Le Jazz à Bruxelles

LE JAZZ A BRUXELLES
Pourquoi ne pas évoquer les pointures du JAZZ BRUXELLOIS
Fud Candrix, Stan Brenders Gus Deloof
Toots Thielemans.

André BETTE

Photo 075

 

 

Photo 076

Pochette d'un disque - merci André BETTE


S BRENDERS
Merci Guillaume

Pol's Jazz Club

Merci Nelly

 

rose noire 2

 

 Merci Nelly

 

Pol's 75 ans

Pol LENDERS

Merci Jef

Jean Thielemans

 

 

 

 

 

 

Les voix du Rythme

 

 

 

 

Rector's Club

 

 

 

 

 

René  Thomas

 

 

 

 

Jacques Pelzer

 

 

Léon Jacob

 

 

Les Bob-Shops

 

 

Philip Catherine

 

 

 

 

 Sadi

 

 

Stan BRANDERS

Commentaires

  • Awel, je vais vous faire un aveu !

    Je ne connais pas du tout FUD CANDRIX
    et le JAZZ m'horripile au plus haut point.

    Et quand Thoots joue de son harmonica, je change de poste.
    Et francine du même avis.

    Ps. c'est l'anniversaire de francine le 4 janvier.

  • Moi au contraire le jazz,j'aime ça
    Fud candrix était un chef d'orchestre arrangeur bruxellois qui évoluait depuis les années 30 dans le style big band

  • Mes meilleurs voeux de bonheur,un anniversaire qui coincide avec une nouvelle année

  • Quel artiste merveilleux qui a côtoyé et travaillé avec les plus grands dans le monde du Jazz. Des musiques de films toutes aussi célèbres, Macadam Cow-boy, Manon des Sources et j'en passe.Je suis très fiere qu'il est belge et bruxellois de la rue Haute.

  • J'ai aussi connu un arrangeur Bruxellois.... il était commerçant sur la rue Haute.

  • Bonjour Pierrot, rue Haute il n'y a JAMAIS eu de commerçants arrangeurs mais des cornichons qui se faisaient arranger.Souvent des personnes qui venaient d'un autre quartier de Bruxelles ou de la campagne.

  • j'ai toujour eu horreur du jazz,j'éteint mon poste,ou je change de chaine.

  • Que j'ai vue dans les années 70 avec mes amis Monique et Robert à Forest National. Encore maintenant quand je l'écoute j'ai de la chair de poule.
    Clic sur le lien.

  • Léopold Lenders
    Pol Lenders,
    Pol du Pol’s Jazz Club
    Pol Lenders a joué un grand rôle dans l’explosion du jazz en Belgique depuis les années soixante. Il a ouvert plusieurs clubs de jazz sur le territoire de la Ville de Bruxelles (Le « Pol’s », rue Marché-au-Charbon)juste à côté du dancing " les Cousins", puis à Ixelles avec le « Pol’s Jazz Club » de la rue de Stassart ou le « Bierodrome » situé place Fernand Cocq et aujourd’hui rebaptisé « Le Volle Gas ». Il a également apporté sa contribution à la création du Saint-Jazz-ten-Noode.
    Source : radio Bodink.
    Pour la petite histoire,
    Ma maman l'a bien connu du temps où elle était jeune et belle. En parlant de Polle elle disait qu'il venait danser dans les salles de danse rue Haute, que c'était un très bon danseur et qu'il était toujours tiré à quatre épingles. C'était un echte bruselleir sans certitude de Molenbeek.

