Menneke Pis

Couverture - Menneke - Pis

Menneke - Pis

Menneke - Pis 3

Editions Libro-Science.
L. d'Osta et J. Copin

+-++-+-+-+-

 

Comment reconnaître un Bruxellois ?

 

 

Un peu d'histoire...

 

Les "matines brugeoises" débutent dans la nuit.
La tradition rapporte que celui qui ne prononçait pas correctement ces mots : "schild en vriend" (bouclier et ami) était considéré comme ennemi par les flamands.

Chez nous à Bruxelles, les non Bruxellois prononce MANNEKEN PIS, et c'est normal vu que sur toutes les cartes postales c'est rédigé de cette manière.

Jean Copin, pharmacien du quartier Notre Dame-au-Rouge, a en son temps écrit un livre sur le sujet, ou il mentionne déjà cette anomalie !

Car en effet, en dialecte Bruxellois on prononce MENNEKE PIS et jamais la version Hollandaise et Flamande (Manneken Pis)

Dès lors, il est très facile de reconnaître un VRAI Bruxellois.

Menneke Pis

Le nom d'Menneken Pist apparaît pour la première fois dans un texte de 1451-1452 conservé dans les archives de la ville de Bruxelles.

Dag Men.

Commentaires

  • Appelé aussi le "Ketje de Bruxelles", il est une des figures les plus choyées des Bruxellois. Touristes et Belges viennent lui rendre visite et rire autour de ce petit bonhomme souvent revêtu d'un de ses 654 costumes( son impressonnante garde- robe est exposée à la Maison du Roi , sur la Grand'Place) De nombreuses légendes circulent autour de cette figure symbolique de Bruxelles . La plus courante est celle qui raconte que grâce à son geste naturel il aurait éteint la mèche enflammée d'une bombe destinée à la Grand'Place. En réalité cette fontaine attachante a été installée sous le règne des archiducs Albert et Isabelle pour alimenter le quartier en eau potable.
    Source:le guide Bruxelle ma découverte.

  • La chanson Manneken Pis fut écrite et interprétée en 1949 par Maurice Chevalier dont la maman née Van den Bossche était Bruxelloise. Ce qui fait de Maurice un demi-Bruxellois.
    Source : le livre de Noel Anselot : Ces Belges qui ont fait la France.

  • Bruxellois,non peut-être!

    Lorsque j'étais petit ket:
    mes parents avaient un commerce dans la rue des Renards,
    mes grands-parents maternels habitaient rue de la Prévoyance,
    mes grands-parents paternels tenaient le "café d'Alost"au Nâmet,
    et mes arrières grands-parents vivaient dans le "Caricollegang".
    A cette époque,lorsque mes parents étaient de sortie,c'était ma boma Nete et son mari Jef de "Paaip"des marolles ou bien Dortijke et Georgeke de l'impasse des Escargots qui s'y collaient pour me garder.
    Avec ces derniers,après avoir joué dans le "gang",ils m'emmenaient quelques fois voir les pouchinelles de "Toone".
    Les marionnetistes oeuvraient en ce temps là,dans une cave place de la Chapelle.
    Lorsque c'était ma boma et mon bompa de la Marolle qui me gardaient,je préférais car à cet endroit plusieurs amis d'école(n°7)habitaient.
    De temps en temps mes grands-parents allaient boire un pot dans un stamenei(mon bompa aimait bien la Ginder-Ale)qui se trouvait rue Montserrat(le Sportman?)à côté de la friture chez "Treiske",si je me souviens bien.
    Dans ce café,il suffisait qu'un(e) client(e)entonnait le début d'un refrain d'une chanson populaire,pour que toutes les personnes présentes continuaient avec un florilèges de chansons bruxelloises.
    En voici quelques unes dont je me souviens encore.
    Ce sont des couplets et refrains de chansons que j'ai retenus
    à force de les avoir entendus. L'orthographe est de ma composition,donc ne soyez pas trop critiques.

