Koekelberg

 

 

C’est une loi du 5 avril 1841 qui donne le jour à la commune de Koekelberg. Jusqu’à cette  date, le hameau de Koekelberg était uni à celui de Berchem-Sainte-Agathe  pour former une seule entité communale.

Bien des causes avaient poussé à cette séparation. Depuis plusieurs années déjà, le canal de Charleroi avait provoqué l’apparition d’une  zone industrielle qui s’étendait sur Molenbeek et sur la partie basse de Koekelberg.

Berchem était resté par contre un hameau agricole, peuplé de quelques familles  paysannes nettement plus aisées que leurs voisines.

Il est vraisemblable que la construction de la nouvelle église Sainte-Anne à Koekelberg a provoqué l’hostilité déclarée des habitants de Berchem, déjà conscients de subvenir très largement aux frais occasionnés par la mendicité et le paupérisme de leurs concitoyens Koekelbergeois.

 

3.jpg
Extrait du plan de Bruxelles et faubourgs en 1842, par Persenaire. (A.V.B.)

 

vue générale.jpg
Vue aérienne de la maison communale

 

2.jpg
Carte n° 1

Première Église Sainte-Anne

Charles Duyver.jpg
Autre vue de l'église et à droite une publicité pour la maison Charles Duyver,  rue Van Artevelde

 

4.jpg
Carte n° 2

 

D'abord prairies wallonnées, séparées de la ville par la tranchée creusée pour le chemin de fer, il accueillait les troupeaux de vaches et moutons des agriculteurs du cru.

En 1868, les conseils communaux de Koekelberg, Ganshoren et Jette décident de la création d'un parc, successivement appelé "plateau", "Parc de Koekelberg" et enfin "Parc Elisabeth", en souvenir selon certain de notre Reine qui en compagnie du Roi Albert, aimait s'y promener.

C'est en 1904 que la construction d'une Basilique nationale est décidée. Dès 1905, Léopold II pose la première pierre. Les tas de sable accumulés à cause des fondations et des déblais sont tels que pendant longtemps les gosses des quartiers viendront y passer des journées entières.

Seuls les moutons de la rue Herkoliers sont absents et on n'y chasse plus les papillons ni les "prinkères".Mais le kiosque est toujours là et le plateau reste le lieu de promenade privilégié des sportifs et des badauds.

 

 

5.jpg
Carte n° 3

 

6.jpg
Carte n° 4

7.jpg
Carte n° 5

 

 

8.jpg
Carte n° 6

 

La décision prise par les conseils communaux de Ganshoren, Jette et Koekelberg de créer un grand parc sur le plateau, en 1868, posait un problème d'urbanisation. Comment relier le parc à la ville, c'est à dire à la place Sainteclette ou porte du Rivage ?

Il fallut 12 ans pour réaliser l'assiette de la chaussée, en 1880. Mais quel boulevard ! De loin le plus long et sans doute le plus large de la capitale. Le tout en ligne droite. Il comprenait deux chaussées séparées par une double rangée de marronniers.

Au n° 250 se trouve la Maison Stepman. C'est là que Charles Stepman, sculpteur de renom passa sa vie. Il y constitua un véritable musée, où se réunissait aussi le cercle d'art Eugène Simonis qu'il avait fondé. A sa mort, en 1964, la maison fut reprise par la commune qui en fit sa maison de culture. Chaque année, des expositions de peintures ou d'oeuvres d'art y sont organisées.

1.jpg
Carte n° 7

La place Simonis - la gare

Aucun Koekelbergeois n'ignore  que Simonis a été un sculpteur remarquable !
Et que les statues de Godefroid de Bouillon et des deux lions qui ornent les escaliers de la bourse c'est son oeuvre.

Vers 1909, un bioscope fut exploité au n° 18, dans la salle de ce qui était encore il y a peu "le Mayeur". Cette actraction constituait une nouveauté et annonçait les salles obscures des années 1960.

Au début du siècle, on avait bâti une gare qui surmontait le pont de franchissement du Boulevard Léopold II. Cette construction était complétée par deux bâtiments, de part et d'autre de la ligne de chemin de fer, soit en contre-bas de la voirie. Ceux-ci servirent de hangards aux jardiniers locaux jusqu'en 1945. 

9.jpg
Carte n° 8

 

lomme.png
Carte n° 9
 Merci à Guillaume Kekenbosch pour la belle carte.
Tu es sur la photo Guillaume ?

 

11.jpg
Carte n° 10

Rue Van Bergen

 

sans-titre.png
Carte n° 11

Le patron son épouse et un groupe de tireurs à l'arc
Merci à Guillaume Kekenbosch pour la photo

 

12.jpg
Carte n° 12

Ancienne Maison communale.


La rue Sainte Anne nous conduit à la place Vanhuffel.

Le quartier de l'église Saint Anne, riche en commerces multiples, est l'un des plus anciens de la commune. En 1839, la chapelle établie près du "grand étang" dit de Schmitz est désaffectée. Elle est remplacée par une nouvelle église paroissiale construite sur la place communale. Cette église était bâtie en recul de 15 m, sur la voirie. Ses côtés comme son arrière servaient de cimetière. C'est là que reposaient Eugène Simonis et l'écrivain flamand Félix Vande Sande. En 1916, le cimetière est désaffecté à son tour.

13.jpg
Carte n° 13

 

14.jpg
Carte n° 14

 

15.jpg
Carte n° 15

 

sans-titre.png
Carte  n° 16

 

 

rue de l'église.png
Carte n° 17 - merci à Guillaume Kekenbosch pour les cartes 16 et 17

A droite les deux vitrines de la PAPETERIE MODERNE.

 

 

papeterie moderne.jpg
Carte n° 18

 

chez Netje.jpg
Carte n° 19

 

De Wageneer.jpg
Carte n° 20

 

maestro126.jpg
Carte n° 21.

 

sans-titre.png
Carte n° 22

  

Commentaires

  • Carte 9,rue de l'Eglise Sainte -Anne.
    oui Pierrot c'est moi qui a la bouteille dans la main.

  • Carte 9,rue de l'Eglise Sainte-Anne.

  • Bonjour,
    Comme à son habitude ... excellent post intéressant
    J'ai fait l’acquisition du livre de Didier Sutter, "Koekelberg ... au fil du temps ... au coeur des rues".
    C'est un ouvrage magnifique de 625 pages regorgeant d'histoire et de photos magnifiques à posséder dans sa bibliothèque si vous êtes un fan de Koekelberg.
    (29€ dispo à l'accueil de la maison communale de Koekelberg)
    Voir le reportage sur le livre : http://humoeurs-bruxelloises-et-belges.blogspot.be/2013/03/au-coeur-des-rues-de-koekelberg-didier.html?utm_source=BP_recent

Les commentaires sont fermés.