

    Les jambes dans deux paquets
    Photo 5

     

    Ce colis suspect fut apporté au commissariat de police de la 3ième division, place du nouveau Marché aux grains (deuvelshoek) où son déballage offrit une vision d'horreur aux assistants.

    Il contenait, en effet, le cadavre encore chaud d'une fillette.

    Le petit corps avait été amputé des deux jambes, qui furent retrouvée que le 16 février 1906.

     

    Carte Postale - Van Calck
    Carte vue de l'événement

     

    Jeanneke âgée de 8 ans, avait quitté vers 18h.50 heures, la maison de sa boma, qui était située Pierre de taille n°2, pour aller comme chaque soir chez sa maman, qui elle habitait sur le coin du Boulevard Baudouin et chaussée d'Anvers. JAMAIS elle n'arriva chez sa maman.

    L'autopsie révéla, que l'enfant avait absorbé de l'alcool à 50 degrés, elle tomba ivre morte après avoir été violée.

    L'assassin pédophile n'a jamais été arrêté, mais il plus que probable que se soit un familier de la petite victime.

     

     

    Hôpital Saint Pierre
    La levée du corps à l'hôpital Saint-Pierre 

     

    L'opinion publique avait été tellement émue, par le sort réservé  à la petite Jeanne Van Calk, que le quotidien « Le Soir » ouvrit une souscription qui permit l'érection au Cimetière de Bruxelles d'un monument commémoratif de cette tragédie.

    Source : "BRUXELLES SUR SENNE"
    Edition : Libro Science (Coll. Philips)
    Photos : Coll. Jean COPIN et P.HEYMBEECK

    +++++++++

     

    L'histoire qui suit, on la tient de notre Boma Amelitje,  (c'est la fête de nos boma aujourd'hui)

    Curieusement, Je ne trouve pas trace dans mes livres, du crime d'Annette BELLOT, dès lors je vous la raconte, comme mes sœurs et moi l'avons entendue de notre Boma, qui habitait dans une SEULE pièce, située dans l'impasse du Calvaire.

    Nous sommes le 1er décembre 1907, Annette et son grand frère, jouent sur la rue (pour Philo rue du Vautour) et pour (Jeannine au Deuvelshoek).

    Un Monsieur s'approcha des enfants et demanda au frère d'Annette d'aller lui acheter des cigarettes, le petit garçon accepta sous promesse de recevoir des bonbons.


    L'Homme dit au petit ket

    - Laisse ta petite sœur auprès de moi, tu iras plus vite.

    Le ket piqua un sprint  "bij de  cigarettemarchant"    et à son retour, le pei avait disparut emportant à tout jamais  sa sœur.

    Voilà c'est toute l'histoire. 
    Un visiteur pourra peut-être en dire plus ?

    Très souvent notre Boma, prodigua le conseil suivant à ma grande sœur ;

    "Ne laisse jamais ton petit frère Pierrot seul avec un homme, même si tu le connais
    tes maskein ne pakkeman".

    bibib

     A la mémoire

    D'Annette BELLOT


    Née le 1 octobre 1901
    Victime d'un crime crapuleux le 1 décembre 1907 

    +-+-+-+-+-

     


     

     +-+-+-+-+-

    fun 1

     

     

     

     

    fun 2

     

     

    fun 3

     

     

  • nos aieux à l'armée

    Nos aïeux à l'armée
    11 novembre 1918

     

     

    grenadier

     

    sc0002b36f

    1934 - A 1 le parrain d'Andrée, Victor Bolsius 

    sc0001dea001

     Ami d'Enfance de la maman d'Andrée, quand elle
    habitait la rue des Fleuristes, 5 

    Un bisou + Merci à Nelly 

    Jean Detroyer1

    Jean Detroyer, frère de la bobone d'Andrée Bolsius

     

    LES YCLISTES 14  18.

    Les Eclaireurs cyclistes du régiment
    Reine Elisabeth,en septembre 1914,
    portés à L'ordre du Jour de L'armée. 

     

    grenadier2

     

    sc0002b36f01

    Monsieur Jean Le Roi, concierge à la Maison du Roi (Grand-Place) et oncle d'Andrée Bolsius.