    Allons-y gaiement :

    -C'est la mère Michèle qui a perdu son chat,
    Elle crie par la fenê-être,
    En waile eme gien pochte of gien zweire,
    Of gien rappekes op onze kop,
    We zulle ons toch gaud amusere,
    Op de kermis van Sint-Job,Sint-Job..
    -Overal,overal...
    Woe dat er maskes zaain,
    Woe dat er maskes zaain,
    Overal,overal...
    Woe dat er maskes zaain es bal!
    -Ha,Jefke es getrauwd,
    Hij zit in de miseire,
    Hij zit in de miseire,
    Ha,Jefke es getrauwd,
    Hij zit in de miseire,
    Deu z'n eige faut.
    -Mee katoen,
    Kom merge naun,
    We zullen e pintje drinke,
    Mee katoen,
    Kom merge noon,
    We zullen e pitje daun(pitjesbak)?
    -Striep,striep,
    Onder onze riep,
    Heuft a rokske en wast a billekes mei ziep.
    -En raaien es plèzant,
    En raaien es plèzant,
    Raaien op e kouchke zonder weele,
    En raaien es plèzant,
    En raaien es plèzant,
    Raaien op e kouchke zonder weele!
    -Oh meeke paaipekop,
    Geif ons nog a bobantje,
    Leever e gruut as e klantje,
    As er mo geneivel in es!
    -Vee van boma,pataate mei saucisse,
    Vee van boma,pataate mei salouw,
    En dou bâ,nen dikke cervola,troulala,
    En dou bâ nen dikke cervola,troulala,
    -'T zal wigele,'t zal wagele,
    In den houk van de schâa,
    'T zal wigele,'t zal wagele,
    In den houk van de schâa.
    -En vulde gâ nog niks,
    En vulde gâ nog niks,
    Woe lekker dat dat is,
    Woe lekker dat dat is,
    Oh ja!
    -Geif mo beuze,Gérard,
    En blaaf zoe ni te drùume,
    Zijt de toch ne kastar,
    Ofwel kom de van Rûme?
    -Da was ne pei,
    En hij zat nei,
    Op zeine ritentiketirelirela!
    -Ik em e vogelke geplukt in de wâ,
    Ja in de wâ,
    En hij es vu mâ!
    -Da was a vogelke en da bichke kon
    ni kakke,
    Er was a plouimtje oen zen gat bleiven
    plakke.
    -Lup,lup,lup,de gardevil es doe,
    De gardevil es doe,
    De gardevil es doe,
    Lup,lup,lup,de gardevil es doe,
    De gardevil es doe!
    -En as ge braaf zaait,
    Kraaigt de saueker op a bruud,
    Nen traarink oen an puut,
    En e kindje op an schuut!
    -Waile zaain Marolliens gebaure,
    En van de doches gine schrik,
    Tegen ons zaain ze verlore,
    Wemme gien woupes,we smaitte me e chik,
    Wemme gien woupes,we smaitte me e chik,
    Rotte schik!
    Haaift aîle Still,Want ik huur ze ginder
    komme,
    Slougt iene de kop in mei ne gooie staul,
    Oun den andere,en blouss op zenne smaull,
    Aux armes citoyens,formez vos bataillons,
    Marchons,marchons,Blaaf nemi stoun want me
    leeke es gedoun!

    Je suis certain qu'ils existe une multitude d'autres "leekes" ,maintenant c'est à vous de chanter!

  • Quels souvenirs toutes ces chansons que j'ai entendu des centaines de fois au café du Papillon "Chez Gust van Polleke" rue Haute. Là ces chansons passaient sur disques sur le juke-boxe que ma boma appelait des Papouris. Là également quand un client commençait à chanter c'était repris en choeur par tout le café. Mon bompa avait une belle voix alors les gens allei Jean zing la "Voix des Chênes". Je le vois comme si c'était hier, très sérieusement il chantait debout près du poêle. C'étaient de belles chansons qui souvent se rapportaient à un fait divers. Très souvent il en chantait plusieurs pour le plus grand plaisir de Gust et compagnie et ma boma le regardait avec une certaine fierté.Et cela se terminait par un tonnerre d'applaudissements. Mon bompa détestait Tino Rossi. Il disait qu'il ne savait pas chanter sans micro et que ce n'était pas un chanteur. Alors que jean Bich n'avait pas besoin de micro.

