Boulevard Jamar

SAINT - GILLES

Le Boulevard Jamar.

Jamar 1

 Photo 1

Le boulevard Jamar, on aperçoit à gauche les maisons où viendront les cinémas MIDI VOX et ORLY. Dans le fond l'entrée de l'avenue Stalingrad et les façades du boulevard du Midi. Le Palais de Justice domine la vue.

Jamar 30 mai 2010

Photo I
Boulevard Jamar, le 30 mai 2010

Encore le Palais de Justice au loin, mais en plus ; des autos, le tram, un tunnel, un train et des arbres

La Senne

Merci à Jef


tintin

Tintin et dans le fond la maison communale d'Anderlecht
le 30 mai 2010

 

Jamar 3

 Photo 2

Une autre vue des maisons du boulevard Jamar. Avec une bonne loupe on peut déjà lire "LE LABOUREUR", café où les kets des environs venaient jouer au ping pong. Le grand boulevard devant nous, nous menens à la Porte d'Anderlecht.

 

Jamar 2

Photo 3

Et voilà à droite, l'enseigne du cinéma ORLY. Mais podferdome pas de trace de la Senne !

pour le gille

Photo 4

Point vert - Le futur boulevard Jamar
Pont bleu - La Senne encore visible,  rentre dans son voûtement.

Grande Ecluse

La Grande Ecluse - Merci Nelly pour la photo

 

parc vide_2

 

 

 

 

 

gilbert2

 Photo 5

 

 

Commentaires

  • BRUXELLES On sait qu'elle est là. Nourrissant l'imaginaire bruxellois, la Senne qui, jadis, donnait à notre capitale des airs d'Amsterdam est depuis belle lurette enfouie sous des millions de tonnes de béton et de pavés. Voici un brin de son histoire et quelques lieux à visiter pour entrevoir le lit d'une petite rivière dont l'eau, paraît-il, retrouve peu à peu sa qualité.

    C'est en terres anderlechtoises que la Senne fait son entrée en région bruxelloise en provenance de Soignies, dans le Hainaut. Jusqu'au niveau de la rue des Vétérinaires, elle est encore à ciel ouvert. Un petit tour du côté de la rue Bollinckx (près du boulevard Industriel) vous permettra de chercher une des rares vues bucoliques qu'offrent encore ces eaux bruxelloises.

    Rue des Vétérinaires commence le fruit de la seconde transformation radicale de la Senne. Entre 1931 et 1955, elle fut purement et simplement déviée de sa trajectoire naturelle, celle des grands boulevards du centre. Une descente dans les galeries du musée des Égouts, à la porte d'Anderlecht, offre une nouvelle occasion de la voir, avant qu'elle ne file le long du canal et de la petite ceinture. Direction place Sainctelette.

    La Senne passe ensuite sous le parc Maximilien où certaines associations militent pour la mettre à ciel ouvert. Elle poursuit sa route le long de l'Allée verte, sous le Marché matinal jusqu'au pont Van Praet. Puis quitte la Région bruxelloise parallèlement à la chaussée de Vilvorde. La Senne se jette ensuite dans la Dyle et l'Escaut.

    Mais que reste-t-il du trajet de la Senne dans le centre-ville ? Un vaste bassin d'orage qui permet à la ville de Bruxelles de ne plus connaître les inondations du XIXe siècle. Ce problème fut d'ailleurs une des raisons qui ont donné lieu au recouvrement de la Senne, entre 1867 et 1877.

    Il faut dire qu'au milieu du XIXe, le cours d'eau était devenu un égout à ciel ouvert charriant des épidémies et bordé de taudis. L'objectif poursuivi par ce chantier était aussi de dorer le blason de la capitale de la jeune Belgique et d'attirer la bourgeoisie sur de beaux boulevards centraux. Ce premier voûtement s'est opéré tout le long du parcours de la Senne dans le centre-ville, soit sous les boulevards Lemonnier, Anspach et Emile Jacqmain.

