DEEVESTROET

Première parution le 18 avril 2009.

 

X001 menages
Photo 1

 

X002 école des voleurs

Photo 2

 

Il y a un siècle, la RUE DES MENAGES était une des artères les plus populaires de ce truculent quartier DU VIEUX MARCHE.

Elle fut tracée à la fin du XVIIIe siècle, partant du bas de la rue PIERMANS (rue des Vers) et aboutissant aux remparts. On ignore toujours la raison pour laquelle nos occupants français baptisèrent cette artère du nom de rue DES MENAGES.

Par contre, nous sommes presque certains que, depuis toujours, la rue des MENAGES porte le nom populaire de DEEVESTROET ou rue des VOLEURS.

Au milieu du 19ième siècle, un maître-voleur eut l'idée originale d'ouvrir à la rue des MENAGES une école pour jeunes apprentis voleurs (comme dans le film Oliver Twist) qu'il initiait tout spécialement afin qu'ils puissent détrousser plus facilement les bourgeois du haut de la ville. Si le butin ramené au logis du maître était de qualité et répondait bien aux normes prescrites, l'élève recevait sa pitance en gage de salaire. 

Merci J-PH pour la plaque et un grand Merci à beste Guillaume pour la documentation.

 

X003 Noces d'or
Photo 3

Mes arrières grands-parents maternels, Jean Baptiste Van Hamme et Marie Catherine De Troyer ont célébré à Bruxelles le cinquantième anniversaire de leur mariage, leur Noces d'Or.

 

X004 boma Maria
Photo 4

Mon arrière grand-mère Marie Catherine De Troyer. Tous ses petits-enfants et arrières petits-enfants l'appelaient boma Maria. Toute la famille du côté de ma boma Caroline Van Hamme était de la Deevestroet (rue des Ménages).
Sur la photo d'après le visage de boma Maria on voit que c'était une forte personnalité et qu'elle avait du caractère.

Elle a eu cinq enfants avec son mari Jean-Baptiste Van Hamme, trois filles Caroline (Karline ma boma ) était l'ainée, Catherine surnommée *"Smous" et Thérèse(Trees) , deux garçons Henri (Ree)et François(Swa).

* Smous = Juif.

C'est une femme qui a travaillé dur toute sa vie. Elle était seule pour nourrir ses enfants, son mari et elle-même car son mari est devenu aveugle et à l'époque aucune aide financière pour personne handicapée. A la fin de sa vie Jean-Baptiste a perdu la raison et a dû être placé et c'est là qu'il est décédé.

 

X005 café moulin
Photo 5

 

Boma Maria pour faire bouillir la marmite a tenu café pendant de nombreuses années rue Barra au coin de la rue des Vétérinaires à Anderlecht.

C'est là qu'en grande partie ma maman a été élevée. D'après elle ils occupaient toute la maison et celle-ci était infestée de rats. Boma Maria qui n'avait peur de rien tuait ces rats. Elle les attrapait par la queue et les tapaient contre le mur. A ma maman elle donnait de la gueuze pour qu'elle dorme bien. C'est très spécial d'être élevée à la gueuze mais c'est ainsi.

Le café et la maison existent toujours. Cette photo mon mari la faite cette semaine.

 

 X006 ma

Photo 6

 

X007 jardin d'enfants

Photo 7

C'est là que ma maman a été au jardin d'enfants.
Cette école est située au bout de la rue des Vétérinaires à Anderlecht.
(Photo faite par Daniel)

+-+-+-+-+-

 

Si j'ai mis les trois photos de l'enterrement de Swa Van Hamme, un des fils de boma Maria c'est surtout pour vous montrer la "Deevestroet", fin des années 1940 début 50.

 

X008 swa a
Photo 8

 

C'est le café de Charel Baur ( un petit dancing).

Devant, à côté du capucin, Henri Van Hamme le fils du défunt, mon bompa bich, derrière lui Théo, le père de Jef tranquille et la femme blonde Maya, la sœur de Jef. Leur mère Thérèse est une sœur de Swa et de ma boma.

 

X009 Swa b
Photo 9

Le café juste à coté de l'impasse des Vitriers,  bien plus tard est devenu le Mistral. Au loin on voit la rue des Vers.

X010 swa c
Photo 10

La grande avec le manteau clair c'est Rosine Demeyer.

Quand boma Maria est revenue dans sa Deevestroet elle a habité jusqu'à la fin de sa vie une des maisons qui se trouve à gauche de la photo. C'était derrière sur une cour, un deux-pièces séparé par la cage d'escaliers. C'était plutôt triste.

A cette époque, ma bobonne travaillait encore et j'étais tous les jours chez ma boma Maria qui me conduisait au jardin d'enfants rue des Fleuristes et mes trois premières années primaires à l'école 21, au boulevard du Midi. Ma toute petite enfance je l'ai passée en grande partie rue des Ménages et rue de L'Epargne près du théâtre flamand.

Ma boma Maria est décédée dans les années 1950 à l'âge de 85 ans. Pour l'époque c'était un très bel âge. Moi au moment de son décès j'étais en colonie à Oostduinkerke au home Emile Vandervelde.
Mon retour fut très triste. J'avais huit ans. L'enterrement de boma Maria était le jour de mon retour et à ma descente du car devant la Maison du Peuple à Bruxelles ce sont mes voisins qui habitaient rue Haute au 191, Catherine et François Levasseur, (les parents de Marie-Andrée) qui sont venus me chercher et m'expliquer le pourquoi que personne de ma famille n'était là pour mon retour.