  • Léopold Lenders
    Pol Lenders,
    Pol du Pol's Jazz Club
    Pol Lenders a joué un grand rôle dans l'explosion du jazz en Belgique depuis les années soixante. Il a ouvert plusieurs clubs de jazz sur le territoire de la Ville de Bruxelles (Le « Pol's », rue Marché-au-Charbon)juste à côté du dancing " les Cousins", puis à Ixelles avec le « Pol's Jazz Club » de la rue de Stassart ou le « Bierodrome » situé place Fernand Cocq et aujourd'hui rebaptisé « Le Volle Gas ». Il a également apporté sa contribution à la création du Saint-Jazz-ten-Noode.
    Source : radio Bodink.
    Pour la petite histoire,
    Ma maman l'a bien connu du temps où elle était jeune et belle. En parlant de Polle elle disait qu'il venait danser dans les salles de danse rue Haute, que c'était un très bon danseur et qu'il était toujours tiré à quatre épingles. C'était un echte bruselleir sans certitude de Molenbeek.

  • Miles Davis quel musicien.
    Clic

  • Au Beaux-Arts à Bruxelles j'ai été voir Lionel Hampton encore avec Monique et Robert. J'étais complètement folle à l'époque .J'avais subi le matin une intervention de l'ablations de cinq grains de beauté dans le dos à l'hôpital Edith Cavell. Et le même , soir pleine de fils j'ai été au spectacle où il y avait une ambiance du tonnerre.

  • Eh bien MOI NON PLUS je ne sais pas entendre UNE SECONDE du "JAZZ", je demeure absolument "fermé" à ce genre de musique, MAIS, MAIS, MAIS, je ne veux absolument PAS DIRE que c'est moche,nul ou quoi que ce soit de négatif sur ce type de musique !

    NON, simplement JE déteste ça ! Personnellement je DOIS entendre une MELODIE dans la musique (donc de pouvoir... la mémoriser et/ou la répéter après l'avoir entendue !), mais je le réécris encore une fois, je respecte COMPLEMENT ceux/celles qui aiment REELLEMENT ce genre de musique (et pas pour se donner un "genre", hei ma vast ?).

    Cette dernière réflexion n'est pas une invention de ma part mais bien... de PAUL LENDERS qui m'a dit un jour être bien conscient que la MAJORITE des gens qui fréquentait son établissement rue de Stassart : "N'Y CONNAISSAIT RIEN MAIS FAISAIT COMME SI...".

    J'ai bien connu PAUL LENDERS et les quelques fois que nous nous sommes rencontrés (ce n'était pas dans son établissement...) eh bien il n'était pas question de "JAZZ" mais alors là pas du tout, bien au contraire. C'était une TRES JOYEUX PEI, SUPER SYMPA. Un vrai Bruxellois qui adorait ZWANZER, hei ma nog vast ?

  • Tu n as pas d idee ou je pourrais trouver des documents ou sites qui parlent de Pol?

  • Le jazz j'aime certaines personnes que j'ai beaucoup de plaisir à écouter mais je ne suis pas fan pour autant de l'ensemble de cette musique. Une musique que je déteste mais vraiment à fond c'est le Rap comme dit mon fils "Rap Buiten ". J'aime l'opérette mais je n'aime pas l'opéra ,ce sont de très belles voix mais moi cela me gongfle. Comme on dit il en faut pour tous les gôuts et si tout le monde avait les mêmes idées ou gûts ce serait bien ennuyeux.

  • j'ai vu lionnel hampton fin des années 70 au beaux arts,un des plus beaux concert de ma vie;la musique que je déteste vraiment le rap surtout dans sa forme actuelle

  • EN 1932,le mécène Félix-Robert Faecq,déjà à l'origine d'une des premières revues au monde à consacrer plusieurs pages au jazz,fonde le"Jazz Club de Belgique".
    Il s'agit évidemment de l'une des toutes premières associations du genre dont le président n'est autre que Louis Armstrong en personne!

  • Souvenir et ambiance des beaux Arts de Bruxelles toi dans les années 70 et moi en 60.
    Clic et danse avec Andrée.

  • Je me suis trompé d'André pour mon message précédent pour la danse avec Andrée. J'ai cru répondre à André Collard.

