Rue blaes

première parution, le 17 juin 2009

andree bolsius,nelly lallemand,jef slagmulder

Rue Blaes
Photos juin 2009


 

 

 


Bloes1

 

 

 

bloes2

  

 

1

Photo 1

andree bolsius,nelly lallemand,jef slagmulder

En 1980, madame KOHNE vend encore ses matelas.
Son magasin était situé, sur le coin de la rue du Remblai.

 

2

Photo 2

andree bolsius,nelly lallemand,jef slagmulder

La Lustrerie Blaes, est loin déjà, ici nous somme sur le coin de la rue des Vers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3

Photo 3

 

4
Photo 4

La Maison GELIN était tenue par deux charmantes sœurs

5

Photo 5

 

Palais du Pantalon

 

6

Photo 6

 

7

Photo 7

8

Photo 8

En défintive,1830 fut aussi une révolution
bourgeoise.
La classe ouvrière avait combattu, mais elle était inorganisé.
Les bourgeois libéraux avaient mené le jeu. Cependant, la révolution avait permis aux travailleurs de prendre conscience de leur force.
Les idées socialistes pré-marxistes se propagèrent parmi la bourgeoisie libérale de Bruxelles. Mais ces doctrines fouriéristes et autres n'atteignaient guère la classe besogneuse.

Un des rares socialistes qui trouvèrent alors audience auprès du peuple fut Jacob Kats organisateur des premières réunions d'ouvriers, également aux Marolles . A l'estaminet "Au Mouton Bleu", dont l'enseigne multicolore était encore visible dans le quartier il y a peu. Kats appela les travailleurs à la lutte du suffrage universel et contre l'ivrognerie et la résignation.
Source: Les Marolles Bruxelles inconnu.

Merci à Nelly Lallemand

 

Mouton bleu

 

Marchand quatre Saison - Vieux Marché

Tableaux de Médard Verburgh
Le Vieux Marché en 1907

peintre belge :
Ce peintre est né à Roulers en 1886 et est décédé à Uccle en 1957.
A l'âge de 21 ans, il est venu habité chez sa sœur Jeanne qui tenait un commerce au 172 de la rue Blaes en face du Nâmet.
Le problème c'est que j'ai trouvé le n°170(coin de la rue des Renards), et le n°174(coin de la Rue de la Rasière),quant au n°172 buls,nothing,nada.....
Etait-ce un magasin juste à côté de la caserne des pompiers??  
Il a peint plusieurs tableaux de la place et c'est à ce moment qu'il a fait la connaissance de sa future épouse
Berthe Kestemont, dont le père était technicien au service de la caserne des pompiers
A cette époque son art est qualifié d'impressionnisme/fauvisme.

 

Jef vandevossestrout

 

 

Vieux Marché - 1913

 Les marchandes de quatre saisons(Nâmet)-1916 

Marchand quatre Saison - Vieux Marché - 1919

 Les marchandes de quatre saisons(Nâmet)-1919

- vieux Marché

 

Ci-dessus
Photo d'Andrée Bolsius - juin 2009 

9

Photo 9

Blaes Pei

 

 

 

Le tram

Années 50

 

10

 Photo 10

 

 

entre le 9 et 10

 

Le mur derrière le petit chien était le couvent des sœurs Clarisses. Il était situé juste en face de l'impasse des Escargots (Carricolegang) et une partie était située au début de la rue des Capucins. C'est là  où maintenant il y a la "Résidence Sainte-Gertrude".

Ecrit par Nelly Lallemand

 

11

 Photo 11

 

 

12


 Photo 12

 

13

 Photo 13

 

 

Papiers -Peints

 

J'ai toujours un pincement lorsque je vois ce magasin "Bruxelles - Papiers Peints". Pourquoi ? Awel parce que mon ami PIERREKE y a trouvé son PREMIER job à 14 ans (il travaillait dans le "balatum" comme il disait).

En fait, il accompagnait le chauffeur pour livrer les rouleaux de balatums, etc.... Beaucoup trop fatigant pour mon ami. Il est resté un bon mois je crois, après il est devenu laveur de vitres (vitre(s) avec un petit, très petit "s", hei ma vast.