 

 X011 devant le café de Maya
Photo 11

Cette photo a été prise dans la Deevestroet (rue des Ménages) dans les années 1940 je crois.

Les quatre femmes se trouvent devant le café que Maya (qu'on voit sur le sujet rue des Radis) tenait à l'époque. C'était juste en face de la rue de la Caille.

Bien plus tard ce même café est devenu un dancing tenu par Jean la Pipe(le Vénus je pense?). Dans le temps les gens prenaient une chaise et se mettaient sur le trottoir. A1 : ma bobonne, A2 : sa maman mon arrière grand-mère boma Maria, A3 : Maya une cousine de ma maman (la fille de Smous), A4 : Harriette l'amie de ma bobonne et la sœur de Wis du Papillon. Elles étaient toutes de la Deevestroet.

X012 bobonne 18
Photo 12

Ma grand-mère Caroline Léopoldine Van Hamme née le 08/08/1892 et décédée le 08/06/1972.

Elle était l'ainée de cinq enfants. Boma Maria tenait le café rue Barra et Caroline devait s'occuper de ses frères et sœurs, faire le ménage etc...Que de fois elle m'a racontée que l'ainée était la servante. A 8 ans elle n'a plus mis les pieds à l'école. De ce fait elle ne savait ni lire ni écrire. Pourtant elle était intelligente. Elle s'est mariée avec mon bompa Jean Demeyer le 27/09/1913 et son fils Jean était déjà né le 08/06/1913. Ensuite Rémi, qui à l'âge de 2 ans est mort d'une pneumonie contractée de son frère ainé Jean, Rosine est née le 08/06/1919. C'est curieux la vie, Caroline à donné la vie à deux de ses enfants le 8 juin et elle est décédée à la même date.

X013
Photo 13

 

Mes grands-parents et leur trois enfants habitaient rue des Ménages impasse des Vitriers, une seule chambre éclairée avec une lampe à pétrole. Sur la photo on voit les 3 heuskes (wc) qui étaient sur la cour extérieure ainsi que l'eau courante et les charrettes pour le transport pour le Vieux Marché.

 X014 impasse des Vitriers
Photo 14

 

Imp. des Vitiers II - 1

 

Ensuite Caroline a reprit le cafehoeis au numéro 36 dans la Deevestroet à l'entrée de l'impasse des Vitriers. Un cafehoeis était une épicerie où en plus on vendait de l'eau chaude (eau qui était chauffée sur un poêle à bois). A l'époque beaucoup de gens n'avaient pas le gaz ni l'électricité et ils venaient acheter l'eau chaude pour faire le café etc...Elle en faisait des heures pour pas grand-chose, ma mère et son frère puisaient dans le tiroir-caisse et bompa aussi ... Rosine allait à l'école Saint-Vincent-Paul rue Haute et elle volait des bonbons dans le magasin de ma bobonne qu'elle donnait aux orphelines de l'institut. Ce qui va suivre ma boma me l'a raconté en riant mais ce n'était pas très marrant. Un soir Caroline, épuisée par une longue journée de travail s'est endormie sur son pisse-pot qui était en faïence. Le pot s'est cassé et les morceaux sont rentrés dans son postérieur. La pauvre est allée à pied à la garde à Saint-Pierre pour qu'on lui enlève les morceaux qui l'avaient fortement blessée et fait souffrir.

 

X015 Saint Vincent Paul (Jilou)
Photo 15

L'institut c'est une photo du blog de Jilou qui nous avait offert ses photos. Merci à lui (cela m'a évité d'aller la faire).

 X016
Photo 16

Mon bompa m'a souvent raconté que quand Rosine était jeune et qu'elle habitait encore à la maison, elle travaillait uniquement pour ses toilettes et surtout pour ses bas de soie. Elle était tellement fière et élégante que dès qu'elle avait une flèche elle changeait de bas sur le champ. Elle avait toujours une paire de bas en réserve dans son sac. Que de fois je l'ai accompagnée dans un magasin de bas,  rue des Tanneurs presqu'au boulevard. J'en avais mare ainsi que le commerçant car cela durait très longtemps avant qu'elle avait fait son choix.

---------------

 

Ma bobonne a remis son commerce à Liza bich la sœur ainée de mon bompa.
Je me rappelle que dans son magasin de tante Liza il y avait un grand bac avec du sable blanc qu'elle vendait au poids. Liza y est restée jusqu'à fin des années 50 et elle habitait toujours Impasse des Vitriers. Elle s'éclairait encore avec une lampe à pétrole. Je me souviens d'une grande pièce, un lit, une petite table ,2 chaises, un petit réchaud, les WC et l'eau courante toujours sur la cour. Quand on allait lui rendre visite ma boma bich me disait : Liza est seule dans sa pièce mais nous étions quatre et bien d'autres familles qui avaient plus d'enfants n'avait qu'une seule pièce. Avec amertume elle me disait, la « Belle Epoque »pour moi c'était de travailler tout le temps et le dimanche faire la lessive et bompa qui avait déjà dépensé sa semaine à boire avant de rentrer à la maison et j'avais trois enfants. Il avait une très mauvaise boisson et souvent mes frères (SWA et Ree ) se battaient avec lui pour me défendre. Ma bobonne n'a pas eu une belle vie avec lui alors que moi j'ai eu un bompa en or. C'était une femme très courageuse.
 