  • Le talent des plus grands!
    Le saxophoniste Bobby Jaspar est sans aucun doute,avec Philip Catherine et Toots Thielemeans,le jazzman belge qui a connu la plus belle carrière à l'étranger.
    Son sens de l'improvisation,sa technique exceptionnelle,la suavité de sa sonorité,sa recherche constante de la nouveauté et de la perfection sonore le placent parmi les plus grands.
    A New-York,il côtoie des pointures telles que Miles Davis,J.J.Johnson,Bill Evans,Jimmy Raney.
    Sa disparition prématurée,en 1963,brise le destin de l'un des plus grands jazzmen européensdes années 1950.

  • On sait que de nos jours,la Belgique est devenue un creuset de jazzmen de haut niveau.
    Les débuts sont plus modestes,ce qui est logique à l'époque où les enregistrements des artistes américains arrivent encore au compte-gouttes et où la radio est balbutiante.
    On distinguera d'une part les musiciens professionnels déjà en activité,qui adoptent le jazz(sous certaines formes)comme une mode musicale,et d'autre part,les formations d'amateurs où se développent les vraies passions.
    Le 1er orchestre belge de quelque importance sera le légendaire"Bistrouille Amateur Dance Orchestra".
    Il est animé par les frères Vinche et a servi de tremplin à plusieurs personnages importants du jazz belge.
    Son existence durera près de 10 ans,à partir du début des années 1920.

  • Le jazz manouche une forme de jazz que j'adore,moi qui aime la guitare(ça rappelle quelque chose),cette musique a toujours la cote aujourdhui voir thomas dutronc et tous les groupes de jeunes musiciens qui la pratiquent

  • Pendant des années un personnage incontournable de la vie culturelle bruxelloise,je l'ai recontré à plusieurs reprises ,rapports chaleureux

  • Clic

  • Les 1ères années 1900 sont marquées par la naissance,dans le sud des Etats-Unis,des musiques qui deviendront le jazz
    Ce mouvement,qui trouve ses racines dans les 3 dernières décennies du XIXème siècle,commence à prendre un essor considérable:la musique des anciens esclaves noirs touche rapidement un grand nombre de blancs-les seuls,à l'époque,à disposer de quelques moyens de diffusion.
    A l'aube du nouveau siècle,le"jass"comme on l'appelle alors,ce sont surtout des orchestres ambulants de La Nouvelle-Orléans,ressemblant à des fanfares(marching bands);ce sont aussi quelques chanteurs de blues dans les campagnes du delta du Mississippi,ce sont encore des styles appelés"ragtime"et"dixieland"

  • Issu d'une famille de nomades,Django Reinhart aurait pu naître n'importe où...Mais voilà ,il est né en 1910 à Liberchies,dans l'entité de Pont-à-Celles.
    Ce n'est pas tout à fait un hasard:le lieu était très connu des gens du voyage car à cheval sur 3 communes.
    Quand l'autorisation de camper s'achevait dans l'une des communes,on reculait les caravanes de 10 mètres pour être sur la commune d'à côté...
    Un curieux monument commémore cette naissance dans un virage de la rue principale de Luttre,ainsi qu'un festival crée il y a quelques années.

  • D'après mon mari dans les années 70, il croit que la femme de Stan Brenders exploitait un café près de la Bourse. A cette époque Daniel y a bu "un" pot et la patronne ( peut-etre c'était sa femme)?parlait du musicien et sans certitude il pense qu'il y avait un piano.

  • Clic

  • Suivant l'exemple des américains,les Belges créent des"big bands"à tout va.
    Vers 1935,les meilleurs d'entr'eux commencent à fréquenter les studios d'enregistrement.
    Certains accèderont même au vedettariat:STAN
    BRENDERS par exemple,déjà chef d'orchestre classique à l'INR.
    Puis FUD CANDRIX,déjà connu comme soliste,et enfin le Nivellois JEAN OMER,brillant musicien et chef d'orchestre accompli.
    Dans la foulée de ces leaders,les formations de JACK KLUGER et surtout de LUCIEN HIRSCH conquerront une appréciable notoriété.

  • @Henri
    http://www.sonuma.be/archive/pol-du-pol%E2%80%99s-jazz-club#.UofReCXw59Q.facebook

Les commentaires sont fermés.