• Etterbeek

     

    Numériser0005.jpg

    Etterbeekbonne.jpgPhoto 1

     

    diable.JPG

    Photo 2

     

    3-têtes.jpg

    Photo 3

    Quazimodo.jpg

     Photo 4

     

    Armures-1.jpg

      Photo 5

     

    Armure-2.jpg

    Photo 6

     

    A-la-garde.jpg

    Photo 7

     

    Bonhomme + épée.JPG

    Photo 8

     

    C'est-la-bonne.JPG

    Photo 9

     

     

    Cornemuse.JPG

    Photo 10

     

    20120528_0039.JPG

    Photo 11

     

    20120528_0068.JPG

    Photo 12

     

    Nadine-petit-voyage-en-l'air.jpg

    Photo 14

    Nadine-en-l'air-2.jpg

    Photo 15

     

    moulin-signe-de-la- main enfants.jpg

    Photo 16

     

    moulin-1.jpg

     Photo 17

    IMG_0161.jpg

    Photo 18

     

     

  • 20 Kilomètres de Bruxelles

     

     

    20 kilomètres de Bruxelles et deux pièges

    (27/05/2012)


    Alors que l’avenue de Tervueren reste souvent pointée, les pièges sont ailleurs

    BRUXELLES Ils ont pris l’habitude de se la coltiner chaque semaine comme pour mieux l’apprivoiser, comme s’ils savaient déjà qu’elle serait leur juge de paix. Voilà quelques mois que l’avenue de Tervueren se remplit de joggeurs avec une étonnante régularité tous les samedis et dimanches après-midi.

    “Chacun sait que c’est un peu l’appel au cadavre”, confiait Marleen Renders, neuf fois vainqueur des 20 KM de Bruxelles. Un constat sur lequel son homologue masculin, Dirk Van der Herten, ne pouvait que s’aligner. “C’est là que la différence se fait. Les gens sont parfois trop euphoriques et, en pensant qu’ils sont à deux doigts de l’arrivée, ils prennent tout de suite le risque d’accélérer sans toujours comprendre qu’ils ont plus d’un kilomètre à tirer. Il faut attendre d’être au sommet.”

    Mais à force de se braquer sur l’avenue de Tervueren et ses soldats tombés, on en oublierait presque les autres pièges et les erreurs à éviter.

    Se méfier du départ

    “Je ne ferai pas les 20 KM cette année. J’ai cette fois la sagesse d’écouter Bison Futé ”, lançait Van der Herten. Le trait d’humour cachait pourtant sa vérité. En dépit des différentes vagues de départ et de tous les efforts d’organisation, les bouchons de départ ressembleront pour beaucoup de coureurs à une condamnation. “La tentation est grande d’accélérer pour rattraper son retard. Surtout dans les tunnels, où l’on prend parfois de la vitesse sans trop s’en inquiéter”. Ce n’est que plus tard que les pots cassés pourraient alors se payer.

    Boire avant le boulevard

    Près de quatre kilomètres sur le Boulevard du Souverain. Certains se croiraient presque sur l’autoroute de la mer s’il ne fallait pas cette fois pédaler.

    “C’est souvent là que les crampes commencent à arriver.” L’effort physique en est pourtant rarement la cause. Car derrière les premières douleurs, un problème d’hydratation vient bien plus souvent se loger. “Je conseille toujours aux gens de prendre un grand verre d’eau avant le départ. Et je parle bien d’eau et surtout pas de lait. C’est la pire chose que vous puissiez avaler avant de démarrer”.

    Les ravitaillements prévus sur le Boulevard tomberont sans doute trop tard. Alors que la canicule est d’ores et déjà annoncée, certains feraient bien de laisser tomber 20 secondes lors des premiers ravitaillements. Histoire de terminer.

    Beaucoup de choses pourraient déjà se jouer dès le départ.

    Thibaut Roland

    © La Dernière Heure 2012  

     

    +-+-+-+-+-

     

    20-km.jpg

    Années 80.

     

    20-km-2.jpg

    20-km-3.jpg

     

    afrique-du-sud.jpg

     

    flandres.jpg

     

     

     

     

    Course de Kermesse, quelque part dans les Flandres. S'entrainer c'est bien, mais rien de tel qu'une course pour que le coeur monte haut dans ses tours.
    Vous remarquerez que francine est présente sur la photo. Mais francine était TOUJOUS présente en coulisse, pour la diététique, les soins et même quelques fois pour remonter mon moral défaillant 

  • Ki sé c'est Où

    reflec.jpg

     

     

     

     

     

     

    Ki sé c'est Où ?
    Ki sé c'est Quoi ?

     

     

    Stompers.jpg

    Photo 1

    "AU STOEMPERS CLUB"

    C'est au hasard que j'ai découvert hier, (18/05/12 cette vielle inscription, apposée sur une façade d'une rue bien connue de nos nombreux visiteurs.

    J'ai pris cette photo sans attendre, car des travaux sont en cours et demain il aurait peut-être été trop tard!

     

    Stompers-Club.jpg


    Photo 2

    rue des Ménages 25.

     

    1510720594[1].jpg


    Photo 3

     

     

    ménach.jpg

     La rue des Ménages en 1931, dans le fond la rue des Vers.

     Tiens, tiens la charrette de Lomme stationne dans la rue !

    ménac2.jpg

    Toujours la rue des Ménages, mais cette fois en quelques années plus tard. 

     La Deevestroêt, on découvrit en 1931 encore, dans les arrières d'un café tenu par "De Maan", une salle de jeu clandestine servant encore de véritable école de pickpockets.