Pendant la guerre de 40 Caroline vendait toutes sortes d'articles au marché noir rue des Radis, comme la plupart des gens du quartier. A cette période Jean et Caroline habitaient rue Haute juste à côté de la bibliothèque. Ensuite ils ont déménagé au 191 rue Haute où ils ont habité avec moi jusqu'à la fin de leur vie.

X017 Ancêtres de la famille Demeyer
Photo 17

Sur cette photo  c'est toujours ma famille du côté maternel mais du côté de mon bompa, les Demeyer. 
A2 : Rosine Demeyer Bich (La marraine de ma mère).
A3 : Liza Demeyer Bich (Soeur ainée de mon bompa qui a reprit le cafehoeis).
B1 : Jean Demeyer Bich ( mon bompa).
B3 : Toine Demeyer Bich.
B4 : Henri Demeyer Bich.
B5 : Maria Demeyer Bich.
C'étaient les six enfants d'Alphonse Demeyer, mon arrière grand-père, dit Bich et de sa femme, mon arrière grand-mère Marie Lievens... Ma maman en parlant d'elle disait toujours boma Bich.
Photos et textes de Nelly Lallemand

+-+-+-++-

Imp. des Vitiers III - 1
Année 1934

 

Imp. des Vitrier- 1

 

 

Commentaires

  • Ont ma annoncer hier(Laurent Steigner) le décès d'un certain Dechant ou Deccant de la rue des menages ,d'une epicerie en face du mistral, moi je ne vois pas qui c'est et toi tu connait ???

  • Non, mene leve TITI, je ne vois pas quelqu'un de ce nom par contre je me souviens très bien de l'épicerie dans laquelle vivait une jeune fille qui "était la moke d'Henry KRAUSE le garçon du MISTRAL", mais je ne me souviens plus du prénom et nom de cette jeune fille !

    Est-ce qu'elle avait un frère ?

  • J'ai été au jardin d'enfants avec une des filles ( elle avait plusieurs frères et soeurs je pense)de l'épicerie son prénom est Henriette, je ne sais plus son nom de famille.
    Laurent Stainier sans certitude je pense qu'il est de la famille de Jeannine Stainier.

  • C'est peu etre un autre nom car Steigner hier bien zat a dit ca a mon cousin rue haute et lui a dit que c'etais un ket qui habitais la maison (epicerie) et venait au club,et que je le connaissais tres bien, mais je ne vois pas qui c'est!!!

  • Laurent Steigner , Tu fais une photocopie de Pierreke Plaschaert et tu as Laurent (le caractere)le meme MENs.... la meme grande G... et toujours vouloir se battre avec le plus grand du bistrot

  • il y a une rosette deschamps qui a tenu une epicerie rue des menages

  • j'ai habiter aussi dans la rue et amie avec rosette j'habitait chez ma grand mere qui etait sourde

  • Dans ma petite enfance(fin des années 1940 et début 50) rue des Ménages j'ai eu une grande amie qui s'appellait Rosette .Elle avait des chevzeux roux. Sa bobonne Trees et sa maman habitaient un rez-de-chaussée juste en face de l'Impasse des Vitriers. Bien des années plus tard j'ai revu Rosette qui arpentait les rues de Bruxelles avec une charrette de fruits et légumes. Chaque fois qu'elle voyait ma maman elle me faisait faire le bonjour. Mais je ne connais pas le nom de famille de Rosette. Peut-être est-ce la même personne?

  • ROSETTE SON NOM DE FAMILLE EST RENIER ET POUR LE DESCHAMPS SON PRENOM EST POL IL EST MORT AU MOIS DE FEVRIER A BLANKENBERG

  • Souvenir de Rosette,
    Que de fois j'ai joué rue des Ménages avec Rosette, Annette Henriette et d'autres. Je me souviens quand le marchand de coco
    passait dans la rue presque tous les enfants buvaient la boisson sauf moi, je n'aimais pas le goût de kaliche. Quand le camion venait livrer dans les cafés les grands blocs de glaces pour les frigos de l'époque tous nous allions voler des morceaux de glaces. Pour en revenir à Rosette je n'en souviens comme si c'était hier je devais avoir 5 ans, elle 3 ou 4 ans. Il faisait très beau et ce jour là Rosette portait un très joli tablier rose avec des rubans assortis dans ses cheveux roux . On courait qu'en soudain Rosette est tombée au niveau de la rue de la Caille . La pauvre Rosette était tombée dans une énorme merde de cheval . Elle en avait partout, jusque dans les cheveux. Elle pleurait à chaudes larmes et les autres et moi on rigolaient à tout cassé . Sa maman est arrivée en essayant de la débarbouiller et de la consoler mais sans succès. Puis cette brave femme nous a eng...en demandant d'arrêter de rire mais c'était impossible. Il y a environ 10 ans j'ai raconté ça à ma mère et j'ai encore ri aux larmes . Quand ma mère à raconté cela à Rosette elle ne s'en souvenait pas mais elle a rigolé de bon coeur.

  • j'ai 60 ans et je me souviens de mon pépé qui me racontait plein de choses ! Il a perdu la traversée du canal pcq il ne nageait que d'une main, de l'autre il tenait son caleçon!

    merci pour tous ces témoignages et ton site !