    Au Lion d'Or, un restaurant de la place Saint-Géry installé dans un ancien relais de poste, vous trouverez la reconstitution d'une partie de la Senne qui donne une charmante idée du paysage bruxellois de jadis.

    Mathieu Colleyn

    Un restaurant de la place Saint-Géry a reconstitué une partie de la Senne sur son trajet naturel. (didier Bauweraerts)
    Source: le Journal "le Soir".

  • Dans les années 50 et 60 ma maman tenait un hôtel au 64 rue du marché. Je me souviens que quand j'allais chez ma maman dans ces années là la rue Zérozo au niveau du magasin Franchomme (grand et beau magasin de tissus)à cet endroit précis on voyait encore une partie de la Senne et des dizaines de rats. C'est là que tournait le borretram pour tourner à droite dans la rue Zérozo. Mich le mari de ma maman était du quartier Nord de la rue des Chanteurs, une rue pleine de bars qui n'existent plus depuis très longtemps. Il m'a raconté que, quand il était jeune on voyait encore la Senne à plusieurs endroits et que le quartier était infesté de rats et que sa chienne, Gamine, un fox, allait se battre avec eux. Ses oreilles étaient presque complètement bouffées mais rien à faire Gaminne y retournait toujours. Il m'a également raconté que tous les rez-de-chaussées du quartier Nord, que ce soit les bars, les hôtels ou autres étaient surélevés de deux ou trois marches. La raison de cela était que quand la Senne sortait de son lit elle inondait les rues et les caves.

  • Jadis pour les bruxellois la Senne était surtout le mestbak (la poubelle) c'est à dire qu'on y jetait toutes sortes d'ordures. Cela donnait des odeurs insupportables, attirait de nombreux rats et des maladies. Les petits chiens bâtards qui avaient aucune valeur marchande y était noyés , de là le nom "Zinneke".

  • Je ne pas de photo mais:
    Vous pouvez voir quel est le parcours de la rivière sur ce plan-ci. Elle a son embouchure au car-wash de la rue des Vétérinaires. Elle passe à gauche de la station essence, lorsqu'on regarde la station depuis la rue des Vétérinaires. Elle a un parcours sinueux sous la rue de France.[b] On la retrouve sous la place Bara. Elle suit alors le boulevard Jamar et passe sous la place de la Constitution[/b]. Elle oblique fortement pour prendre un parcours nettement plus rectiligne : le boulevard du Midi, le boulevard de l'Abattoir, le boulevard Barthélémy, le boulevard de Nieuport, le boulevard du Neuvième de Ligne, la Place Sainctelette. A ce stade, la rivière a contourné Bruxelles centre. Elle part alors plein nord par le quai de Willebroeck, l'allée Verte, jusqu'au square Jules de Trooz. Elle passe alors sous le marché matinal. L’exutoire de la Senne se trouve 400 mètres plus au nord, sous le pont de l’avenue Van Praet, côté Vilvoorde, rue du Rupel. A la rampe du Lion, elle repart en souterrain, elle ressort à la digue du canal, avant la station d’épuration. Ces parties nous sont peu connues, je n'en possède qu'une seule image. Elle passe à l'est de la station d'épuration puis rejoint Vilvoorde, à
    nouveau en souterrain.
    Source: le patrimoine industriel.

  • Reliant le bd Poincaré et la pl. Bara, le bd Jamar porte le nom d'un homme politique libéral, Alexandre Jamar (1821-1888), ministre des Travaux publics de 1868 à 1870 et gouverneur de la Banque nationale de 1882 à 1888.

  • En 1952-1953,l'architecte René Ajoux surhausse et transforme profondément le no 9. Il y installe un cinéma de 502 places, l'Orly, qui diffuse aujourd'hui des films pornographiques. La salle a été divisée en deux en 1982. Le cinéma compte trois salles depuis 1991.
    Source : Bruxelles Capitale

  • Quartier de Cureghem Anderlecht (Belgique).
    Le toponyme de «Cureghem» désigne, depuis les 12-XIIIes siècles, toute la partie orientale de la Commune, soit environ 350 hectares, actuellement compris entre le chemin de fer de ceinture et le territoire de la ville de Bruxelles.

