La foire du Midi - 2009


La foire du Midi
Août 2009

 

 

foire du midi 007

 

En voiture, belle jeunesse, en voiture, la balade va débuter

 

 

 

foire du midi 001
Photo 1

 

 

foire du midi 002

Photo 2

 

 

foire du midi 004

 Photo 3

 

foire du midi 005

 Photo 

 

foire du midi 006

 Photo 5

foire du midi 008

 Photo 6

foire du midi 009

 Photo 7

foire du midi 010

 Photo 8

 

 

foire du midi 011

  Photo 9

foire du midi 012

 Photo 10

 

 

foire du midi 014

 Photo 11

 

foire du midi 015

 Photo 12

 

foire du midi 036

 

 

 Photo 13

 

 

foire du midi 030

 Photo 14

Fin de la ballade, retour vers la rue des Tanneurs.

 

 

 

Commentaires

  • Belles photos. Merci. Mais qui est le photographe??? Je remarque qu'il n'y a pas grand monde à la foire.

  • Question !
    Le grand manège avec les cheveaux de bois est il encore à la foire ?
    Il y à quelques années j'avais entendu dire qu'il avait été vendu à l'étranger ?...

  • Ce que les photos ne montrent pas !

    Il y avait bien du monde sur la foire, pour un début d'après midi. J'ai quelques fois dû attendre quelques minutes pour faire une prise de vue, afin de pouvoir voir correctement le moulin.

    L'ambiance était "bon enfant", il faisait beau et j'ai pris du plaisir de voir les gens rire, crier, s'amuser sur les attractions.

    En descendant la foire, (ma voiture était rue des Tanneurs), une fois passé la gare du Midi, j'ai regardé les……arbres!!! Et bien oui, les arbres qui étaient comme moi petits en 50 (ils tenaient avec des tuteurs), et maintenant on est grand, beau et fort

  • Je ne sais si on parle du même moulin, mais j'ai vu des chevaux de bois, tourner sur un air de musique encore distillé par un piano électrique.

    J'ai également vu les "petits chevaux "tourner en rond. Tiens il est curieux que ce genre d'attraction soit encore permis par GAIA ?

  • Dans sa chanson Dick Annegarn, parle d'une fille qu'il n'avait pas reconnu.

    Et bien un jour, Louis, sur la foire de Bruxelles avait fait "une touche" avec une terrrrrible Moke. Quand je dis, terrrrrible, elle était terrrrrible. Elisabeth Taylor, était rien la à côté.
    Rendez-vous, fut donné pour le lendemain 2 h.00 devant le scooter Bufkens.

    A 2h.00 (14h.00 pour les français) précise Louis, flanqué de son irremplaçable bougie
    est devant le scooter, près de la porte d'Anderlecht, quand une fille, pâle zonder têtte, une strike eizer, se plante devant Louis, et dis "Bonjour Louis et lui donne direct une baise sur sa bouche" étonné il me regarde et je lui confirme bien que c'était la fille de la veille.
    ON NE L'AVAIT PAS RECONNU. Je jure que j'écris la vérité, la fille était devenue toute moche.

  • Vous aviez fumé la moquette ? pour vous tromper à ce point sur la beauté de cette fille .

  • Sur le lien il y a l'origine, historique de la foire du Midi ou Kermesse de Bruxelles. Dans le bas de cette page il y a plusieurs photos. Ma question est la suivante: sur la 13e photo je me me demande si le petit garçon blond avec le cornet de frites n'est pas le plus jeune frère(Tony) de Loulou de la Marolle?

  • Tu as raison,je le reconnaîtrais entre mille.Il s'agit bien de Tony Janssens,le frère de Loulou ,de Kiket et de René.Si je ne me trompes,je pense qu'avec son épouse ils ont tenu"le Mouton Bleu"pendant tout un temps.A cette époque il travaillait à la BBL rue de la Régence.Tony était un très bon joueur de foot.René,Kiket et Tony ont tous les trois joué au F.C.Jeunesse avec Gilbert,Pierreke et moi-même.

  • ...comme il y a déjà un bon nombre d'années que je n'ai plus mis les pieds à la foire du Midi,j'aimerais savoir si la baraque des miroirs qui déformaient la silhouette de celui qui s'y mirait(de spegelbarak)existe encore?
    Cette baraque se trouvait en-dessous du pont.C'etait une petite baraque qui ne payait pas de mine et la plupart du temps,le pei avec sa stach qui était à l'entrée était scheilzat.
    Avec mes amis,qu'est-ce qu'on a pu piquer, comme fous rires en cet endroit!

  • Autrefois à la foire j'ai toujours connu plusieurs charrettes avec des moules crues mangées avec une sauce à la moutarde. Des escargots, des caricoles, des scholles. Avec boma et bompa on se mettait à une terrasse avec un bon pote et on s'en mettaient pleins la cravate. Que c'était tof!