  • Bonjour ALAIN,

    dis ket, est-ce que le "POL" DESCHAMPS serait LEOPOLD DESCHAMPS frère de GUILLAUME DESCHAMPS etc qui habitaient...dans les vieux blocs rue des Orfèvres ?

    Je ne pense pas car je n'ai pas souvenance que LEOPOLD DESCHAMPS ait habité rue des Ménages, mais bon c'est possible in den taaïd. On voit bien sa photo sur le blog de Claude BERNAERTS (clic sur "mariage") enn naa slopel.

    En tout cas quelque "DESCHAMPS" que ce soit c'est tjs bien triste d'apprendre qu'un de nos "echte" d'avant soit parti...

  • Sur cette photo ma boma bich à 18 ans. Comme dans la chanson elle avait des bagues à chaque doigt et une belle chaîne en or . Quand elle me montrait ses photos je lui demandait où était passées toutes ses bagues et sa montre avec la chaîne, elle n'en avait plus une seule. Sa réponse elle avait mis tout au Mont-de Piété et n'avait pas l'argent pour les récupérer. Quand à son écharpe en renard je l'ai toujours connue ,elle la mettait pour une occasion. Fin des années 1960 un jour de la Tousaint nous voilà au cimetière de Bruxelles (Evere).Après le cimetière nous sommes allés boire un verre chez Dupont et Karline à mis son écharpe au porte-manteau et là, qu'elle mouche la piquée? En partant elle a laissé son renard et juste au moment de sortir une dame lui dit madame votre renard. Réponse : das van ma ni. Ensuite je lui ai demandé pourquoi elle l'avait laissé. Réponse: tes vol motte (elle était mitée.

  • Sur la photo :9 nous sommes dans la
    "Deevestroet" (rue des Ménages). La
    première rue à gauche est la rue de la Caille et la première à droite la rue de l'Arrosoir. Au coin de la rue de l'Arrosoir et de la rue de la Caille se trouvait un grand lavoir, chez Georges. Ma bobonne et moi y sommes souvent allés. Pour l'époque c'était très moderne. Les machines à laver étaient en zinc. Après le lavage il fallait sortir tout le linge pour ensuite le rincer à la main dans deux grands éviers et finalement le remettre dans l'essoreuse. Ma bobonne portait ses sabots car le sol était mouillé. Pour elle qui avait toujours fait sa lessive à la main le dimanche à la maison, le lavoir Georges, c'était magique. Le linge était en grosse partie repassé sur place à la calandre. Ensuite avec sa camionette le patron Georges venait nous l'apporter à domicile. Et dire que maintenant il suffit de simplement pousser sur un bouton...

  • salut gilbert,c'est bien Léopold, mari de Rosette et père de Mary et Patricia ils ont tenu l'épicerie juste en dessous d'où habitait Jean Mottard, après ils sont partis habiter dans les deux tours chaussée de Forest à Saint Gilles, là où habitait Marcel Deschamps.
    Alain

  • Photo:10 Boma Maria habitait dans une des maisons sur l'arrière cour où il faisait très sombre, c'était juste en face de l'Impasse des Vitriers. A l'entrée de ces logements ils n'y avaient pas de portes d'entrées. Un couloir menait à la cour. Boma Maria n'avait pas grand'chose et à sa mort il fallait vider son logement. Dans la Deevestroet il y avait une connaissance de ma bobonne qui faisait le Vieux Marché. Cette personne était petite, trapue et surnomée "Schunn laief"(beau corps). Elle est donc venue et à tout acheté et ma bobonne l'appellait "schuun laief" et elle répondait le plus naturelement du monde car tout le monde ne l'appellait pas autement. Plusieurs personnes dans le quartier avaient un surnom et pas des plus sympas. Cela faisait partie de leur vie. J'ai écris qu'il n'y avait rien mais j'ai le souvenir d'un magnifique poêle de Louvain contourné de carrelages en Delft. Je le vois encore, c'était la seule richesse du lot. Ma bobonne avait un poêle cuisinère (c'était bien plus moderne) et personne dans la famille ne voulait de cette vieillerie. C'est parti pour rien et ils étaient très contents d'en être quitte alors que maintenant ce genre de poêle vaut une petite fortune.

  • Si tu vois Rosette veux-tu lui faire le bonjour de Nelly Lallemand que Trees, sa bobonne, (de Rosette ) appelait toujours Kidoch.

  • Dans mon quartier Place Anneessens.
    Le surnom d'une dame était "SPLINTER IN DE MIT". Car son mari avait une jambe de bois !!!!

  • Près de la photo 17 la dernière il y a un problème c'est deux fois le même commentaire au dessus de la photo et en dessous.
    -----
    Voici le commentaire qui manque près de cette photo:
    Sur cette photo c'est toujours ma famille du côté maternel mais du côté de mon bompa, les Demeyer.
    A2 : Rosine Demeyer Bich (La marraine de ma mère). A3 : Liza Demeyer Bich (Soeur ainée de mon bompa qui a reprit le cafehoeis).
    B1 : Jean Demeyer Bich ( mon bompa). B3 : Toine Demeyer Bich. B4 : Henri Demeyer Bich. B5 : Maria Demeyer Bich.
    C'étaient les six enfants d'Alphonse Demeyer, mon arrière grand-père, dit Bich et de sa femme, mon arrière grand-mère Marie Lievens... Ma maman en parlant d'elle disait toujours boma Bich.
    Photo: 17

  • Je n'avais pas vu que tu avais rectifié.