     

    andree bolsius

     

    Dans le blog il y a une rubrique “nos aïeux en 14-18” où j’ai reconnu la photo d’un cousin germain de mon père (Jean Le Roi envoyée par Andrée Bolsius donc elle serait de la famille).

    Chez nous, nous avons aussi notre héros qui pourrait y figurer. Il s’agit du plus jeune fils de Rosse Baptiste, François Le Roi – 19 ans, dernier tué d’une compagnie basée dans une petite ville du Limbourg où une plaque commémorative a été placée à l’endroit où il est mort. Il repose à la pelouse d’honneur de la guerre 14-18 au cimetière de Bruxelles.

    andree bolsius


    Merci à Monique Scholaerts pour la photo

     

    sc0002541e

    Groupe de Soldats en 1909, à Beverloo.
    Envoyée à mon Grand-Père, François Bolsius
    rue Haute 333.

     

    grena

     

    sc0003cb2c01

    1913.Carte-photo, adressée
    à Elisa Detroyer,soeur de la bobone d'Andrée, qui habitait
    rue de l'Abattoir 17.

     

    sc00035407

    Grand oncle d'Andrée Bolsius,
    Charles Detroyer, à cheval.

    tranché merci à Nelly

     

    sc0002357f

    Charles Detroyer

     

    sc000273b001

     Au centre avec un balai, Jean D.T à Elsenborn. Jean se plaint d'être à 52
    dans la même chambre.

    sc000205e3
    Beverloo 1909.
    Ami de François Bolsius.

     

     

    sc0002db4d

    Mess à Brasschaet - A 1 Jean Detroyer.

     

     

     

    RETOUR DU ROI ALBERT NOVEMBRE 14 18.

     Retour à Bruxelles du Roi Albert.

     

    Armes

    Avant de partir pour le front,un groupe de soldats(14-18) assistes à un cours sur la théorie du fusil. Un soldat fait la démonstation,l'affût est posé sur une simple table.Ses compagnons l'écoutent debout, assis sur un banc et même assis sur le sommier d'un lit.

     

    soldats01

    Je pense que le monsieur assis serait mon grand-père paternel Antoine Baré,qui a fait bien sûr 14-18.
    Cette photo aurait été prise en Angleterre, car au dos de cette photo carte postale, il est imprimé:
    The Fancy Dress Studio
    95, 97, 99, Oxford Street . W.

     

    soldats02

    Qui sont ils ?
    Quel régiment ?
    Le 9ième de ?

     

    RUE HAUTE 329

     

     

    Carte Porecelaine de Lambert Doré,tenant une agence de remplacement et de substitutions militaires rue Haute n°329 .Le milicien ayant fait un tirage malheureux pouvait s'adresser contre payement à ce type d'agence.Elle disposait  de listes de remplaçants.

     

     

    14-18

    La Garde civique de Bruxelles pendant la guerre de 1914.Elle était la garde bourgeoise chargée du maintien de l'ordre public dans la ville.
    Elle fut incorporée à l'armée au début   de la guerre  en 1914.

     

    Famille De

    Soeurs de la Boma d'Andrée.

     

    Famille Detroy

    Famille DETROY.

     

     

    Van Gerven Soldat

     Georges Van Gerven - Beau frère de mon bompa Pierre De Gyns.

     

     

    Van Gerven Soldat1

     

     

    andree bolsius

     

    andree bolsius

     

     

    14_18

    NOS ENENMIS DE 14-18.

    Les troupes Allemandes rassemblées sur la GRANDE-PLACE devant la MAISON du ROI en 1914.
    Ont y voit des détachements de différentes unités à cheval, en charrette et à vélo.
    La Grand-Place ne connut aucun  dégât au cours du conflit.
    Ecrit par Guillaume Kekenbosch.

     ++++++++++

     

     

    Merci à

    Andrée Bolsius
    Nelly Lallemand
    Serge Baré
    Jef Slagmulder
    Monique Scholaerts
    Guillaume Kekenbosch pour les photos.

     

     

     

  • Blink Duus

    "DE BLINK DUUS"

    La Belle-Maman d'Andrée a ouvert sa boîte à images pour nous...