Chèr(e)s CHAUKESS, tout ce que vous décrivez moi j'essaye tout simplement d'éviter désormais ces coins car j'ai trop, beaucoup, beaucoup trop de souvenirs, vous pensez : chaque cm2 me rappelle, un stuut ou une anecdote et chaque fois je rentre à la maison avec une tête d'enterrement en soupirant, pfff, pfff.. J'arrête. 

 

 

 

14

 Photo 14

 

andree bolsius,nelly lallemand,jef slagmulder


Photo 15 - septembre 2015 

 

17

 Photo 17

 

18

 Photo 18

19

 Photo 19

 

20

 Photo 20

21

 Photo 21

 

22

  Photo 22

23

 Photo 23

24

 Photo 24

25

 Photo 25 - Francine KOHNE

 

26

Photo 26

 

27

 Photo 27 

28

Photo 28

29

 Photo 29

 

Commentaires

  • En haut de cette photo à gauche, là où l'on voit des arbres c'est le parking de Michiels. Et je ne peux m'empêcher de penser qu'avant au même endroit il y avait plusieurs petits commerces: un cordonnier, un marchand de charbons, Antoine l' antiquaire.
    Le magasin de réparation de poupées d' Anna et son fils Pierre . Je me souviens qu'Anna était toujours coiffée d'un chignon comme sur la photo. Elle était toujours très bien coiffée, très élégante et super gentille. Que de fois elle a reparé ma poupée, mon "Jef". C'étaient les bras puis les jambes qui à l'époque étaient maintenus avec un élastique de culotte. Et chaque fois que ma bobonne voulait payer elle disait t'es gaut Karline et ne voulait rien pour son travail. Pierre était coiffeur pour hommes et avait son salon au rez-de-chaussée . Chaque jour il venait faire la barbe de Gust le patron du café Papillon. C'était un homme toujours de bonne humeur et sympa. Alors que je n'habitais plus le quartier et lui non plus un jour avec ma maman(Rosine ) nous l'avons recontré près de la Porte de Namur et là j'ai dit à ma mère mais Pierre ne change pas, il est toujours aussi jeune . Il a rigolé et était content . Il y a bien plus de trente ans de cela et depuis je ne l'ai plus vu .

  • sur cette photo on voit le magasin Gelin.il vendait des vêtements professionelles, tabliers de seveurs,laveurs de vitres etc.Pendant de longues années on a lavé les carreaux de ce petit magasin.Un jour Pierrot a demandé à la patronne, si elle ne voulait pas que l'on peint ses lettres d'enseigne.Elle était daccord,Pierrot a démonté toutes ces lettres, et les a apporté à la maison.Comme c'était l'été, on a mis toutes ces lettres dans notre jardin, on les a décapées, poncées, mis une couche primaire et puis on les a peintes.Et voilà le résultat près de trente ans après, elles sont toujours impeccables, du beau travail!!

  • Le magasin était tenu par deux sœurs, Marie-Jeanne, très gentille mais sourde comme un pot.
    Simone, était « la chef » mais aussi très gentille. La maman était assise dans une pièce juste derrière le comptoir, très chic bon genre. Le dimanche, elles allaient toutes les 3 à l’église sur le Vieux Marché. J’achetais mes pantalons de travail, chez elles (taille 40).
    Maintenant, cela a un peu, mais seulement un peu changé, hum. Après avoir été quelques fois attaquées pour leur recette, elles ont fermé boutique pour partir habiter Forest.
    Je garde un bon souvenir de ces dames.

  • Livres sur l'histoire de Bruxelles à vendre :

    http://mabrocante.skynetblogs.be/tag/1/bruxelles

  • La boucherie que l'on voit est gérée par un certain Pierrot(encore un!).
    Je ne crois pas qu'il est né dans le quartier,mais il s'est admirablement adapté et est fort apprécié par les résidants et les commerçants du Nâmet.