  • Il DOIT y avoir une confusion de nom car LEOPOLD DESCHAMPS n'a jamais été marié avec ROSETTE (la rousse que NELLY décrit) OU ce n'est PAS le LEOPOLD frère de GUILLAUME et cousin de MARCEL (quoique ALAIN le décrit très bien) mais alors il doit s'agir d'une AUTRE ROSETTE que la rousse que j'ai bien connu aussi et qui fréquentait assidûment le MISTRAL...ou je n'ai JAMAIS JAMAIS JAMAIS vu LEOPOLD DESCHAMPS...seul et encore moins avec ROSETTE-la-rousse. Hei ma vast ?

    Je le réécris "mon" LEOPOLD est en photo chez Claude BERNAERTS soit http://famille-bernaerts.skynetblogs.be (clic sur "mariage"), photo prise lors du mariage de son frère GUILLAUME.

  • Ma SWEET préférée,

    chapeau, feux d'artifices, mirlitions, calicots, ovations, klaxons, applaudissements (sincères là) pour le travail de recherche concernant ta famille, pfff quelle saga. Chic PIERROT, toi aussi hein qu'est-ce ta vie sera plate sans NELLY !

    (Rigolons un coup !)

    Dis NELLY, y a mene leve TITI qui n'ose pas te poser 2 questions, alors comme moi je te connais depuis si longtemps, il m'a demandé, enfin il m'a dit, enfin voilà :

    POURQUOI est-ce que dans ta famille y avait des gens qu'on surnommait "BICH" et ensuite qui était EXACTEMENT Louis VAN HAMME dans ta famille par rapport à toi...(s'il vous plaît avec explication TRES DETAILLEE.

    Il croit aussi que "DOCHINE" était la seconde épouse de ton père etc, tu vois il faut TOUT remettre en ordre et en détail....

    Tu comprendras ma Sweet que mon leve TITI souffre énormément d'INSOMNIES donc si tu veux l'aider, SWEET, des détails, des détails, des détails des détails.

    Gilbert le MEEEEESSEKLUUUUUTER. Bigs à tou(te)s.

  • Alain,

    Tu parles de Jean Mottard. J'ai connu une famille Mottard qui a habité plusieurs années au rez-de-chaussée du 4 de la rue des Potiers, le petit bloc du Foyer bruxellois.

    Nous habitions au 1er étage.

  • la rosette de pol deschamps avait encore trois soeurs qui etait des habituee
    du mistral sa soeur jeanine est avec silveo

  • Rosette la rousse était fille unique hein Gilbert?

  • Si tu savait etre un peux plus precise pour m'expliquer la Dynastie des" Bich , Van hamme et de tes deux bomas" ca me ferait grand plaisir, tu vois tu explique tres tres bien mais tu la fais sur plusieurs post different!! peux tu le refaire sur 1 seul? Merci

  • photo: 17 Les six enfants de mes arrières grands-parents , Alphonse Demeyer et de Marie Lievens qui étaient de l'Impasse des Liserons rue Haute
    Surnom Bich
    Voici une histoire authentique qui apresque un siècle et que mon bompa ma souvent racontée. Un peu avant la guerre de 1914-1918 mes arrière-grands-parents du côté maternel habitaient juste en face de l'hôpital Saint-Pierre rue Haute ,Impasse . Alphonse Demeyer était marchand d'escargots et sa femme repasseuse pour les religieuses. Ils avaient six enfants : Rosine, Lisa, Maria, Henri, Toine et Jean-Baptiste, mon bompa. Alphonse était rarement sobre. Un jour qu'il rentrait chez lui scheil zat, les temps étaient durs avec six enfants, sa femme avait préparé le repas avec des oeufs. Furieux Alphonse jeta son assiette par la fenêtre du côté de la rue Haute. Rapidement il y eut un attroupement, il hurla : Ik meu bich emme! (bich=viande). Depuis tous les membres de cette famille Demeyer avaient (et ont toujours) le surnom de "Bich". Il y a eu trois Jean Bich, mon grand-père, décédé en 1963. Son fils, mon oncle, le frère de ma mère,décédé dans les années 1950 à l'age de 40 ans et son petit-fils mon cousin Jean décédé en 2001.
    _____
    Alphonse était un rotte pei