  • Mon cousin, hélas parti dans les étoiles
    Chante...

    http://www.dailymotion.com/relevance/search/rimka224/video/x7qkkn_chanson-bruxelloise_people

  • Quand on dit vrais bruxellois pour moi cela ne se limite pas à la Marolle ni au quartier des Marolles mais à tous les gens qui sont nés de parents bruxellois et qui parlent le bruxellois et là il n'en restent plus beaucoup. Personnellement je suis née à l'hôpital Saint- Pierre rue Haute. Les parents, les frères et soeurs de ma bobonne Caroline Vanhamme qui elle était la mère de ma maman Rosine Demeyer, de cette branche de ma famille ils étaient tous de la Deevestroet (rue des Ménages quartier du vieux marché) . Le père de ma maman Jean Demeyer et ses parents, frères et soeurs étaient de l'impasse des Liserons qui donnait rue Haute en face de l'hôpital Saint- Pierre. Quand mes grands-parents paternels, la famille Lallemand, mon père et ses soeurs eux étaient de la rue Haute près de la porte de Hal ( là environ où il y a le magasin Prado). Donc moi je suis une vraie bruxelloise et pourtant je ne suis pas Marollienne. Je fais partie du quartier des Marolles et ce n'est pas pareil. Les vrais Marolliens sont "van op de Marolle" c'est à dire rue Montserat et les rues avoisinantes. Exemple les familles Dossin , Félicien Couck, Francine Kohne (épouse de Pierrot), Jeannine (l'épouse de Guillaume). Mon cousin Jean Demeyer dit bich du côté de sa maman ma tante Nette et encore quelques autres. Un jour, en parlant avec Gilbert au téléphonne il m'a dit aussi qu'il ne se dit pas Marollien . Titi , Gilbert, Jef , Nicky Nelly, etc.... nous sommes de vrais bruxellois du quartier des Marolles et ce n'est pas pareil. Maintenant c'est la mode de se dire Marollien ou Marollienne ou être du quartier des Marolles. Alors qu'avant quand on disait cela on nous regardait d'un air qui en disait long.Andrée , Serge, Léon Pierrot et Guillaume sont des vrais bruxellois d'un autre quartier de Bruxelles.

  • In Leuven in Leuven is het zou plezand.....

    Charel ik em a gat gezeig Charel dat es e vees....

    En nuut van ze live drinke waaile van da flotjesbee nemi....

    Cinema Pathie cinema cinema on de place Barra......

    K'em pouf k'em pouf tot in Amerrica.....

    Vleege ,vleege, meuleke , da bichke goe no 't meuleke
    In de Beulestroet, in de Beulestroet....

    Carabitche heit e kind gekoch d'es geboren in ne kaffeipot.....

  • Cliquez sur le lien c'est le blog de William. Sur cette page il y a deux vidéos où William chante en Bruxellois.

  • Vleege,vleege,meuleke,da bichke goe no't meuleke
    in de Beulestroet,in de Beulestroet....
    ...d'après ma mère,c'était une de mes berceuses préférées.
    Sait-tu que ces bichkes sont aussi appelés"Prinkèrs".
    Ce mot m'a toujours interpellé et je trouvait ça comique quand on disait de quelqu'un:'t es just ne "prinkèr!"

  • Sais-tu qu'il existait un régiment de chasseurs de "prinkères"et que ces vaillants soldats venaient de la rue de Flandre!

  • ma bobonne me prenait dans ses bras et me chantait souvent cettte petite chanson.
    Soyez indulgent pour l'ortographe c'est de mémoire, car presque chaque fois que je cherche une expression ou un mot du language courant de ma boma et mon bompa je ne trouve pas dans mon dictionnaire bruxellois.
    -----
    Graze ni me schopeke
    Blave bij a mouma
    Waille zaien verloute van de oes van a poupa
    Merge nog lever as dat oeitestoun
    Zulle waille no't wouter goen

  • Oui Jef, et aussi du quartier Notre Dame-au-Rouge. J'ai quelques part les paroles d'une chanson. Ils partaient tous en direction de Saint Job.

  • Il semblerait que que les habitants de Saint-Job étaient infestés de hannetons et chaque année ces Bruxellois partaient en fanfare,en direction de ce village afin d'y chasser les prinkères,avec des fusils en BOIS!
    En fait tout cela était pûrement folklorique et cette action reflètait,comme toujours,l'incontournable et ancienne zwanse bruxelloise.

  • Mon grand frère, piquait une aiguille dans la queue du prinkères, et ainsi tenu par une corde Mon frère criai "MUSE "MUSE "MUSE, et hep l'oiseau bouffait la petite bête.