    Un peu d’histoire
    Au lendemain de la révolution de 1830, le roi Léopold Ier signe un arrêté qui crée une Commissions de Bruxelles chargée d’examiner les candidats et de délivrer les diplômes officiels de médecine vétérinaire.
    Composée de deux médecins et de trois vétérinaires, elle aboutit en 1832 à la création de l'école d'économie rurale.
    Celle-ci occupe quelques années les locaux de la Commissions au 18, rue d’Assaut avant d'émigrer dans un ancien manège l'emplacement de l'actuel Palais des Beaux-Arts.
    L'établissement d'une école vétérinaire au milieu du tissu urbain pose rapidement des problèmes et, en 1836, le Gouvernement adopte l'école privée et l'organise aux frais de l'Etat dans une ancienne manufacture d'indiennes située à Cureghem, en bordure de l'actuel boulevard Poincaré. Les bâtiments de l'école vétérinaire se situent à l'époque de part et d'autre de la [b]Petite Senne[/b].
    Plusieurs éléments vont toutefois conduire à l'abandon de ce site et à une nouvelle localisation de l'école.
    En effet, d'abord les bâtiments, à l'hygiène douteuse, sont sujets aux fréquents débordements [b]de la Senne[/b] qui les longe et de la [b]«petite Senne»[:b] qui les traverse.
    D'autre part, le site de l'école fait obstacle au développement et à la liaison de Cureghem vers le centre de la capitale.

    Au cours de l'été 1991, cette faculté quitte le site pour s'établir sur les hauteurs du Sart - Tilman à Liège où se donnent désormais les cours.
    Source: Anderlecht.be.





  • Ce n'est pas la place Jamar mais le Bd Jamar.
    Pour la place c'est la place Bara.

  • Tram 20 à l'heure actuelle le 20 encore est un bus et il va toujours à la gare du Midi.

  • Qui se souvient de cette chanson???Publié
    Cinéma Pathei On de Place Wayei, Vefteen cens entrei, Cinéma, cinéma, cinéma Op de place Bara !( Ma boma chantait cette chanson et chez Gust au Papillon il y avait le disque).

  • Bâtiment abritant le mécanisme de la grande Écluse de la Senne, reconstruit par Léon Suys en 1868-1871, Bruxelles.
    Devenu un grand restaurant maintenant.

  • La chanson dont tu parles ,mon pere la connaissait il habitait rue brogniez,mon grand pere originaire de ittre était machiniste et avec ma grand mere ils exploitaent un tabac çigare comme on disait à l'époque,mon pere allait à l'omnia (futur vox)pres de la place bara ,place wayez on voulait sans doute parler de la salle rossini futur palace et metro

  • Une écluse transformée en cafétéria ! Et pas n'importe laquelle. En 1866, à la suite d'une épidémie de choléra qui décima Bruxelles, le bourgmestre Jules Anspach décida le voûtement de la Senne, véritable égout à ciel ouvert. C'est dans le cadre de cette entreprise que la grande écluse du Midi (77, boulevard Poincaré) fut édifiée d'après les plans de l'architecte Léon Pierre Suys.

    Aujourd'hui, le 77 du boulevard ressemble de l'extérieur à une maison comme les autres et personne n'imaginerait que se cachent derrière ses murs d'énormes vannes de 2,5 m de hauteur capables de réguler par un système hydraulique sophistiqué le débit de la Senne souterraine.

    Pour la petite histoire, signalons que cette écluse était originellement située sur le territoire anderlechtois, aux confins de Bruxelles-ville, Saint-Gilles et Anderlecht. Mais à la demande de la Ville de Bruxelles, la frontière fut modifiée et s'avança d'un mètre dans l'îlot à hauteur de la porte du 77 afin d'en faire une propriété bruxelloise.

