La Peste

BIRAGO

 

Le Maitre de la Peste de Bruxelles

 

 

Docteur        Peste

Photo 1

Lorsque BIRAGO passait sur la Marolle et ses environs TOUTES les filles en avaient peur
(surtout les filles de la rue Haute).

Quant aux garçons, ils n'avaient pas peur
Source : TESNIWOU

 

 

Numériser0001

 Photo 2 - Merci à Guillaume Kekenbosch

 

Numériser0002

 

 

Commentaires

  • D'origine indéterminée,seul le nom àconsonnance espagnole.Mais le lieu exact et sa date de naissance demeurent un mystère.Seul point de repère,sa profession de valet qu'il exerce chez Gilles Ray,chirurgien de la ville et super intendant ou maître de la maladie contagieuse depuis le 4 avril 1626.Là,nous trounons Birago aidant son maître à soigner les pestiférés.Mais la carrière de Birago ne commencera réellement que le 6 mars 1648,avec la signature de son contrat d'angagement et sa prestation de serment.Dès,lors il doit visiter les pauvres comme les riches atteints de la maladie.Aux démunis,il dispensera des soins gratuitement.Par contre,les soins donnés aux riches sont rétribués selon la qualité du patient et avec son accord.Birago tient alors un carnet de visite dans lequel figurent les noms des personnes visitées,guéries,le nombre de visites et les ordonnances prescrites.Selon son contrat,le Maître de la peste ne peut s'absenter ou sortir de la ville durant le temps de l'épidémies sans le consentement des trésoriers et receveurs.Son travail s'effectue de jour comme de nuit et il doit servir au patient tout ce qu'il lui est nécessaire.Lorsque le malade devenait furieux et qu'il fallait le lier,Birago était assisté par les Cellites ou d'autres personnes,afin que le pestiféré n'attente pas à ses jourS.
    extrait:les marolles 1991.

  • Pourquoi surtout les filles de la rue Haute?

  • Birago, question : n'est-ce pas l'abréviation de "Bières à gogo"?

  • Sujet très intéressant dont j’ignorais tout ( à part la peste ) .
    Il n’y à pas d’ages pour s’instruire.

  • Mais pourquoi surtout les filles de la rue Haute??????Comme Andrée je n'avais jamais entendu parler de Birago. Guillaume est le prof du blog merci d'avance Guillaume de répondre à ma question.

  • concernant les filles,cela vient du Grand Chef!!!regarde bien la source,Tesniwou,cela veut tout dire!!

  • Parce que les filles de la rue haute n'étaient pas des Espagnoles de la Marolle

  • Curieusement,après chaque passage du fléau et notamment en 1652 et 1669,Birago acquiert des biens en grand nombre,bâtissant ainsi une fortune assez confortable.Il achète tout d'abord cinq maisons dans la ruelle Saint-Roch,qui sont en fait la part de sa première épouse.Puis peu après,cinq autres maisonnettes et une auberge dans la rue du Pélican.Le Maître de la peste ,devient propriétaire de huit nouvelles maisons,toujours ruelle Saint-Roch.à Grand-Bigard,il possède un étang et six journaux,neuf verges sur le territoire de Berchem-STE_Agathe.En réalité,la plus grande partie des biens fonciers est située à Grand-Bigard,tandis les immeubles se concentrent dans la ruelle Saint-Roch et dans la rue du Pélican.
    En 1669,la peste ayant quitté nos régions et Bruxelles d'une manière définitive,le travail de Birago se termine avec les derniers patients qui sortent des maisonnettes de la peste.Après un demi siècle au service de la ville de Bruxelles,Birago meurt le 23 Novembre 1696,mettant défini-tivement fin à la profession de Maître de la peste.

  • La verge (en Belgique) est une ancienne unité de surface correspondant, dans la partie francophone du pays à 436m² (soit approximativement 23 verges par hectares). Dans la partie néerlandophone du pays, elle correspond à précisément 500m² (soit 20 verges par hectares). 20 verges "francophones" correspondent, en Belgique, à un bonnier.

Les commentaires sont fermés.