     

     

     

     

    Beautés des années 20 - 30 que l'on appelait aussi les années folles, tout début du Jazz.
    Cartes postales qui étaient coloriés à la main.

    Andrée BOLSIUS

     

     

    1
    Photo 1

     

     

     

    2
    Photo 2

     

     

     

    3
    Photo 3

     

     

     

    4
    Photo 4

     

     

     

    10
    Photo 5

     

     

     

    31
    Photo 6

     

     

    32

    Photo 7

     

     

    41

    Photo 8

     

     

     

    42

    Photo 9

     

     

    sc00016ded

    Photo 10

     

     

     

    sc000189f4
    Photo 11

  • Andrée Bolsius

    Andrée BOLSIUS
    For Ever !

     

     

    1 - A. Bolius

    Tableau n° 1

    Et la lumière fut ! la porte du destin est largement ouverte vers la liberté d’expression, l’artiste va prendre définitivement son envol avec un dernier regard sur ce passé si lourd de souvenirs…
    On remarquera que les deux battants sont très largement ouverts car déjà, oui déjà son talent a du mal à passer…

     

    2 - A. Bolsius

     Tableau n° 2

    Les débuts sont très durs, l’avenir est sombre mais l’artiste ne vit que pour et par son art malheureusement il ne lui reste plus que 4 tubes de couleur soit le noir, le rouge, l’orange, le jaune et un peu de vert mais dans un ultime sursaut de génie prémonitoire – un spasme ultime, elle paraphe -- rageuse -cette œuvre magistrale qui est un cri, un cri d’écorchée vive…

     

     3 - A. Bolsius

     Tableau n° 3


    C’est l’aube, la naissance d’un nouveau style, car maintenant la maîtrise de son pinceau est affolante dans cet alignement implacable de maisons. Les fenêtres nous juge sans concessions. C’est poignant. Le ton vert est au rendez-vous, le ciel s’éclaircit et la tour de l’église taquine le ciel. On sait, on sent que ce talent trop longtemps contenu va exploser dans un torrent de couleur.

     

    4 - A. Bolius

     

    Tableau n° 4

    C’est l’embrasement total -- le feu d’artifice qui couvait à jailli, le feu est partout, du rouge, du rouge, partout et encore du rouge… c’est la générosité monstrueuse, la richesse inégalée, l’intensité de ce « rouge » qui colore ces fruits cramoisis de plaisir !, depuis ce « rouge » est dénommé « le rouge Andrée BOLSIUS ».

     

    5 - A. Bolius

    Tableau n° 5

    Le pinceau prend la pause et tente de nous égarer après tant d’audace et de maestria débridées. Le génie se régénère encore et encore pour mieux nous surprendre dans notre subconscient. Gare au choc frontal

    6 - A. Bolius

     

    Tableau n° 6


    Les tons rouilles/rouges sont présentés comme rempart mais généreusement l’artiste a accordé un pont afin de donner l’espoir d’accéder au monde éthéré qui séjourne dans cette demeure.

     

    7 - A. Bolsius

     

    Tableau n°7

    La petite chapelle où vient tous les jours se recueillir le mari de l’artiste. Que vient-il demander ? Mystère. Mais l’artiste veille et répond par un arbre tordu, tordu par un rire métaphysique.

     

    8 - A. Bolius

    Tableau n° 8

    Revenant avec des pieds de plomb et…par l’arrière de la maison (quitte à marcher dans l’eau..) le mari de l’artiste se bat la coulpe. Il est crucifié par les fulgurances incessantes de l’artiste et se demande avec une appréhension toute cartésienne « est-ce qu’ ELLE a fait à bouf… ce soir ? ». 

     

    DSC00910[1]

     

    Tableau n° 9

    Cette toile exceptionnelle est visible actuellement au musée GUGGENHEIM de NEW YORK. Le tableau date de la période « bakan gienem bal nemi » avec très peu de tons différents. On reconnaît le lac d’ Hofstade qui expérimentait la mytiliculture (élevage des moules). Un œil exercé apercevra suivant les jours... un canard dans les hautes herbes et un pédalo retourné dans le lac !

