Everard t'Serclaes

Everard t'Serclaes
Un héros Bruxellois

100_1765 [1600x1200]
Photo de Roger Côme.

La vie d'Everard t'Serclaes est illustrée par le monument ci-dessus

Ce monument, situé dans la rue Charles Buls, près de la Grand-Place, se rapporte à la libération de Bruxelles par Everard t'Serclaes.

À la mort de Jean III de Brabant, survenue le 5 décembre 1355, sa fille aînée Jeanne, épouse de Venceslas de Luxembourg, succéda au trône de Brabant.

Cette succession lui fut cependant disputée par le comte de Flandre, Louis de Male, qui envahit le duché et s'empara de Bruxelles.

Dans la nuit du 24 octobre 1356, Everard t'Serclaes escalada les murs (rue d'Assaut) de la ville à la tête de patriotes bruxellois et bouta les troupes flamandes hors de la ville.

Grâce à ce coup de main, la ville était reprise par la garnison ducale, et Jeanne et Venceslas firent leur joyeuse entrée à Bruxelles.

Après avoir été cinq fois échevin de la ville, Everard t'Serclaes, qui avait défendu les droits de la cité contre Sweder d'Abcoude, seigneur de Gaesbeek, fut agressé à Lennik par des hommes de main de ce dernier, qui lui coupèrent la langue.

Transporté à la Maison de l'Étoile sur la Grand'Place de Bruxelles, il y décéda le 31 mars 1388. Un cul-de-lampe historié de l'aile gauche de l'Hôtel de Ville de Bruxelles rappelle cet assassinat.

Le bas du cul-de-lampe montre le diable emportant l'âme du seigneur de Gaesbeek. La mise en place de ce cul-de-lampe fut faite à la suggestion de l'architecte français Viollet-le-Duc.

Un commerçant du marché aux oiseaux de la Grand-Place de Bruxelles serait à l'origine de la « légende » - fort récente, elle ne date que de l'entre-deux-guerres - selon laquelle celui qui frotte le bras du gisant de t'Serclaes au bas du monument de Julien Dillens peut faire un voeu.

Le succès auprès des Bruxellois et des touristes fut tel que le métal de la statue fut troué par le frottement répété (voir la photo de Roger)et qu'il fallut la réparer.

Jusque dans les années 70 seuls quelques points du bas relief était l'objet d'un attouchement par les passants. La vulgarisation outrancière auprès des touristes de cette pratique a débouché sur la situation actuelle où presque toute oxydation est absente du corps de t'Serclaes.

Numériser0001

Merci à Jef

Commentaires

  • Chaque fois que je passe par là, je pose ma main sur son avant bras et demande que mon voeux se réalise (gagner une caisse de LEFFE). Ah oui, le trou dans son avant bras a été arrangé. Une autre légende dit que son chien c'est laissé mourir sur sa tombe.

  • Comme il est censé porter chance, je dépose chaque semaine un bulletin Euromillions dans sa main. Mais il ne remplit jamais les cases, ce knotsifon.

  • ...c' est normal hein et c' est de TA faute zenne...tu ne lui donnes pas de bic dans l' autre main, alors!!!

Les commentaires sont fermés.