    L'écluse fonctionna près d'un siècle. Un second voûtement, déviant le premier, entraîna la rectification du cours de la rivière et la désaffectation, en 1955, de la grande écluse. Depuis lors, malgré son classement, le bâtiment semblait voué à une lente détérioration. Début des années 90, il était en ruines.

    Heureusement, les architectes Vincent Neve de Mevergnies et Jos Vandenbreeden ont convaincu la commune de restaurer la grande écluse. La Commission des monuments et sites, sollicitée, a accepté le principe d'une métamorphose en cafétéria, à condition bien sûr que l'on maintienne certains aspects architecturaux (notamment la pierre bleue et les briques «klamsteen») et l'esprit de ce bâtiment industriel méconnu.

    Le projet (30 millions) est quasiment achevé et a été suivi de A à Z par les Monuments et Sites. Le rez-de-chaussée et la mezzanine en verre sont affectés à la cafétéria. Les deux vannes et la machinerie seront visibles. La façade arrière sera bordée d'un jardin aménagé à l'intérieur de l'îlot, sur l'ancien lit de la Senne. Le reste du site sera un musée... de la Senne. En principe, le tenancier ne pourra exiger d'un visiteur qu'il consomme s'il désire uniquement visiter le musée. L'établissement devrait s'ouvrir au printemps.
    Source le journal le Soir (1995).

  • Eh oui Chic PIERROT la SENNE passait encore début des années 50 en face du MIDIVOX à CIEL OUVERT, exactement là ou depuis maintenant des dizaines d'années les trams sortent et s'engouffrent dans le tunnel...

    En "jouant" sur les mots je pourrais même presqu'écrire que la SENNE à cet endroit n'était pas SOUS le bld Jamar mais SUR le bld, hei ma vast...

    Je sais aussi (encore !) Très bien qu'il y avait un endroit sur la place Bara où on pouvait voir ENCORE la SENNE à ciel OUVERT (entre deux maisons) aussi je pense qu'à cet endroit la SENNE était peut-être... divisée en DEUX bras...

    Et enfin last but not least pour en finir avec la SENNE je me souviens...ENCORE qu'à un certain endroit de la chaussée de Mons (toujours entre deux maisons)j'allais voir voir la SENNE... à ciel ouvert...

    Lorsque je passerai devant ces endroits je prendrais les n° de maison ainsi je pourrai vous situer plus exactement ces endroits...

    Et pour vraiment terminer ce stuut je n'oublie pas l'endroit au bld Poincaré où les écoles et autres touristes peuvent voir aujourd'hui la SENNE (j' crois même qu'il y a un resto et/ou une cafétaria) MAIS cela n'a rien à voir avec la SENNE A CIEL OUVERT de mon enfance...
    J' suis quand même (un peu) étonné qu'AUCUN(E)S de mes CHAUKESS ne se souvienne de ce stuut... mais il est vrai que j'ai un.. âge canonique, hei ma nog vast ? Bigs à tou(te)s
    PS:
    Commentaire qui a été déplacé de topic. Voilà Gilbert comme ça tu peux te déchaîner en faisant des commentaires ici sur la Senne.
    Nelly de Bruxelles.

  • Cliquez sur le lien pour plus d'informations.

  • Concernant le parcours de la Senne hors de Bruxelles, je cherche dans mes bouquins des images pour nous éclairer sur le « chemin » de la coupure de la Senne.

    Personnellement, je me souviens très bien de certains endroits où elle passait, elle coupait la chaussée de Mons, pour se diriger vers les Arts & Métiers, plus loin couper la chaussée de Gand. Mais je préfère appuyer mes écrits avec des documents.

    Pour l’instant, j’ai reçu une masse (merci, merci) de photos pour insérer sur notre blog et dès que j’ai rattrapé mon retard….