    DSC01113[1]

     

    Tableau n° 10

    Le bouquet final, l’envol majestueux tel un phénix vers le large. L’artiste s’est apaisée, elle conjugue avec le ciel et l’océan. Seul à présent l’infini en toutes choses narguera la palette de l’artiste. Pour nous cette sidérale traversée dans l’univers de l’artiste a été ô combien passionnante voire haletante.
    C’est pantelant et soumis que désormais on pourra faire des songes en…technicolor.
    Écrit par : Gilbert Delepeleer le 03 juillet 2009

     

  • Merci Andrée

    Merci Andrée

    "Opgelaide hairing
    Opgelaide Vis
    Hitler ai d'in zen bedde gepist
    Ze raupe de Poliss. 
    Et on s'en fout de la Komandature.....etc. "
    Chanson Bruxelloise

    Verse

    Photo 1
    Dans les rues de Bruxelles, début 1900

     

    Avant de partir en vacances, Andrée et son "Zorro", se sont soucie de notre régime.
    Afin que l'on puisse garder une bonne santé physique, Andrée a sorti de sa boîte à images un carnet de recette sur les HARENGS.
     

    Sa maman, nous dit Andrée en a mangé, à tel point qu'elle en a été dégouté à tout jamais.

    sc00005bf4[1]

     

    Page 1

     

    sc00007132[1]

     Page 2

     

     

    sc00003c35[1]

     Page 3

     

    sc000027e4[1]

     Page 4

    Saint Géry 2

     Photo 5

    rue de Borgval

     

    Saint Géry1

    Photo 6

     

    Les documents sont extraient de "L'ILUSTREE"

    "La journée du hareng"

    La grande foule pour faire l'achat D'UN hareng par personne, peu de gens seront servi, des "box et kothete" seront par contre distribués à volonté. 

    +-+-+-+-+-

  • Quelques photos de nos visiteurs

    Quelques photos
    de nos visiteurs

     

     

    Arthur au louveteau

    Photo 1 - années 1951

    Les louveteaux de la 15ième D.B.
    Le local était situé rue d'Artois (Place Anneessens)

    A 2 Louis Samin - A 3 Pierrot Bertrand - A 4 Arthur Baré.

     

     

    Une soeur à Serge

    Photo 2

     

    Arthur BARE et une soeur de Serge

     

     

    _Num riser0006 (1).jpg_

    Photo 3

    Arthur monte la gare au château royal, dans le fond la tour japonaise

     

     

    A la garde

    Photo 4

     

    7128

    Photo 5

    Monique  l'épouse d'Arthur BARE

     

     

    bapteme 1976

    Photo 6

    André BETTE au bâptème de ?

     

    _Num riser0009 (4).jpg_

    Photo 7

    Arthur et son épouse Monique

     

    1970
    Photo 8

    Nelly la fille de Jeannine et Guillaume

     

     

    CORNIL + Pierrot

    Photo 9

    Michaux

    Photo 10

     

     

     

    Michaux + Pierrot

     

    Photo 11

     

     

    Les photos 9, 10 et 11 ont été prisent en novembre 1962
    à Schaeffen. On aperçoit les bâtiments du "Ground Training", pour passer le brevet Para.

    On était rentré après 22 h.00, résultat des "balles" sanction balayer......la route !

     

    Lion2

    Afrique du Sud - Photo Pierrot HEYMBEECK

    J'ai pris cette photo Bien à l'abri dans une voiture

    S.B.

     

     

    Girafes

     Afrique du Sud -photo Pierrot HEYMBEECK

    Nelly à la mer

    Nelly à Blankenberge sur la digue.

    Nelly à la mer

     

     

     

    Afri4

     Afrique du Sud - Pretoria - Photo Pierrot HEYMBEECK

     

     

    JPH

     

    sc0000328d

    En 1999 André à décidé d'avoir une moto et j'ai mis mes fesses sur une moto pour la 1er fois et j'ai  trouvé ça génial !!

     

    sc0000328d01

    En 1989 Je n'avais jamais été en avion , je me suis envoyée en l'air pour la 1er fois en ULM !!
    Andrée Bolsius.