Justice

 

 

torturetarif

 

 

torture

 Merci Nelly,
Extrait du livre le Musée des Supplices de Roland Villeneuve.

 

 

Marquise_de_Brinvilliers

 

La Brinvilliers subissant la question

 

 

602px-Dieric_Bouts_013

 

 

En France, la cruauté de ce supplice le réservait à des crimes exceptionnellement graves. Sous l'Ancien Régime, il était destiné aux régicides. Avant que son corps soit rompu par écartèlement, le condamné était dénudé. On liait ses membres aux quatre chevaux de trait ; puis on pratiquait des entailles aux jointures, afin de faciliter la rupture ; parfois la main qui avait tenu l'arme du crime était brûlée au soufre.

En Asie et particulièrement en Inde, il était parfois utilisé avec des éléphants, notamment avant une exécution.

Source : Wikipedia

 

roue

 

 

Justice1

 

 

Justice-2

 

 

 

Justice-3

 

 

Justice-4

 

 

Justice-5

 

 

Justice-6

 

 

Justice-7

 

 Merci à Jef pour les documents

 

Commentaires

  • Fabriquer de la fausse monnaie était considéré comme un crime particulièrement grave car le délinquant se rendait coupable de lèse-majesté.Battre monnaie était un privilège souverain.Ce délit avait été très rare au moyen âge,en raison des connaissances techniques nécessaires.En 1471,un certain Jacques Wellens,orfèvre à Bruxelles, fut arrêté pour avoir fabriqué des sous et des dés.On le cuisit vivant sur la Grand-Place,dans un chaudron rempli d'huile bouillante.

  • "Le bourreau ce boucher d'hommes s'honore en lui-même d'être le bras droit de la providence."
    André Suarès

  • "Là où les supplices les plus cruels ont existé, les crimes les plus atroces se sont manifestés"
    Faustin hélie

  • "Les lois te font souffrir parce que tu es coupable, parce que tu peux l'être, parce que je veux que tu le sois"

    Beccaria

  • " Il n'y a pas de sûreté à juger les fous sous prétexte de la gloire de Dieu,il y des gens par zèle et par religion ,capables de tout tenter et de s'exposer à tous les supplices."
    Journal de Barbier, décembre 1734.

  • A Bruxelles il faut attendre 1229 pour qu’un code de loi écrit voit le jours , les miséreux n’avait bien sûr pas le droit de s’exprimer .
    La charte de 1229 punis de mort , l’homicide , le viol , l’incendie volontaire , il y à aussi les amendes , le bannissement , la peine du talion et tout ses petits trucs sympa !! selon la graviter des cas .

  • cliquez sur le lien

  • Les 30 blogs les plus commentés cette semaine
    1. tede
    2. passiondelanatu...
    3. biogenetique
    4. mimidusud
    5. yvon-floquet
    6. nays
    7. le-monde-du-scr...
    8. charles02
    9. bruxellesanecdo...
    10. danounice
    11. mes-photos-de-f...
    12. monnikonetmoi
    13. u-nicks
    14. tootsie
    15. toutsurles
    16. jorismichel
    17. mamyni
    18. vuesdunord
    19. chouchou2511
    20. escaperooms-jeu...
    21. coeursdemarie
    22. universel
    23. haikudusilence
    24. humour051
    25. regarde-buchero...
    26. visionjour
    27. laura-nature-be...
    28. jardin-le-clos-...
    29. manu-reva
    30. c64charleroi

  • Je n’aurais vraiment pas voulu vivre à une autre époque et dans un autre pays que le nôtre , je ne parle pas des jeunes qui on peut être du souci à ce faire pour l’avenir , mais pour nous qui avons connus
    l’essor économique, les avancées technologiques , médicales , etc..etc .
    Car malgré la pauvreté dont certain de nous on souffert pendant leur enfance , à force de courage et de volonté s’en son sortit plus que honorablement .
    L’avantage pour nous , il ne fallait pas de diplôme particulier ni d’expérience pour trouver du travail ,mais de la bonne volonté pour apprendre un métier ( sur le tas !! ),il faut dire aussi qu’il y avait plus d’offre d’emplois que de demandes .
    Je parle de touts ces jeunes dans les années 50-60 qui on quitter l’école à 14-15 ans par obligation ou non et qui immédiatement sont entré dans le monde du travail ( le monde des adultes ! ) .

  • d'après mon livre "Le Musée des Supplices"de Roland Villeneuve où chaque commentaire à sa photo à l'appui.
    ____
    Voici qq exemples de supplices.

    Constantin 1er fait crever les yeux de l'archêveque de Ravenne

    Richard Hawkins prisonnier des brigands est flagellé jusquà sa mort 1749.

    Le supplice du feu.

    Emploi de torches emflammées à l'encontre des martyrs chrétiens.

    Domitien fait jeter Saint-Jean l'evangiliste dans l'huile bouillante.

    Saint-Laurent sur le gril.

    Elephant écrasant des condammés

    Mutilation et arrachage de la langue persécution religeuses XVII siècle.

    Les conquérants espagnoles font baptiser les jeunes mexicains avant de les jeter à des chiens dévorants.

    Le supplice de la pendaison tel qu'on le pratiquant au XVI siècle.

    Arrachemment des côtes avec des crocs ou des peignes de fer.

    Titus Manilus, dictateur romain fait décapiter son fils.

    L'empalement.

    Ecrasement sous des chariots munis de pointes de fer.

    Supllice de la massue dans l'armée romaine.

    L'écartelement entre deux arbres.

    Le supplice de la roue à la manière antique.

    Les martyrs chrétiens sciés et découpés.

    Régulus est enfermépar les Carthaginois dans un tonneau bordé de clous.

    Le supplice de la goutte d'éau.

    Etc, etc.....






  • Les salaires annuels des bourreaux français entre XVe siècle et la fin XVIIIe siècle, connurent l'évolution suivante, recensé par Georges d'Avenel dans son "Histoire Economique"
    -----
    Années, Villes et conversions en francs français en 1967.

    1400 Orléans 225
    1559 Dôle 204
    1615 Dijon 561
    1711 Dijon 2562
    1765 Nantes 4050
    1777 Dijon 2850
    1783 Dijon 3420

    Sur la première photo les prix payés pour l'exécution de certains supplices, entre 1321 et 1760

    Les bourreaux avaient pleinement conscience de leur rôle et de leur importance ; ils se savaient insispensables et n'hésitaient jamais à réclamer de nouveaux avantages.
    Source : Le Musée des Supplices

  • Veux-tu supprimer mon commentaire de 30-07-2009, 17:37:56
    Merci d'avance.

Les commentaires sont fermés.