• 1 er Novembre

    Aujourd'hui 1er novembre 2009

     

    Une visite chez nos anciens, on dépose nos chrysanthèmes
    Retour à la maison pour manger nos "koukenbak"

    Cimetière
    Photo n° 1 - 30 octobre 2009 - Cimetière d'Hoeilaart Belgique

  • Ik em nog men twee ugue vi te graize

     

     

    Zoltar
    Photo n° 1 - juillet 2009 - foire de Bruxelles


    Sans titre
    Doc n° 1 - Merci Jef Slagmulder.

    Sans titre1
    Doc n° 2 - Merci Jef Slagmulder.

     

    2
    Photo n° 2 - rue des Tanneurs - juillet 2009

     

    3
    Photo n° 3 - rue des Tanneurs - juillet 2009

     

    4
    Photo n° 4 - rue des Tanneurs - juillet 2009

     

    Ik em nog men twee ugue vi te graize

     

     

  • Cherche Bruxellois

    Cherche Bruxellois des années 20, 30, 40, 50 et 60

     

    Merci Andrée

    Photo n1 - Andrée BOLSIUS

    J'ai trouvé un négatif des années 60 dont j'avais oublié l'existence ,je reconnais Edouard au centre de la photo assis sur la nuque de son copain et les bras en l'air .
    Les autres me dise que très très vaguement quelque chose .
    Peut être que l'un ou l'autre visiteur se reconnaitra et pourra nous indiquer l'endroit ou à été faite cette photo
    Andrée.

    Chez Pol - club de Jeunesse - merci Gilbert

    Photo n° 2 - Gilbert Delepeleere

    "Chez Paul" rue des Tanneurs 

     

    Police
     Agent de Police 1929

     

  • Un Bonjour de Jeannine et Guillaume

    Un Bonjour de Jeannine et Guillaume

    POMPIER 70è A 018
    Photo de Guillaume Kekenbosch

    Grand'Place de Bruxelles
    Octobre 2009

    Ce sont les sapeurs de l'armée Belge au début de son existence.
    Uniforme d'inspiration Napoléonienne qui était de mise en 1803.
    On peut les voir dans toutes les marches Napoléonienne comme celle de Sambre et Meuse
    et bien d'autre.
    Ecrit par Andrée Bolsius

     

  • La fête des Morts

    Bientôt le 1er novembre

     


    La Toussaint est une fête Catholique

    au cours de laquelle sont honorés l'ensemble des Saints reconnus par l'Église catholique romaine.

    528px-Gold_Christian_Cross_no_Red_svg

     

     

    La Toussaint précède d'un jour la fête des morts, dont la solennité a été officiellement fixée au 2 novembre deux siècles après la création de la Toussaint.
    Source
    WIKIPEDIA

    Entrée extérieure du Cimettière de Bruxelles
    Photo n° 1 - 25 octobre 2009.

    Entrée du Cimettière de Bruxelles 2
    Photo n° 2 - 25 octobre 2009.

     

     

    De Gyns Jean Baptiste
    Doc n° 1 -

     

     

    Faire-part décès
    Doc n° 2 -

     

    Sortie du Cimetière
    Photo n° 3 - 25 octobre 2009

     

     

    P1000222
    Photo n° 4 - 25 octobre 2009

     

    Amélie Bernaerts - 1965
    Photo n° 5 - mars 1965 - Amélie BERNAERTS.
    Les Pompes et fleurs dans la rue des Navets.

     

    Carte de visite

    Ma bobone est décédée à l'hospice de la rue du Canal, où elle a été transférée via l'hôpital Saint-Pierre. En 1965 le cercueil du défunt était encore visible à son domicile. (Maison Mortuaire). Lors de leur passage les amis et connaissance laissaient toujours une carte de visite.   (quelques cartes)

     

    Amelie Bernats - mars 1965
    Photo n° 6 - Amélie BERNAERTS - mars 1965
    Eglise Notre Dame du Bon Secours

     

    Comme Nelly, l'a déjà écrit je confirme ses propos.

    Dans les années 60, il était encore de règle, que les hommes suivaient le corbillard. Si les femmes étaient présentes elles devaient rester derrière les hommes.

     
    Et encore pas n'importe quel homme, Jef (Joseph Motheu) qui était le compagnon de ma sœur
    ne pouvait pas être en 1er ligne derrière le corbillard et ce malgré qu'il avait des enfants avec ma sœur.  

    Grande discutions, que faire pour que mon ami puisse être à sa place, et cela sans choquer les gens ?

    J'ai trouvé l'astuce, comme j'ai reçu une "permission" de l'hôpital pour être présent à l'enterrement de mon père, et vous pouvez le voir sur la photo, j'ai demandé à Jef de pousser ma chaise roulante.

     

    Heymbeeck
    Doc n° 3

     

    facture Henri Stroobant 1941
    Doc n° 4

     

    fun 2
    Doc n° 5

     

    Pierre De Gyns couleur

     Pierre De Gyns (mon Bompa) - 24 rue Van den Branden.