    La famille de Lievin, habitait la rue du petit rempart, son parrain a tenu un café dans la rue, pour ensuite vendre des vêtements rue de Cureghem.

  • Les vaillants chasseurs de prinkères(plusieurs centaines) partaient depuis la rue de Flandre,fanfare en tête,empruntaient la rue des Poissonniers puis la rue Auguste Orts,direction la Grand'Place.Là ,le Bourgmestre leur souhaitait bon voyage et surtout bonne chasse du haut de l'Hôtel de Ville.
    Ensuite,le régiment empruntait les rues des Chapeliers,de la Violette,la Vieille Halle au blé,la rue Haute,la Porte de Hal,la chaussée de Waterloo et allait,place Loix où tous ces soldats prenaient places dans des trams spéciaux qui les conduisaient à Uccle-Saint-Job.
    Tl est bien entendu que cet itinéraire comportait plusieurs haltes dans les stameneis qui se trouvaient sur le parcours.
    avant de prendre les trams.

  • Je ne savais pas pour les chasseurs de prinkères. Mais je connaissais le jeu cruel sans pitié des enfants avec cette pauvre bestiole qu'is tenaient prisonnier par un fil en chantant: vleege, vleege ,meuleke.....
    Chez les flamands "preekheer"signifie un Domincain, un prêcheur , d'où par corruption , Les Marolliens ont fait "prinkère".

  • ...dei klâne bichkes!
    Dans le temps,on prétend que les gosses capturaient des hannetons et qu'ils les fourraient ensuite dans des boîtes d'allumettes de sorte que seules la tête et les 2 pattes de devant du coléoptère dépassaient.
    Les enfants alors s'amusaient à les voir se débattre et à remuer les pattes comme un orateur occupé à discourir.
    Hanneton est néerlandais,se traduit par
    "meikever".
    Prinkère vient croit-on du flamand "preekheer"qui signifie prédicateur(orateur).

  • Dans le commentaire précédent il faut lire:
    "Hanneton EN néerlandais,se traduit par "meikever"

  • Peu après le mariage de ma soeur,mes parents se sont liés d'amitiés avec le parrain de mon beau-frère.
    Da was ûk nen ekte brusseleir.Il habitait la rue T'Kint(rue que les anciens de N-D au Rouge connaissent sürement)et s'appelait Jef(encore un!).Comme sa maman avait été colporteuse et avait vendu du fromage,son surnom était évidemment:Jef Keis.
    Lorsque je l'ai connu,dans les années 60,son épouse qui se prénommait "Wis"(Louise)et lui vendaient des fruits et légumes sur les marchés.
    J'aimais bien Jef pour son humour et son intarrissable zwanse.Quelques fois,je l'ai accompagné à la criée des fruits et sur les marchés.Je me souviens place Jamar,pour attirer les clients,il criait:"venez acheter mes belles bananes,bananes article uniquement pour dames!"Après on allait boire un verre dans ses stampcafés "in de Tonnekes"ou bien "in de Rare Vos"(je crois).
    Donc Wis et Jef venaient presque tous les W-E à la maison ^pour jouer aux cartes avec mes parents(Rami-Bridge)et à maintes reprises ,je l'ai entendu fredonné cette chanson(peut-être de sa composition?)qui s' intitule:Bruxelles et qui se chante sur l'air de Pigalle interprété en son temps
    par Maurice Chevalier.

    Refrain :

    Un p'tit jet d'eau,
    Sortant d'un pireloo,
    D'un ketche pas très haut,
    Bruxelles

    Pour ses achats,
    Et tous ses grands repas,
    De wijngaert à Sarma,
    Bruxelles

    Madame altaaid in toilet,
    En menier thoies hei giene fret,
    Un ketje crie ajooyen,
    En gruut banquet,
    Qu'on fait op de Nâmet,
    Bei JeF soup,Jef trompet,
    Bruxelles

    Chansons gaies,
    Chanson d'entrain,
    Voilà ce qu'on retient,
    Bruxelles

    Couplet:

    C'est une ville pas banale,
    Non,pas un p'tit quartier,
    Bruxelles est une capitale,
    Connue dans le monde entier,
    La zwanze y est savoureuse,
    Et les krotches sont bien jolies,
    Et quant à sa demi-gueuze,
    On en parle dans tous les pays.