  • Bonjour, j'ai un trou de mémoire concernant l'immeuble de cette photo. Immeuble que je connais pourtant depuis toujours. Une âme charitable peut-elle m'éclairer? Merci d'avance.

  • Autrefois presque à la place de la Chapelle il y avait un magasin d'articles ménagers divers.Je ne me souviens plus du nom de ce commerce. Mais j'ai le souvenir de pleins de marchandises exposées sur le trottoir tout au long du magasin : bassins, casseroles etc...Qui se souvient encore de cela ?

  • La façade avec le balcon est l'école Emile Andrée (école pour filles)

  • A côté du magasin "Gelin" et face au cinéma R.A.F il y avait le beau magasin de chaussures "Antoine".Antoine avait une succursale rue Neune face à "l'Innovation".

  • Comme c'est triste de voir cette photo. C'était un magasin que j'ai toujours connu, qui marchait bien, situé au coin de la rue du Remblai. On peut encore y lire "Battage de matelas". Fin des années 1990 j'y ai encore été avec ma maman. Leur spécialité c'était également du mousse très dur (latex) qu'il coupait selon vos mesures en largeur et en hauteur.
    ----
    Photo:2 L'autre coin de la rue du Remblai le magasin de lustres, je crois que c'est le seul qui reste encore rue Blaes. Alors qu'avant les gens venaient de loin pour cet article....

  • En défintive,1830 fut aussi une révolution
    bourgeoise. La classe ouvrière avait combattu, mais elle était inorganisé. Les bourgeois libéraux avaient mené le jeu. Cependant, la révolution avait permis aux travailleurs de prendre conscience de leur force. Les idées socialistes pré-marxistes se propagèrent parmi la bourgeoisie libérale de Bruxelles. Mais ces doctrines fouriéristes et autres n'atteignaient guère la classe besogneuse. Un des rares socialistes qui trouvèrent alors audience auprès du peuple fut Jacob Kats organisateur des premières réunions d'ouvriers, également aux Marolles . A l'estaminet "Au Mouton Bleu", dont l'enseigne multicolore était encore visible dans le quartier il y a peu. Kats appela les travailleurs à la lutte du suffrage universel et contre l'ivrognerie et la résignation.
    Source: Les Marolles bruxelles inconnu.

  • Photo 5:rue des Vers.
    Photos 13 et 15: rue des Capucins.
    Photos 18 et 19 rue Saint-Ghislain.
    Photos 21 et 22 rue du Miroir.
    Photos 26 et 27 rue Notre Seigneur.

  • Il y a plusieurs années, ce magasin était un grand magasin de papiers peints balatums, tentures etc. Combien de fois je n'y suis pas passée, et le nombre de fois que mes parents y ont acheté de la fourniture pour embellir l'appartement. Bien que le nom de ce magasin porte le même nom que moi "KOHNE", je n'ai jamais douté que nous avions le même ancêtre, qui est venu de PRUSSE, pour se battre à WATERLOO contre NAPOLEON. C'est en faisant ma généalogie, que j'ai pu voir, que le propriétaire de ce magasin, était un petit cousin de mon père, leur grand-père, était frère. En 1938 quand mon papa, a du aller au Petit Château, pour y faire ses 3 jours, un caporal a crié KOHNE, mon papa s'est avancé et Armand KOHNE aussi, le caporal a dit "j'ai crié Kohne" mais tous les deux ont répondu mais c'est moi Kohne. C'était deux cousins qui s'ignoraient. Armand Kohne avait une fille JULIETTE qui a épousée un GI, et est partie avec lui aux ETATS-UNIS.

  • Il y a deux photos du café "Au Mouton Bleu"d'avant et maintenant. Sur la deuxième photo on voit encore la belle enseigne disparue comme celle du café "Papillon" et je trouve cela bien regretable.....Cela se passe de commentaires. Il y a un an j'y ai été boire un verre avec mon mari. Je ne connaissait personne. Où sont les bruxellois? La touriste c'était moi.

