• la"zwanze"marolienne‏

    Au temps de la"zwanze"marolienne.

    Numériser0013.jpg

    Photo 1

     

    Un peu d'histoire.

    Une légende rapporte qu'au Moyen-âge, un paysan labourait son champ à Alan lorsqu'il vit tout à coup ses boeufs s'agenouiller et refuser d'avancer. Saisi d'étonnement, il aperçut au fond du sillon une statue de la vierge. 

     

    Vierge de Loreto

     

    Les voisins prévinrent aussitôt le clergé et les habitants des environs qui accoururent sur les lieux, et recueillirent la statue que l'on baptisa du nom de "Vierge Noire". La communauté d'Alan acheta bientôt le terrain pour y édifier une Montjoie, petite construction destinée à exposer la vierge noire et recueillir des offrandes. Elle devint vite l'objet de dévotions et de pèlerinages. Les nombreuses offrandes qui permirent vers 1140 d'édifier une chapelle. Deux siècles plus tard on la nomma « Notre-Dame de Lorette

    La légende de Notre-Dame de Lorette 
    Basilique de Loreto

    Nous voici en Italie dans le village de Loreto. La légende raconte que pour protéger la maison de la vierge Marie des envahisseurs, les anges l'avaient transportée dans les airs et déposée près d'Ancône dans un bois de lauriers. D'où le nom de Lorette : laurier. C'est en référence à ce transport par les airs que Notre-Dame de Lorette est devenue la patronne des aviateurs. 

     

    Numériser0004.jpg

    Photo 2

     

     

     

    Numériser0005.jpg

    Photo 3

     

     

     

    Numériser0006.jpg

    Photo 4

    A1,Pierre Maufroid "Ladipe" dcd dans les années 60, fils de Rose Camenbert,
    A2 Charles Camenbert .
    Renseignement obtenu de ma petite cousine, Monique Pelgrom.

     

    Écrit par : Guillaume | 28 juin 2012

     

     

    Numériser0007.jpg
    Photo 5

     

     

     

     

  • KI sé c'est KI ?

     



    reflec.jpg KI sé c'est KI ?

     

     

     

     

     

     

     

    Numériser0001.jpg
    Photo 1

    A gauche Freddy Hartog (Fred) et à droite Paul Pirlot de Corbion (Pol)
    tous deux dirigeants du club de Jeunesse "Chez Nous" de la rue des Tanneurs.
    Sache Roger que malheureusement Pol est décédé,mais que Freddy s'occupe toujours du club.
    info de Jef Slagmulder.
     

    Numériser0002.jpg

    Photo 2

     

    A1 Jo Hendboeg, A2 Jean-Pierre Weyckmans (rue de l'Hectolitre), A3 une partie du visage de Sylvéo Destrebecq,
    A4 Jef,A5 Jean Depasse,A6 Pol du club,A7 François Peeters (Pitche)
    info de Jef Slagmulder

     

    Numériser0003.jpg

    Photo 3

    L'équipe de foot du club avec Freddy et Pol lors du voyage en Angleterre.

     

    Numériser0004.jpg

    Photo 4

     L'équipe du club en 1965
     
    A1 Pierreke,A2 Sylvéo,A3 Jean-Mie,A4 Gilbert,A5 Jean Mottard(Mouty)
    B1 Lievin,B2 François(Fâte),B3 Jef,B4 Jo,B5 Bartol,B6 Willy Marcq,B7 Robert Asseiberghs(le père d'Henri)
      

    Numériser0005.jpg

    Photo 5
    A1 Jo, A2 Bartol, A3 Mottard, A4 Sylvéo, A5 Gilbert, A6 Guy Franck
    B1 Jean Barridez, B2 Jef, B3 Julien Debrucker, B4 François Divizenzo(Piccolo), B5 Pierreke, B6 Lievin, B7 Victor Werts.

    Numériser0006.jpg

    Photo 6

     1964
    A1 Jo, A2 Pitche, A3 Henri Dufour
    B1 Gilbert, B2 Baudouin Delplace (Ket), B3 Jean-Marie Peeters(Jean-Mie), B4 Jef, B5 Jean Mottard, B6 bartol, B7 Paul Thiley

     

    Numériser0007.jpg

    Photo 7

    A1 Jean-Pierre, A2 Guy, A3 José Cendoya, A4 Pitche, A5 Jo, A6 Bartol
    B1 Pierreke, B2 Léon Lorenzo(?), B3 René Janssens, B4 Kikey Janssens, B5 ?, B6 Pierrot Dufour, B7 Jean-mie, B8 Jean Depasse.

     

    Numériser0008.jpg

     Photo 8

     1964
    Bartol, Jo et Pol

     

    Numériser0009.jpg

     Photo 9

    Mai 2003
    A1J ean-Louis Debroyer (Jean-Louis Tapis), A3 Caïn, A4 Jo et derrière lui Freddy

     

     

    Numériser0011.jpg

    Photo 10

     

     

     

    Numériser0012.jpg

    Photo 12

     

     

    Numériser0014.jpg

    Photo 14

    a1 ? - a2 Pierreke - a3 Gilbert Geets - a4 Jojo - a5 ? a6 Jean louis tapis - a7 Léon Lorenzo - a8 Breu
    b1 Bob - b2 ? - b3 totor janssens - b4 tony janssens - b5 Jeams - b6 ? -b7 Alain peeters - b8 ? - b9 kikey janssens - b10 Witte charel.
    Merci à Francis (Titi)

    Mai 2003
     
    Pour compléter la liste de Titi :
    A1 Julien Kistenborgh (Fils de Fred), A5 Mottard, B6 Pierrot Dufour.

