Bruxelles - Page 3

  • Jean Harlez

     

    Jean Harlez, réalisateur du "Chantier des gosses", et Freddy Piette, l'un des sales kets des Marolles qui y joue son propre rôle, seront présents pour introduire le film et discuter avec le public lors de la séance du mardi 18 mars à 19h. Probablement l'une des dernières occasions à Bruxelles de voir le premier long métrage néoréaliste belge, redécouvert 57 ans après son tournage, en compagnie de deux de ses principaux protagonistes. Qu'on se le dise !

     

     

     

    Photo de couverture

     Photo 1

     

    chantier - 6.jpg

      Photo 2

     

    chantier.jpg

     Photo 3 

     

    chantier-1.jpg

     Photo 4 

     

    chantier-2.jpg

     Photo 5 

     

    chantier-3.jpg

     Photo 6 

     

    chantier-4.jpg

     Photo 7 

     

    chantier-5.jpg

     Photo 8 

     

  • La Laitière.

     

    lait.jpg

    LA LAITIERE

     

    L’œuvre initiale de Marc DEVOS, date du 17ème siècle. Certain chroniqueur, pense même en 1687.

    Aujourd'hui appelée « La Laitière » . L’œuvre se trouvait à cette époque au-dessus d'une fontaine de pierre bleu, entre la grande et la petite rue au Beurre à droite de la porte de l'église Saint-Nicolas, Lorsque la tour du beffroi s'écroula , en 1714, La Laitière, sorti indemne du désastre, et fut placée dans les bas-fonds du Parc de Bruxelles.


    Isidore Teirlinck rappela dans ses textes une légende de naguère :

    « Jadis, vivait à Bruxelles une laitière qui trompait ses clients. Elle ajoutait de l'eau à son lait et employait, de plus, une mesure trop petite. Après sa mort, elle ne trouva pas le repos dans sa tombe ; chaque nuit ; elle errait dans la ville et criait – Half wouter, half melk, te scherp gemeete (moitié lait, mesuré frauduleusement, oublié l'âme). Cela fit si peur aux habitants, que le clergé ordonna de déterrer le cadavre. On constata alors que le cou et la poitrine étaient complètement rongés par la vermine. Et c'est pour garder le souvenir de ce fait qu'on fit faire la statue ».


    lait2.jpg

    Lors des journées de septembre 1830, elle fut en partie démolie par un boulet, parti de la terrasse de l'hôtel belle-vue (d'après une source non vérifiée), C'est à cette époque que la statue fut reconstruite par les sculpteurs de Vries et Charlier ?

     

    La tradition révolutionnaire raconte qu' une jeune laitière patriote s'était dévouée pour les combattants du Parc en leur apportant du lait et des vivres tout en soignant de nombreux blessés. En 1922-1923, après deux siècles d'exil, la Laitière retrouva sa place primitive.

    lait4.jpg




    Lors de la restauration de l'église Saint-Nicolas en 1957, la Laitière glissa vers la Petite rue au Beurre.

     

    lait3.jpg

     



    Une autre tradition populaire qui date des années soixante veut que nos krotjes retrouvaient « leur fleur » si elles parvenaient à jeter une pièce de monnaie dans l'ouverture du pot, que la Laitière tient dans ses mains.


    En mémoire de notre ami -- Henri SEMPO et une pensée pour François SAMIN..

  • quelques images de Bruxelles

    Quelques images glanées sur internet.

    C'est Où ?, le petit parc ?

    papa.jpg


    Le papa de Jipé Pakman , quelle classe

    jp-pakman30.jpg



    zot-1000.jpg
    merci à Jipé Pakman pour les photos

    1.jpg

     Photo 1

     

    2.jpg

     

    Photo 2

     Extraite du film « Le chantier des gosses » de Jean Harlez, tourné en 1956 avec les moyens de fortune, sans son direct, qui devra attendre plus de 15 ans avant d’être sonorisé … "Le chantier des gosses"

     



    3.jpg

     

     

     

     

     

    Photo 3
    merci à Jipé Pakman

     

     

     

     

     

     

     

     

    4.jpg

     

    Photo 4

    Extraite du film « Le chantier des gosses » de Jean Harlez, tourné en 1956 avec les moyens de fortune, sans son direct, qui devra attendre plus de 15 ans avant d’être sonorisé … "Le chantier des gosses"

     

    5.jpg

     

    Photo 5
    merci à Jipé Pakman

     

     

     

    6.jpg

     

    Photo 6

     

     

     

     

    7.jpg

     

    Photo 7

     Extraite du film « Le chantier des gosses » de Jean Harlez, tourné en 1956 avec les moyens de fortune, sans son direct, qui devra attendre plus de 15 ans avant d’être sonorisé … "Le chantier des gosses"

     

    8.jpg

     

    Photo 8
    merci à Jipé Pakman

     

    9.jpg

     

    Photo 9

     Extraite du film « Le chantier des gosses » de Jean Harlez, tourné en 1956 avec les moyens de fortune, sans son direct, qui devra attendre plus de 15 ans avant d’être sonorisé … "Le chantier des gosses"

     

     

     

     

    10.jpg

     

    Photo 10

     Extraite du film « Le chantier des gosses » de Jean Harlez, tourné en 1956 avec les moyens de fortune, sans son direct, qui devra attendre plus de 15 ans avant d’être sonorisé … "Le chantier des gosses"

     

     

    11.jpg

     

    Photo 11
    merci à Jipé Pakman

     

     

    12.jpg

     

    Photo 12
    merci à Jipé Pakman

     

    13.jpg

     

    Photo 13

     

     

    françois.jpg

    Photo 14



    Photo 15 - extraite du  film « Le chantier des gosses » de Jean Harlez, tourné en 1956 avec les moyens de fortune, sans son direct, qui devra attendre plus de 15 ans avant d’être sonorisé … "Le chantier des gosses"
    14.jpg