     

  • Visages connus de mon ancien quartier appelé maintenant quartier "Des Marolles"

    Visages connus de mon ancien quartier appelé maintenant quartier "Des Marolles"


    Texte de Nelly Lallemand
    Photos extraites du livre " Les Marolles bruxelles inconnu" de Klaus Besser

     

     

    Snuif
    Sur cette photo cette dame prend une prise "elle snoeif". Ma boma Bich prenait du snoeif et cela plusieurs fois par jour.
    Elle disait que cela lui faisait du bien pour les maux de tête mais à la longue cela ne faisait plus d'effet.
    Le snoeif était brun et ma maman était furieuse pour les mouchoirs de sa mère qui étaient tous couleurs caca . Ma boma était forte et souvent ce snoeif tombait sur sa poitrine en abondance.Ma ai bekand gedoune mei an snoeif et ça je l'ai entendu souvent. Je me rappelle quand j'étais au café du Papillon rue Haute ma bobonne oh Rosine( ma mère) kom binnen et elle cachait sa boîte.C'était une petite boîte blanche de la marque "Peppermint"Tout cela peut faire sourire maintenant mais moi j'y pense souvent à ma boma et à son snoeif.

     

    den duuve

    "Den Duuve" du Vieux Marché.

     

    DEN DUUVE - BABBELEIR

    Le personnage surnommé "DEN DUUVE" était TRES connu dans les années 50 sur le VIEUX MARCHE. Il était VRAIMENT SOURD & VRAIMENT MUET c.à.d. qu'il ne prononçait AUCUN mot cohérent mais rien que des SONS principalement : ah, aaahaha, aha, etc hei ma vast ?

    SOURD MUET mais PAS STOUM du tout, il GAGNAIT T.R.E.S bien sa vie avec sa brocante... Il "travaillait" toujours à l"ancienne" et j'adorais l'observer. Voilà.

    Lorsqu'un "kajoubereir" avait fait sa tournée pendant la nuit et à l'aube dans les vooïls bakes OU qu'un pei s'amenait avec une kair remplie de brols, eh bien "DEN DUUVE" se dirigeait vers... la kair AVANT, AVANT, AVANT que l'on déballe QUOI QUE CE SOIT et "DEN DUUVE" demandait alors ce que le vendeur souhaitait comme prix POUR LE TOUT... TOUJOURS TOUJOURS TOUJOURS sans regarder en DETAILS la marchandise qui se trouvait dans la kair..

    C'était ça la transaction "à l'ancienne"...

    Attention ! ils étaient PLUSIEURS acheteurs à attendre et repérer les kairs qui arrivaient au petit matin sur le vieux met, hein pour... acheter "à l'ancienne" c.à.d. "houvuil vi alles" ? Et c'était à celui qui offrait le plus ou.. celui qui avait repéré l'arrivée de la kair/marchandises avant les autres.

    La formule était donc "houvuil vi ALLES"?

    Et "DEN DUUVE -- SOURD MUET savait très très bien marchander !!!!

    Son emplacement sur le vieux marché était situé à peu près en face du magasin "Au SOLDEUR" (tenu par les grands-parents de notre NICKY national) et la maman de NICKY a très très très bien connu "DEN DUUVE" -- la pâtisserie(à côté du "SOLDEUR") ou "DEN DUUVE" allait manger son moka et dire (sic) bien des choses à la pâtissière, hei ma vast ?

    Le nom de famille van "DEN DUUVE" était COMMUNI et je sais que notre NICKY a une revue éditée dans les années 70 par Mr DRABBE (j'ai AUSSI cette revue mais je ne la retrouve pas à l'instant...). Dans cette revue il y a une très belle (resic) photo van "DEN DUUVE".

    Enn vi de rest, wacht mo nog em baitche. Bigs onn al men dikke CHAUKESS.

    Ecrit par Gilbert Delepeleere

     

    Lisa

    LISA
    une habituée du café le "Petit Lion"

     

    le petit lion

    Monsieur Janssens le "stameneiboes" ( le patron ) du "Petit Lion "


     

    amie

    Une connaissance de ma boma qui venait chez Gust au café du Papillon

     

    pensionnaire du bossu

     Cet homme venait vendre des petites boîtes d'allumettes au café chez Gust.
    D'après les clients, je parle des années 50,  il était au dop ( chômage ) et était un pensionnaire du café logement le "Bossu " rue Haute n° 134 .(situé juste à côté de la maison de Breughel)


     

    le bossu

    Maison de Logement
    "LE BOSSU" On aperçoit dans la vitrine les affiches des Cinémas "RAF" et "RIALTO"

    La jolie dame, avec le foulard sur la tête, est la maman de Nanouche.
    Charlotte VAN MEUTER, épouse de Jean REYS. Merci à Nanouche pour l'info

    Cela n'existe qu'aux Marolles le "café-logement".

    Le plus connu de ces cabarets- dortoires est le "Bossu"( bij den Boelt), mais il en subiste quelques d'autres.
    Au Bossu, défense de photographier. La patronne protège les pauvres hères qu'elle héberge contre les regards indiscrets et surtout contre les caméras.
    On peut y dormir jour et nuit, tant dans le café même (5F la nuit, la tête sur la table , avec défense de s'allonger sur les bancs)que dans le dortoir de derrière (10 ou 15f).
    Jadis,on dormait "à la corde", assis sur un banc ,penché en avant sur une corde horizontale passant sous le bras.A 7h ,le patron détendait la corde pour éveiller tout le monde à la fois.
    Ecrit par Nelly Lallemand
     
    Source : Les Marolles bruxelles inconnu. Album Klaus Besser( 1967)Texte en français Jean d'Osta.
    PS : Je crois que le café le "Bossu " à fermé début des années 70.