     

    Numériser0015.jpg

    Photo 15

    Mai 2003
     
    Gaby (James) den afficher plekker
     

     

    457529_501784593181084_940171495_o[1].jpg

    Photo 16

    A 2 René Verschueren - A 3 Jefke  Lorge

     

    Numériser0001.jpg

    Photo 17

    A 1 Joe Hendboeg - A 2 Annie Redelée

     

     

    Numériser0002.jpg

     Photo 18

    1963
    L'équipe de foot du "Wiel's Renard".
    A1 Marcel Deschamps, A2 Polle Forton, A5 Jean Stevens
    B4 Guillaume Cleppe, B5 Guillaume Deschamps, B7 charel, B8 Jo, B9 Séraphin Stevens (tenancier du "Wiel's Renard" à cette époque
    et derrière lui le père Stevens qui se prénommait Zander (Alexandre).
     

    Numériser0003.jpg

     Photo 19

    1964

    L'équipe du "Wiel's Renard"
    A1 Jo, A3 Polle Forton, A4 Jean stevens
    B3 Fernand, B4 Guillaume Deschamps, B7 Charel  

     

  • Le père "CAILLE"

    LE PERE "CAILLE"
    Maison des Jeunes

     

    Merci à Jeannine GOOSSENS pour le lien.

    http://www.sonuma.be/archive/le-p%C3%A8re-caille-et-la-cave-de-la-rue-du-poin%C3%A7onLe père Caille
    Photo 1

     

    Roger Baiwir.jpg

    Photo 2 merci à Henri SEMPO
    Année 1956-57.

    Photo prise chez CAILLE

    A 1 Roger BAIWIR - A 2 Rififi (Louis) - A 3 Pierrot HEYMBEECK - A 4 Léon VERHART

     

    caille1.jpg
    Photo 3 - merci à Guillaume  KEKENBOSCH

     

    Caille2.jpg

    Photo 4 - merci à Guillaume KEKENBOSCH

     

    Caille 3.jpg
    Photo 5 - Pierrot Heymbeeck (2009)
    chez CAILLE rue du Poinçon 1000 Bruxelles

     

     

     

  • 2 régiment de Lanciers

     

     

     

    2 deneve.jpg
    Monsieur  Maurice De Nève

     

    3 deneve.jpgCaserne Rolin située à Etterbeek.

     

    4 deneve.jpg

     

    1.jpg

     

    Le 2e Régiment de Lanciers est constitué le 27 octobre 1830à Namur. Durant la Campagne de dix jours, il est intégré à de l'Armée de la Meuse, un détachement participera à la bataille de Zonhoven. Le Régiment est réorganisé une première fois en 1839 et est divisé en six escadrons de combat: quatre armés de lances et deux de mousquets. Plus tard, tous les escadrons seront équipés de lances et de mousquets. En 1885, le Régiment prend ses quartiers à Liège.

    Lors de la mobilisation de 1914, le 2e Régiment de Lanciers qui est alors stationné à Bruxelles où il remplace un Régiment des Guides, est renvoyé à Liège, défendre la ville sous les ordres du général Leman. Ses missions premières consistent en de nombreuses patrouilles de reconnaissance qui transmettent nombre de renseignements importants. C'est lors d'une de ces patrouilles que tombe à Thimister le 1er soldat belge de la première guerre mondiale, le cavalier Antoine Fonck. Le jour d'après verra la mort du premier officier, le Capitaine-Commandant de Menten de Horne. Le régiment participera à la bataille de Liège à la défense d’Anvers et sera ensuite stationné sur le front de l'Yser. Lors de l’offensive finale de 1918, le Régiment est placé sous les ordres du 7ème Corps d’armée français et devient un Groupement Léger chargé de missions de reconnaissance. Il se distinguera également lors d’actions menées à Ardooie, Ruislede, Tielt et Roulers qui lui vaudront, comme seule unité de combat belge, la Croix de Guerre française 1914 – 1918.

    Durant les années vingt, le Régiment subira plusieurs réorganisations. En 1938, il sera complètement motorisé (side-cars, canons anti-chars et véhicules blindés légers T13et T15). En 1939, le Régiment est en garnison à Etterbeek

    Il participera à la Campagne des dix-huit jours de 1940 et se distinguera dans certains combats défensifs ainsi que lors des contre-attaques de Tongres, Zwijndrecht, Zelzate, Dadizele et Passendale. Il finira par se rendre et ses soldats seront emmenés en captivité en Allemagne.

    Le 1er octobre 1948, un nouveau bataillon de chars Sherman est constitué à Beverlo qui reprend le nom et les traditions du 2e Régiment de Lanciers. Le Régiment déménage en juillet 1951 pour Euskirchen (Allemagne).

    En 1952, il est équipé de chars Patton et est composé de quatre escadrons de chars ainsi que d'un escadron d'état-major et de services. La même année, le Régiment est doté des chars Patton. En octobre 1957, un escadron déménage à Kassel et est placé sous le contrôle opérationnel des Troupes de Couverture belges Il passera en 1960 au 6e Régiment de Lanciers sans être remplacé au sein du 2e Régiment de Lanciers. En 1969, les chars Patton disparaissent au profit des Leopard. Il participera au Canadian Army Trophy for NATO Tank Gunnery (CAT)  et obtiendra des résultats honorables. En juin 1976, le 2e Lanciers s'installe à Bourg-Léopold.

     

    Source : Internet.