    Marie pour les religeuses de Saint-Vincent-de Paul rue Haute .Elle repassait et amidonnait ses fameuses cornettes blanches qu'elle mettait en attente sur une corde dans l'appartement . Alphonse était un rotte pei quand il rentrait ivre mort. Il jetait tout par terre et piétinait le travail que sa malheureuse femme à mit des heures à faire.
    Un jour à bout sa femme l'a quitté et lui a laissé les enfants que Liza, l'ainée a élevés .Mon bompa en a voulu à sa mère mais ma bobonne disait qu'elle avait eu une vie tellement infernale qu'elle a eu raison . Elle a refait sa vie avec un brave homme. Ils habitaient Liège. Cinq de ses enfants lui ont rendu visite à Liège, mon bompa n'a pas été . Alors boma Bich comme disait ma mère est venue à Bruxelles avec soncompagnon pour voir Jean et ils se sont réconcilliés. Toute la famille se promenait dans le quartier et Alphonse, son mari qui les voyaient et qui arpantait les rues avec sa charrette cria sans arrêt à qui voulait l'entendre "Gernoet en Crabbe me vrae es me nen andere". Ambiance.
    __----
    Gilbert,
    Louis Van Hamme était le fils de Ree(Henri Van Hamme)) un frère de ma bobonne (Karline). Il était le cousin de Rosine et d'Henri Van Hamme que tu as connu.
    _____
    Quand à Dochine c'était une chienne(lévrier) de course de mon père. Malheureusement je n'ai aucune photo de ma famille du côté de mon père les Lallemand qui eux, étaient de la rue Notre-Dame-de-Grâce et de la rue Haute près de la Porte d'Hal au niveau du magasin "Prado". A la mort de ma bobonne en 1972 ma maman, pendant que j'étais à mon travail a jeté toutes les photos. Je lui en ai voulu . Elle n'avait pas le droit. J'avais beaucoup de photos avec Kidoch, de son café et de ses soeurs . Il y avait même une photo au coin de la rue des Radis où il était avec Manu van de jeune . C'est dommage car avec tous ce que Jean Pisboy( mon père était son meilleur ami)m'a raconté sur lui j'aurais besoin de plusieurs pages sur le blog de Francine et Pierrot.
    Enfin si un visiteur à des photos de mon père cela me ferais un énorme plaisir si vous l'envoyez sur le blog . Merci d'avance.
    PS : Tu vois Gilbert toute ma famille des deux côtés étaient de vrais bruxellois et de notre ancien quartier. Même mes arrières arrières parents et bien plus loin étaient bruxellois.


  • Je suis sur que si tu nous racontait en détail TOUT ce que Pisboy ta raconter cela ferait plaisir a Gilbereke ainsi qu'a tous les visiteurs !!!! peux etre aussi TOUT ce que tu a vecu chez Gust Au papillon ?

  • Photo:17
    A2 : Rosine Demeyer, une des soeurs de mon bompa était très élégante. Je l'ai toujours connu en tailleur, avec un chapeau et une saccoche. Avec son mari et ses trois enfants elle a vécu de très nombreuses années en Amérique à Boston. Chez ma bobonne il y avait de belles photos d'eux et du nouveau continent mais en 1972 ma maman à tout jeté . Dommage!. Moi je l'ai toujours connue veuve. Dans ce commentaire je vais raconter la circonstance de sa mort:
    -------
    Je devais avoir 6 ou 7ans. A cette époque j'étais très souvent dans la Deevestroet (rue des Ménages) chez mon arrière grand-mère. Avec les gosses de cette rue et de l'école 21 bd du Midi, école que j'ai fréquentée pendant 3ans. Souvent nous allions jouer au Vieux Marché à kajoubereir. On ramaissait par terre de vieux boutons ,des débris etc...Un jour nous sommes rentrés dans l'église des Capucins et faire les fafouls en imitant le curé en disant la messe et jetant l'eau bénite et j'en passe. Ensuite nous avons volé des bougies. Je me souviens j'avais 5 ou 6 bougies et je suis rentrée rue Haute chez mes grands-parents. Dans le couloir il y avait la voiture de ma poupée "mon Jef" (c'est le nom qu'on donnait à ce genre de poupées) et dans cette voiture il y avait une sorte de tiroir où j'ai caché mon butin. Le soir même la soeur de mon bompa ,Rosine,( qui était la marraine de ma maman) est décédée en riant. Elle s'est étouffée avec un morceau de fromage à la terrasse d'un café. J'ai été prise de remords et j'ai cru qu'elle était morte par ma faute à cause du vol des bougies. Je me suis mise à pleurer à chaudes larmes. Mon bompa ne comprenait pas un tel chagrin. Je lui ai avoué et nous sommes allés chercher les bougies dans la voiture de mon Jef. Là mon bompa m'a demandé mieke mais que sais tu faires avec des bougies? Rien bompa . Sans se facher il m'a fait comprendre que quand les autres font des bêtises il faut les laisser faire et pas faire comme eux. C'est une chose que je n'ai jamais oubliée.




  • gilbert, jean mottard a joué avec toi au club (moutty) ensuite,a l'ancien x,les mottard dont tu parles sont (françis eric etc.....

  • Photo : 17
    B:3 Toine , un frère de mon bompa et un oncle de ma maman. Il est décédé très jeune. Je ne l'ai pas connu .Mon bompa en parlant de Toine me disait qu'il était très têtu et que même quand leur mère le tapait avec une planche il ne cédait toujours pas. Ma bobonne diait de lui qu'il chantait mieux que mon bompa qui pourtant chantait très bien. Cela le fâchait et il disait que Toine criait trop fort en chantant et c'était "pétrol in de soup". Toine avait deux filles que j'ai connues. Toutes les deux ont fait des études pour être Dactylo. A l'époque c'était chose rare.
    Je parle d'avant la guerre de 1940. Elles sont devenues Dactylo et ont travaillé dans une banque et ma maman m'a raconté qu' avec leurs parents elles ont dû déménager et sont parties habiter à Saint-Gilles pour garder leur emploi car la Deevestroet à cette époque avait une trop mauvaise réputation.