    Pour l’anecdote : Freddy GUITARE, avait encore raconté que lors d’une bagarre de petit Ketje avec mon frère Maurice, celui-ci l’avait jeté dans le lit de la Senne, à l’époque tarie.
    Quartier de la Poterie – Rosée.

  • Mes CHAUKESS je ne comprends plus RIEN !!!

    La photo n° 1 représente E.X.A.C.T.E.M.E.N.T
    l'endroit ou MOI j'ai vu, connu, la SENNE A CIEL OUVERT fin des années 40/début des années 50.

    Je n'ai pas rêvé...je faisais même peur à ma mère (tjs meessekluuter)en faisant semblant de franchir la barrière pour m'approcher encore plus près du bord de l'eau...

    Je ne comprends plus rien parce que cette photo (remarquable) est ANCIENNE et que l'on ne voit PAS DU TOUT LA SENNE sur le boulevard et donc j'en conclus qu'on a mis... PLUS TARD la SENNE A CIEL OUVERT...et encore plus tard qu'on l'a déviée et voûtée à nouveau ???? drôle de stuut...

  • Gilbert,

    Le petit garçon de 10 ans qui faisait peur à sa maman, confond peut-être de lieu ?

    Ben oui, Gilbert, La Place de la Constitution, toute proche était en plein travaux pour la Jonction !

    Jacques DEBREUCQ, écrit à la page 81 du 2ième tome de BRUXELLES 1000 – Une Histoire Capitale.

    « C’est en 1911 que devait être entamée la fameuse Jonction.
    Les coquets jardinets de la Place de la Constitution, furent en un premier temps remis à leur état originel, en clair « LA RIVIERE DE BOUE ». Puis bardés des soubassements des nouvelles voies de briques à l’origine. Le malheur voulu toutefois que ces dernières fussent en mauvais qualité. Et l’on dut démolir les premiers ouvrages, et les refaire en solides poutrelles d’acier. Y compris l’énorme viaduc surplombant le boulevard du Midi, surpris à l’état d’ébauche par la guerre de 1914-1918 restèrent là, inemployés, Jusqu’ après la guerre de 1940-1944 ».

  • Le rétrécissement vers la pl. Bara, qui est encore visible sur le plan de la commune de 1925 mais ne figure plus sur celui de **1958**, fut probablement supprimé lors du voûtement de la Senne dans les années ........**1950**.
    Le straffe n' a peut-être pas rêvé...mais a quelques mètres près, vers la Place Bara, c' est fort possible qu' il ai vu la Senne.

    Région de Bruxelles-Capitale
    INVENTAIRE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL

  • Aaaaaaaaaah mes gros CHAUKESS, c'est grave hein, chaque fois que je raconte un stuut pataat c'est pire que "BHV" en Belgique, hei ma vast ?



    Sans zieverer, je suis scotché par vos photos, doc, recherches TRES pointues sur le sujet... et cela me fait TRES plaisir de vous lire (TRES intéressant, pour moi en tout cas).

    Toujours sans zieverer, je n'ai pas gedrumd sur ce stuut : la SENNE était visible SUR le bld JAMAR (j'ai jeté des pierres dedans, fais semblant de sauter dedans, etc). Notez que si cela vous "gratte" mes CHAUKESS je veux bien transporter ce stuut place de la Constitution hein, mo... twass doû ni.

    Je n'ai PAS rêvé MAIS par contre MAINTENANT j'en rêve et ça c'est hyper tof car je suis alors en 1950... hei ma nog vast ?

  • Ma mère allait jouer dans les années 30-40 près de la Senne, à la "Petite Ile", pas loin de la sortie actuelle du tunnel qui va du bas de l'avenue du Roi Saint-Gilles vers la rue des Vétérinaires. Il paraît que derrière le car-wash qui est à la sortie du tunnel, on peut encore voir un morceau très sale de la Senne.

Les commentaires sont fermés.