    Jacques Dubreucq - Bruxelles 1000 Une histoire Capitale - volume 2

     

     

     

     chevreuil2.jpg

     

    Photo 4 

     

     

    bain de Bruxelles,

    Photo 5
    Pour Nicky.
    Un clic sur la photo, pour les pompiers de Bruxelles.

     

    Guillaume-1.jpg  

    Guillaume-2.jpg 

     

     

    Ki sé c'est Qui ?

     

     

    Telstar.jpg
    Photo 6

     

    Milo et son frère Julien. Milo était le patron du "LE TELSTAR"  à ST-GILLES avec sa femme , Jeanine.

     

     

    arthur.jpg
    Photo 7

    A 1 Arthur Baré, parrain de Serge.

     

     

    rue des ménages

    Photo 8

     

     

     

    rue des ménages

    Cette note était insérée dans le volume n° 2

     

     

     

     

  • Etterbeek

    IMG.jpg

    couverture.jpg

    2.jpg

    3.jpg

    4.jpg

    5.jpg

    Abeels.jpg

    Par Gustave Abeels - Bibliothèque Européenne / Pays-Bas.
    Le livre contient 118 cartes postales

    Carrefour-Place-Jourdan.jpg

    Carte 1

    La carte date de 1935, les étangs ont été comblés à partir de 1840.

     

    Place-Jourdan.jpgCarte 2

     

    rue-de-Tongres.jpg

    rue-des-Rentiers.jpg

    Carte 4

     

    Crêche-van-Meyel.jpgCarte 5

    Mme Van Meyel était devenue aveugle, son mari lui avait fait promettre de ne rien laisser à sa famille. Félix Hap gérait la fortune de Mme Van Meyel, elle le considérait comme un fils, c'est lui qui aiguilla la générosité de Mme Van Meyel vers l'oeuvre de la chèche dont il s'occupait.

     

    Place-des-Tongres.jpg

    Carte 6

     

    Van-Calcken.jpg

    Carte 7

  • LES TROIS JOURS AU PETIT CHÂTEAU DE BRUXELLES

    LES TROIS JOURS AU PETIT CHÂTEAU DE BRUXELLES
    Sur une idée de Nelly LALLEMAND.

     

    Pour ceux qui n’ont pas connu l’époque du service militaire obligatoire, « les 3 jours » étaient consacrés à une instruction militaire accélérée, à des examens médicaux, à des questionnaires. Dans un de ces questionnaires, on pouvait exprimer son choix quant à l’arme dans laquelle on souhaitait effectuer son service militaire (force aérienne, force navale, …). On devait également signaler si l’on souhaitait obtenir un grade (sous-officier, officié). Ce séjour se passait dans une caserne (centre de sélection) appelée « Petit château » qui est devenue par la suite un lieu de séjour pour des immigrés réclamant le droit d’asile en Belgique.

    Pour lire la suite : http://guibert.skynetblogs.be/archive/2007/01/22/service-militaire.html

     RAPPEL

    Le service militaire n'est pas formellement abrogé, il est suspendu depuis 1995. Depuis janvier 2010, il est de nouveau possible d'effectuer un service militaire sur la base du volontariat. Après la Seconde Guerre mondiale, la plupart des appelés effectuaient leur service militaire en Allemagne, dans la « zone belge », autour de Cologne. Les appelés étaient appelés miliciens et formaient la milice. Certains appelés pouvaient effectuer leur service militaire :

      • comme CSOR = candidat sous-officier de réserve.

      • comme COR = candidat officier de réserve (moyennant un service militaire plus long).

        1965---Léopold.jpg
        Photo 1 - Année 1965

      • Quelle coincidence!

        Je ne sais pas qui t'a procuré la photo de 1965 des futurs appelés mais le pei en A5 (juste au milieu)
        et bien c'est DANIEL JANSSENS dont la famille habitait dans les vieux blocs et dont Gilbert à fait allusion
        dans un précédent commentaire.

      •  

      • 102_001.jpg

      •   

      • 3-jours.jpg

        Photo 2 -  6 décembre 1961

      • D 2 Pierrot Heymbeeck

      •  

      • 345_001.jpg

     

    Numériser.jpeg

    Photo 3 -  Septembre 1967

    A 10 Francis Geeraerts - B 8 Willy Dewit (neveu de Michel Dewi!) 
    Je pense qu'en C9,il s'agit de "Bijou"dont les parents ont tenu un café(le"Bijou")dans la rue Saint-Ghilain,mais je n'en suis pas certain. 

     

     

    louis.jpg
    Photo 4 - 1978

    A 10 Louis Kekenbosch

    Mail0092.JPGPhoto 5

    Les 3 jours de mon frère Robert DELEPELEERE Etant donné qu'il était né en 1934,  cette photo doit dater des années 1952/1953.

     

    petit-château-(jean-pierre-dewilde).jpg

    Photo 6

     

    Deneve1.jpg

    Photo 7

    Le 27 septembre 1961

     

    A 11 - Georges DENEVE -

     

     

    581012_4039805847184_1922551346_n[1].jpg
    Photo 8

    Francis Pelseneer -

     

    -fernand-Brisard-3-jours.jpg

     

     

     

    527_001.jpg

    •  

      photo armée.jpg

       

    Fal.para.jpg

     

     

    • Bressoux-61.jpg

    Livret-Militaire.jpg

     

    Livret-Militare.jpg

     

     

    Couk à l'armé.jpg

    Photo 5

    A2 Emile Hovent  - A3  Félicien Couck
    Merci à Isabella et Emile Hovent pour la photo.

     

    3-parachutistes.jpg

    Photo internet - entrée du Camp

     

     

    Guillaume-cartes.jpg
    Photo 6

    ludenscheid.jpg