  • Phot:17
    B:4 Ree était le frère ainé de mon Bompa qui était le plus jeune des trois garçons. De ce fait il n'a pas dû partir à la guerre (mon bompa). Nonkel Ree était un invalide de guerre est en est revenu simple d'esprit. D'après mon bompa il avait été frappé à la tête d'un coup de fusil. Je l'ai bien connu avec sa femme. Ils habitaient rue aux Laines sur le trottoir qui partait du dispensaire,(rue des Prêtres) c'etait dans une maison près de la rue Montserrat.
    Sur la photo 13 où je suis avec boma et bompa c'était chez eux à l'occasion de leur cinquante ans de mariage . Ce jour là Ree avait toutes ses médailles (décorations)de l'armée sur son veston et j'ai encore cette photo. Chaque fois que nous allions lui rendre visite cela rendait mon bompa triste de voir son frère qui le reconnaissait à peine. Henri est mort peu de temps après la fête.

  • j'ai joué en 1957 contre Françis Mottard,il jouait alors a l'AURORE SPORTIVE.

  • Photo: 17
    A:3 Liza,Lison la soeur ainée de mon bompa.
    Sur cette photo le mari de Liza est le B:2 nonkel Georges. Dans les bras de Liza son unique enfant Charelke qu'elle a perdu alors qu'il n'avait que 2ans. Il est mort d'une méningite. Dans le temps les gens dont ma bobonne ne savaient pas qu'une méningite était un microbe. Souvent en parlant de la mort de Charelke elle me disait qu'il était trop intelligent et qu'il savait chanter l'internationale en entier. Pour elle c'était d'être trop intelligent,la cause d'une meningite.
    Sur la photo: 14 où l'on voit "Pacha" c'est le cafehoes qui a été tenu par ma bobonne et ensuite par Liza Bich. J'a indiqué au 36 rue des Ménages c'est une erreur de numéro de ma part. Francine à bien connu l'Impasse des Vitriers et elle a sûrement connu Liza qui a tenu le magasin de nombeuses années jusqu'à sa fermeture. Liza était très petite et avait un grain de beauté assez grand sur la joue. Dans les années 40 elle a subit l'ablation d'un sein et de ce fait un de ses bras avait certainement trois fois le volume d'un bras normal. Malgré cette opération qui a l'époque était rare elle, qui était l'ainée, a enterré tous ses frères et soeurs. Elle est décédée en 1969 à l'hospice rue aux Laines.

  • Anecdote qui vient d'arriver, (en parlant de "l'Internationale" (la chanson), je demande à mons fils : tu sais ce que c'est "l'Internationale" ? Le plus sérieusement du monde il me répond : le 00!

  • Lien direct pour la photo.

  • Photo 8
    J'en ai passé des soirées et des nuits dans ce café.En fait,je préfèrais allé là que dans le coupe-gorges nommé"Mistral".Charles était un chouette gars,c'était un ancien lutteur et son épouse(je crois qu'elle se nommait Net,je ne suis plus certain)était également gentille mais un "curieuse mostoud
    pot!"Le garçon de café(dont le nom m'échappe aussi pour le moment)avait une allure très "steiff" et ressemblait un peu à Francis Blanche.
    Mon beau-frère,Jojo,qui travaille comme bénévole au"Marollia"m'a raconté que leur fille Jeannine Baur et son mari ont aussi fréquenté pendant tout un temps la salle.

  • le garçon s'appelait marcel terrin il a été un des mécano de merckx,et il tenait un magasin de velo av clemenceau

  • non alain il constuisait les velos de merckx et de toute les equipes ou il a roule marcel habitait ou gold a habiter au dernier etage mais il avait son atelier audessus du magasin de charles terryn. Le week-end Marcel travaillait chez Charel Baur, mon oncle.

  • Liepen ALAIN (en français ALAIN malin, hei ma vast ?) ce n'est pas MOI, mene CHAUKE qui parlait de la famille MOTTARD habitant rue des Potiers ----- c'est Schuune SERGE.

    Je sais très bien (mais sympa de me le rappeler) qui est "MON" MOTTARD de la rue des Ménages. J' te signale qu'il habite maintenant UCCLE (près de la maison communale) il était toujours rooïtekocher et n'avait pas changé physiquement. Il est dans le bottin téléphonique enn naa slopel !!! J'oublie tjs de te demander de bien faire mon bonjour à ton épouse et à tes frères (j'espère qu'ils vont tous bien et qu'ils font toujours bien leur prière du soir !!!) Bigs à toi.

  • Liepen ALAIN (toujours ALAIN malin en français hei ma vast ?) je pense Ket que le magasin que tu décris était situé (où en TOUT CAS l'a été) au début de la rue ROPSY-CHAUDRON (à gauche en allant vers l'abattoir) c'était les "Cycles TERRYN" enn naa REslopel.

  • Pour ce qui concerne la famille "MOTTARD" dont Braaaave LOMMEKE parle d'un certain FRANCIS --- je les ai bien connus habitants rue des Charpentiers -- vieux blocs -- (moi j' me souviens de 3 frères, soeur ?).

    Je sais qu'au moins 2 frères ont joué à "l'AURORE" (l'ainé très blond était le meilleur). Le terrain de foot de "l'AURORE" se trouvait à la Petite-Ile (Anderlecht) et plus précisément sur "l'Ile ste-Hélène.

    A l'époque, début des années 60 mon cousin Edouard DELEPELEERE était membre du comité de ce club. Je crois que ce club arborait les mêmes couleurs que l'UNION-st-GILLOISE soit jaune et bleu, hei ma vast ?

    Le local de "l'AURORE" c'était le café "LA BECASSE" rue de la Perche (nom du patron -- je crois -- que c'était "GUST" en tout cas un pei vraiment extra...quelle patience il avait ce pei, qu'est-ce qu'il en a vu avec PIERREKE PLASSACHAERT...