  • Le mur derrière le petit chien était le couvent des soeurs Clarisses. Il était situé juste en face de l'impasse des Escargots (Carricolegang) et une partie était située au début de la rue des
    Capucins. C'est là où maintenant il y a la "Résidence Sainte-Gertrude".
    ----------
    Elles ont quitté le quartier en 1963 pour Loonbeek-Huidenberg car le bassin de
    natation les asphyxiait littérallement prenant air et lumière et les inondant de suie déversée par la grande cheminée.
    C'est avec peine que les Marolliens les ont vu quitter le quartier où elles se trouvaient depuis 1852.
    Source: Les Marolles 800 ans de Lutte
    Vie d'un quartier bruxellois
    Comité général d'actions des Marolles.

  • J'ai toujours un pincement lorsque je vois ce magasin "Bruxelles - Papiers Peints". Pourquoi ? awel parce que mon ami PIERREKE y a trouvé son PREMIER job à 14 ans (il travaillait dans le "balatum" comme il
    disait).

    En fait, il accompagnait le chauffeur pour livrer les rouleaux de balatums, etc.... Beaucoup trop fatigant pour mon ami. Il est resté un bon mois je crois, après il est devenu laveur de vitres (vitre(s) avec un petit, très petit "s", hei ma vast.

    Chèr(e)s CHAUKESS, tout ce que vous décrivez moi j'essaye tout simplement d'éviter désormais ces coins car j'ai trop, beaucoup, beaucoup trop de souvenirs, vous pensez : chaque cm2 me rappelle, un stuut ou une anecdote et chaque fois je rentre à la maison avec une tête d'enterrement en soupirant, pfff, pfff.. J'arrête.

    Daag AL men schuu CHAUKESS. Gilb
    Gilbert

  • Je me souviens bien du couvent des soeurs Clarisses, après leur départ du quartier le couvent a été démoli et pendant des années cette partie de la rue Blaes était un terrain qui dans les années 1960 servait de parking pour voitures.

  • sur photo 7
    Dire que j'ai exploité ce magasin au 179 rue Blaes ( Art Africain et Bric à Brac Sixties!)L'exploitant précédant (instruments de musique ) n'était autre que "Dani Klein" la chanteuse du groupe Vaya Con Dios ! Danielle Schoovaerts, alias Dani Klein, grandit à Bruxelles. Avec son groupe Vaya Con Dios, la chanteuse a remporté un succès mondial avec des titres comme Puerto Rico, Nah Neh Nah, Don't Cry for Louie...et surtout What's a woman…), Sa voix puissante où dominent les émotions la fait parfois comparer aux plus grandes chanteuses de la soul.
    Un autre illustre et bien connu Brusseleir qui venait de temps en temps faire un "babelke " dans le magasin n'était autre que" Lou Depryck" ... van de Hollywood Bananas ! ( toujours mémorables nos sujets de conversations ! )Dernièrement j'ai vu un reportage TV avec Lou et son bar le" Zotte Kot" en Thailande !! (pas piqué des vers ! )
    cordialement ,
    roger

  • Il y a quelques années je suis revenue a Bruxelles et j'ai souvent été me promener a la rue Haute et au Vieux Marche. Notre maison a été transformée dans ce grand restaurant espagnol. Le vieux marche était mieux arrange, plus propre. Il y avait toujours autant de vieilleries et de vieux bouquins etc...Je le préférais dans le temps! Maintenant, c'est trop propre, trop bien structure etc...
    Je trouve qu'il y avait moins de vieux vêtements a vendre et cela commençait a ressembler un peu a un marche d'antiquités et pas de "brol" comme dans le temps.
    En tout cas, il y avait toujours autant de monde dans les cafés!

  • Les photos sont tres belles et la facade des magazins peinte ajoute un certain chic a tous ces immeubles mais a la verite, ce n'est plus la rue Blaes que je connaissais. Je ne sais pas si je me sentirais a l'aise! Cela fait un peu mal au coeur.

  • C est devenu trop moche la rue blase il n y a plus de bruxellois tout les pays sont dans une même rue c'est pas beau ce que je dit mais je le pense

Les commentaires sont fermés.