    Refrain:

    La balle pelot,
    Un type qui vous dit zot,
    Poulailler,doeivekot,
    Bruxelles

    Démolitions,
    Future fameuse jonction,
    Sociétés,réunions,
    Bruxelles

    Vogelpik,Zansi,couillon,
    Pitchesbak,jacquet,discussions,
    Zatekuuls le samedi soir,
    Où l'on dépense sa paye à boire,
    Bruxelles


    C'est une ville pas banale,
    Non,pas un p'tit quartier,
    Bruxelles est une capitale,
    Connue dans le monde entier,
    La zwanze y est savoureuse,
    Et les krotches sont bien jolies,
    Et quant à sa demi-gueuze,
    On en parle dans tous les pays.

    Refrain:

    Un p'tit jet d'eau,
    Sortant d'un pireloo,
    Voilà Menneke-Pis,
    Bruxelles

    D'autres pays,
    Sont peut-êt bien jolis,
    Mais à nous ça suffit,
    Bruxeeeellllles

  • Le nom de ce magasin m'est familier ma boma en parlait souvent. J'ai un trou de mémoire je pense qu'il été situé près de la Bourse mais c'est certitude. ???

  • Sans certitude

  • C'était une Espagnole
    De la Marolle
    Elle avait des belles crolles à sa ....M

    Elle jouait de la trompette
    Avec son .....P

    Jouait des castagnettes
    Avec ses....T
    Taram, tam, tam...

  • Pigalle
    Georges Ulmer
    http://www.youtube.com/watch?v=Fi9xKgZ453k



    La maman de francine chantait assez souvent cette chanson.
    Quand il y avait des gens à la maison, c'était recta… elle changait sa voix (moins d'accent Bruxellois) pour faire "mieux".

    Donc un jour, devant ses trois filles et 3 beau-fils, et quelques amis, elle entame la chanson le plus sérieusement du monde, dans son plus beau français, et avec le moins d'accent possible.


    Un p'tit jet d'eau
    Un' station de métro
    Entourée de bistrots,
    Pigalle.
    Grands magasins
    Ateliers de rapins
    Restaurants pour rupins,
    Pigalle
    Là, c'est l'chanteur des carr'fours
    Qui fredonn' les succès du jour,
    ICI, L'ATHLETE EN MAILLOT

    Catastrophe, car sa langue fourcha et elle chanta…

    Ici la CLET en maillot….

    D'abord confuse et puis gênée d'avoir prononcé CLET devant ses enfants, on éclata tous, elle y comprit dans un éclat de rire.

    Le 1er octobre, il y aura déjà 20 ans, qu'elle a pris le chemin du ciel.

  • Le bon lien avec Dikke Mich (Sorry)

  • Au monde il est un endroit
    Où par le chaud et le froid
    Règne un noble petit gars
    Généreux dès le matin
    Devant de nombreux témoins
    Il déverse tout son bien

    Refrain
    Manneken Pis, petit gars de Bruxelles
    Manneken Pis, mignon porte-bonheur
    Manneken Pis, arrose les plus belles
    Manneken Pis, arrose tous les c'urs
    Quand il fait « pss, pss »
    Et refait « pss, pss »
    En douce, il pousse gaiement « pss, pss, pss »
    Manneken Pis, une immense innocence
    Sort à plein jet
    De son petit sifflet

    Les pays peuvent bouger
    S'énerver, se provoquer
    Lui, ne daigne pas changer
    Même dans l'adversité
    Il défend la liberté
    Et le droit de s'exprimer

    (Refrain)

    Les gens les plus réputés
    Sont venus pour l'admirer
    Et lui ont tous présenté
    Des costumes chamarrés
    Des vestes emmédaillées
    Ça ne l'a pas enrayé

    (Refrain)

    J'ai la très forte impression
    Qu'il aime cette chanson
    Et la coule à sa façon
    Et j'irai jusqu'à penser
    Que pour la recommencer
    Il demande à bien bisser

    (Refrain)

  • Savez-vous d'où vient le surnom de "kékefreters"que l'on attribue aux Bruxellois?