  • C'est vrai Nelly, c'était un vrai plaisir de s'installer à une terrasse à la foire du midi.Mais maintenant ces terrasses ne sont vraiment plus acceuillantes.Ce sont des bistros qui ne travaille plus qu'avec la foire, et leurs prix sont un "peu gonflés"

  • Quand j'étais ket,j'ai toujours vu que mon père achetait des "scholles"qui n'était pas encore sèches.On avait une petite terrasse au premier étage et là il y avait 3 cordes pour sécher le linge,et c'est sur ses cordes qu'il pendait,à l'aide de pinces à linge ,ses "scholles"
    afin qu'elle soient tout à fait"druug."
    Un jour il faisait très chaud j'ai entendu tout à coup ma mère crier"Jean,com ne ki zén op de terras,mè a zmeirege rote scholles".Comme le ton qu'avait employé ma mère ton était inhabituel,j'ai suivi mon père et j'ai pu constater avec lui que des mouches avaient pondu des oeufs dans le poisson et celui-ci grouillait de vers blancs.Sur ce mon papa à dit à ma mère"awell Net na eme gooie pére vi goun te visse!"
    Ma mère n'aime pas les "scholles",vous l'avez sûrement deviné.

  • Ma boma faisait également sécher ses scholles sur une corde à linge . Corde qui se trouvait le long de la fenêtre arrière face au parking de Michiels. Moi j'adorais manger des scholles. Que c'était bon.

  • Moi aussi j'adore les scholles mais malheureusement on en trouve plus comme avant.Celles que nous mangions,mon père et moi étaient fort épaisses,maintenant les poissons séchés c'est plus ça!

  • Pour les escargots il fut un temps où je me déplacais jusqu'à la porte d'Anderlecht pour en manger et en emporter,bien sur,dans un bocal.
    Personnellement ,j'aimais beaucoup les caricolles,boestring,sprots que l'on pouvait achetés dans la poissonnerie"Blankenberge"boulevard du Midi(juste après la Deevestroet).Ce commerce était d'une propreté exemplaire dommage que le dikke pei(le fils je pense)était toujours d'une humeur exécrable.
    Quant aux moules parqués,comme tout bon bruxellois je les ouvrent moi-même comme mes grands-parents me l'ont appris.

  • ....d'inconcevable aujourd'hui.
    Je me souviens quand j'étais ketje et lorsque nous allions en vacances à la mer(Blankenberge évidemment),nous n'avons JAMAIS acheté de moules.Avec un seau nous allions directement les cueillir sur les brises-lames et poteaux en dessous du débarcadère et je vous assure qu'il y en avait plus qu'il n'en fallait.

  • Merci ,encore un souvenir que de fois j'ai été avec ma boma à la poissonnerie Blankenberge. Karline ne voulait que son poisson de là ce n'était pas bon marché, mais il était d'une fraîcheur et d'une qualité incomparable.
    C'est vrai que ce commerce était d'une propreté exemplaire et c'était un beau magasin avec une grande vitrine et aux murs de beaux carrelages . Je me souviens que le dikke pei avait toujours une veste blanche impeccable et bien amidonné et des grosses joues très rouges. Ma boma disait de lui dan smerlap van dan boor trek altaiet ne smool.
    Quant aux moules parqués,comme tout bon bruxellois je les ouvrent moi-même comme mes grands-parents me l'ont appris.

  • J'ai une phrase de Jef dans mon dernier commentaire.
    Moi c'est mon bompa qui ouvrait les moules et le pauvre faisait cela très lentement à mon goût enfin bompa ne savait pas suivre la cadence à laquelle je les mangeais . Bien oui j'ai toujours été un slouker.





  • Mon père, disait que quand on on mangeait des moules il fallait boire un verre de lait après, au cas où il y avait une mauvaise moule on ne risquait pas l'empoisonnement,il disait aussi que quand on toussait en mangeant des moules il fallait arreter d'en manger.Moi aussi j'ouvre les moules,car aujourd'hui on ne trouve plus de charrette qui vendent des moules, comme avant.Dans les années 70 j'allais encore en manger à la Chapelle ou à la place Sainte-Chaterine.






  • les caricoles , les escargot etc...c'est dans mon quartier pendant la braderie que je les mangeais et les scholles ma grand mère allait les acheter place de la Chapelle .
    J'ai aussi le souvenir de moules sur les brises lames de la côte ,je possède encore le canif que ma grand mère avait toujours dans sa poche pour ouvrir les moules que l'on mangeait sur place .

  • Mais j'ai de la chance mon mari sait les ouvrir. Il fait ça avec un petit couteau de cuisine. Il y a qq années nous étions en vacances sur l'île de Noirmoutier et un français lui a montré et apprit à ouvrir les huîtres, également avec un simple canif et non un couteau spécial.

  • Gilbert a fait un commentaire sur le blog. Il avait mangé des moules à la poissonnerie coin de la rue Sainte-Catherine. Quand je passe par là c'est toujours noir de monde. Comme d'habitude il a critiqué en disant que c'était 7fr par moule parquée et que le vin était aussi sûr que du vinaigre.

  • Ah les moules chez Sylvie et son fils Joseph au coin de rue d'Anderlecht (café Le Cadran) qui s'en souvient encore. Ma bobonne allait quelques fois l'aider quand y il y avait beaucoup de monde et ça marchait du tonnerre.

  • A chaque foire du midi,il me faut au moins une fois ma ration ,avec cette délicieuse sauce,mon estomac de rocker(eddy mitchell)ne se limiterai,qu'au steak frites béarnaise,filet americain,et tartine hareng vinaigre oigon de chez togni

Écrire un commentaire

Optionnel