    Plus tard, beaucoup plus tard le fils de mon cousin soit GUY DELEPELEERE a été pendant plusieurs législatures et donc de nombreuses années élu en tant qu'échevin des sports de St-GILLES ensuite échevin à la Population. Twass ne socialist kameroûd van Chârel PIQUE !

  • Bonjour Gilbert oui c'était Françis qui emboutisait ma Toyota et il se mettais toujours en colère le blond le Triton était sur l'autre coin ,en face un café Espagnol ou Portugais et derriere le coin une friture chez Charles

  • oui Gilbert l'ainé des Mottard c'était FRANCIS,TOUT BLOND et très,très bon joueur avec lequel j'ai eu quelques accrochages,mais après le match ont allait au café,TRITONS a SAINT_GILLES,en me blaive plekke.

  • Il y a notre ami Charly qui demande si qq a encore des nouvelles de la famille de François Renard de la rue des Ménages. Peut-être que toi tu connais cette famille?

  • En volle vitess ma SWEET (je sais, je sais, j'ai des années-lumère de retard dans mes commentaires, mais bon, hein).

    NON, je ne vois ABSOLUMENT pas de famille concernant un certain "François RENARD" ayant habité rue des Ménages...inconnu dans mon bataillon. A bientôt.

  • Notre ami Charly demande des nouvelles de la famille de François Renard de la rue des Ménages. Connais-tu cette famille?

  • bonsoir

    Guy Delepeleere est il encore joignable ?

    En vous remerciant

  • La famille Mottard
    Le père, André dit "Peï" Mottard a joué à l'aurore sportive et ensuite été tres longtemps le concierge de la plaine des sports de saint-Gilles à la Petite Ile.
    Il a eu une fille, et 5 fils: Jean, Etienne, Henry, Francis et Eric ces deux derniers ont joué à l'aurore Sportive.
    Francis a été marié avec Thérèse, la fille de Gust, Patron de le Bécasse et ancien keeper de l'Aurore Sportive, etc.......

  • Guy,

    J'ai connu une famille Mottard qui habitait rue des Potiers, 4 au rez-de-chaussée, dans les années '60.

    Serait-ce la même famille ?

  • J ai bien connus le Café de la Bécase rue de la perche le patron on l'appellait le CANON DE NAVARONNE GUST et sa femme mariette je vous en dit pas plus dans les nnées 70 71 j avait une petite Toyota rouge corola qui étais stationnner en face de chez mes parents qui tenais le TELSTAR et chaque fois que je sortais de visite de chez eux j avait un petit billet doux Mottard avait emboutit ma teuf teuf une x devant et après a l arriere j en rie mnt mais pas dans se temps là car chaque x je devait la rentrée au garage et aller te voet pffffffffffffff mes que de souvenir

  • salut alain marcel etait
    pas le mecanicien de merckx il etait le constructeur de ses velos et de toutes le equipes ou il a roule ainsi que dautre champion belge comme van looy et bien dautres coureuers etranger et il habitait audessus de gold et avaitson atelier audessus du magasin de velos terrynet fabriquaitt pour terryn et le w-e il travaillait cher charel baur qui etait le frere de ma grand mere paternel et baur etait cousin avec avec rosette la rousse qui habitait face au mistral

  • Bonjour Guy , Rosette la rousse était une de mes amies de ma petite enfance. Sa boma et sa maman habitaient le rez-de chaussée face au Mistral. Mon arrière grand-mère ,boma Maria habitait le même numéro mais derrière sur la cour .La famille de Rosette était des colporteuses métier que Rosette a repris. Leur charrette se trouvait toujours à la rue devant chez eux.Henri Vanhamme que tu as connut rue de la Caille avant ça habitait avec sa mère (Tant yette)le rez-de-chaussée entre le Charles Baur et le Mistral

  • Rosette habite toujours le quartier 2rue Lacaille dans le bloc

  • Moi j'ai connu Yéti de la rue des Ménages, je pense qu'elle s'est mariée avec Francis le cousin de Roger Monsieur.

  • salut oui pierrot cest exacte yetty et elle est la demi soeur de jefke lorge

  • salut oui pierrot cest exacte yetty et elle est la demi soeur de jefke lorge

  • Pour Nelly que de souvenirs en voyant la photo de l autre cotée du mistral entre le bistro by den boer c est la que ma boma habitais et tout le monde la surnomait dikke Lisa tu en a peut etre entendu parler .Pour ma part elles se connaisait les boma encore merci pour les photos

  • Photo 5,copy/past de facebook
    Yves Keymolen j'y allais quelquefois dans les années 75/76
    J’aime · Répondre · 3 h

    Nelly Lallemand Bonjour Yves , un jour ma maman m'y a amené avec mon mari et sa cousine dikke Maya pour nous montrer le café de sa boma Maria . A cette période le café était tenu par un couple d'hommes et je me rappelle on s'y est bien amusé
    J’aime · Répondre · 1 · 2 h · Modifié

    Henri Dossin J'y allais souvent dans les années "90" les bureaux de mon entreprise se trouvaient à 50 m du coin dans la rue Bara et qq années plus tard nous avons déménagé à qq 80m mais dans la rue des vétérinaires. Bien connu le quartier, et en effet, les patrons étaient un couple de gays, super sympathiques.
    Je n’aime plus · Répondre · 1 · 3

Les commentaires sont fermés.