  • Surnom des Bruxellois.
    D’après la tradition, ce surnom tirerait son origine de la bataille de Bastwelier ,le 21 Août 1371 ,entre les Bruxellois , commandés par Wenceslas de Luxembourg, et les troupe du Duc de Juliers , bataille qui aux dire de Froissart fut perdue par les Brabançons à cause des Bruxellois qui ( autour du Duc estaient sur les champs montés,les aucuns à cheval et leurs valets derrière eux qui portaient flacon et bouteilles de vin , troussés à leurs selles, et aussi parmi ce , fourrages et pastez de saumon , de truites et d’anguilles , enveloppé de belles petites tovailles ( serviettes) et empeschaient là durement ces gens la place de leurs chevaux , tant qu’on se pouvait aider de nul côté).
    Parmi le butin pris par les hommes du duc de Juliers se trouvaient nombres de poulardes de Bruxelles.
    En souvenir de cette journée, des statues de marmitons, armés de la broche à poularde, décorèrent pendant longtemps la porte de Flandre.
    Il y en a sur la maison du Roi.
    Source : Louis Quiévreux
    Ps: Je l’ai copier telle que !quelques mots me paraisse être du vieux Français ?

  • Pour ta réponse à ma question.
    Je me doutais bien,que comme d'habitude,il y a eu plusieurs histoires(anciennes)afin de justifier cette appellation qui qualifie les Bruxellois.
    Voici celle que j'ai lu :
    Les Bruxellois vont mettre le siège devant le château de Gaesbeek pour venger la mort de T'Serclaes tombé dans un guet-apens au sortir du château.
    D'après une légende,leur ravitaillement abondait en poulets;d'où leur blason populaire de "kiekenvreters",mangeurs de poulets.
    Source:Histoire de la ville de Bruxelles
    A.Henne et A.Wauters-Tome 3

  • Et Zinneke ?

  • Pour Zinneke j’ai deux versions.

    Chien batardé c’est-à-dire qui a si peu de valeur marchande qu’il est bon à jeter à la Senne.
    Source : Dictionnaire du dialecte Bruxellois, Louis Quievreux

    Bâtard. Le zinneke, c’est le triste et bon strotluuper abandonné de tous, le solitaire (étonné de tant souffrir)
    Source : Dico Officiel des Jurons Bruxellois, Pitche Zondervlies.

  • La Mandarine Napoléon est un produit typiquement Belge et non Français comme nos voisins le pensent si souvent?
    C'est une grande liqueur, numéro 1 de l'exportation en Belgique et quinzième au hit-parade des liqueurs les plus vendues dans les hors-taxes (Duty Free mondial). Un sujet de fierté pour les Belges.

    Car la Mandarine Napoléon, mentionnée déjà par Antoine François de Fourcroy, chimiste et Conseiller d'Etat, nommé comte de l'Empire par Napoléon, est la création purement belge d'une famille étonnante et inventive, spécialisée dans les vins et spiritueux depuis des générations, la famille Fourcroy.
    En 1962, Alfred Fourcroy, propriétaire des Ets Fourcroy, spécialisés dans les vins et spiritueux, à Bruxelles (Belgique) offre à son fils Georgy cette liqueur étonnante et encore peu connue. Georgy Fourcroy a, pour elle, de grandes ambitions. Il veille sévèrement sur la fabrication, la lance sur les marchés internationaux. Elle est vendue aujourd'hui dans une centaine de pays et un grand concours international de pâtisserie contribue à immortaliser son nom.

  • Clic

  • Pour cette gentille attention,je reconnais bien là ton immense générosité envers un ancien habitant du quartier qui t'a vu naître et grandir.
    Par contre une question me turlupine:
    comment s'est déroulé la nuit passée,après avoir ingurgité 53 grogs????
    Tralalalala.....

  • Merci à J. Copin et J. d'Osta pour notre Menneke, nom bien Bruxellois.

  • Menneke Pis et rien d'autre.
    Kékefreters et non Kiekefreters etc...
    C'est la différence.
    Merci Pierrot de remettre les pendules à l'heure.

  • QQ fois je retrouve mes commentaires ailleurs.
    Je suis loin d'être un puits de science mais ce sont mes souvenirs personnels. Alors pourquoi enlever mon prénom à mes commentaires? Prenez les si cela vous chante mais laissez ma signature.

Les commentaires sont fermés.